Sujet : Document

78 résultats

"Amour déchirant".

Huile sur toile, toile remontée.

Huile sur toile de Léon François COMERRE (Trélon 1850 – Vésiné 1916), célèbre peintre académique français, connu pour ses portrait de belles femmes, représentant une femme nue allongée sur le côté, comme endormie, serrant ou étouffant le cou d'un être criant d'éffroi.

"Classe 17, me v'la poilu !".

Saudé 1916 1 Encre de Chine signée et datée en haut à droite, 1915, 29 x 13.5 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Un fantassin de la Guerre 1914-18 arrive dans un no man's land fusil au pied et s'exclame: "Classe 17, me v'la poilu !". Annotations manuscrites, infimes salissures.

"Crazy Horse Revue".

2011 Encre de Chine et gouache signée du monogramme en bas à gauche, 2011, 21 x 30 cm.

Antoine Kruk est un artiste franco-japonais né à Kyoto en 1968. Fashion and costume designer, graphiste, illustrateur, peintre, auteur. Son expérience internationale au sein des plus grandes marques de mode ( Thierry Mugler ...) lui a permis de voyager et de comprendre les relations étroites entre art et sociétés. Il revient désormais à ses amours premiers, la peinture et le dessin, techniques manuelles par lesquelles il commença en étant à l'Ecole des Beaux -Arts de Paris. Cet artiste a participé à des expositions personnelles à Paris depuis les années 1990 et à des expositions collectives en France et à l'étranger. L'oeuvre présentée est intitulée "Offerte" une danseuse corsetée, couchée sur la scène, lance sa jambe droite en direction du public couverte sous un voile de lumières moucheté. Il s'agit d'un des tableaux de la revue du Crazy Horse, pages 38 et 39, pour son livre "Crazy, ce soir au Crazy Horse" par Antoine KRUK, édité à Paris, Editions Eyrolles, 2011,in-8, reliure de velours rouge estampée à froid d'un nu argent et titrée, 94 pages. Livre joint.

"Danseuse nue à la coupe".

1900 1 Bronze doré, sur socle en marbre sculpté en vagues, signé, (1900), 33.5 x 11 x 6.5 cm.

Agathon LEONARD naît à Lille en 1841 et décède à Paris en 1923 ; belge naturalisé français, il fait partie de la Société des Artistes Français en 1887 et de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1897. Il reçoit des commandes de l'Etat et "Le Jeu de l'écharpe" fut exposé à l'Exposition Universelle de 1900. Son oeuvre est présentée dans plusieurs musées. Dans "Le dictionnaire des sculpteurs" de Pierre Kjellberg il est présenté de la page 429 à 435. Cette statuette représente une danseuse nue esquissant un léger pas, les bras gracieusement levés et tenant dans sa main droite une coupe. Sa chevelure torsadée est ceinte d'une tiare. La fluidité des lignes et les formes harmonieuses soulignent la finesse de l'exécution.

"Départ pour l'Opéra".

1940 1 Gouache, aquarelle et encre, 29 x 38 cm, (1940), signée en bas à gauche, encadrée.

René GRUAU (Rimini, 1909-2004), d'origine italienne, de son véritable nom Zavagli Ricciardelli Comte Delle Caminate, vient s'installer à Paris avec sa mère française, dont il prend le nom en 1931. Très jeune il entame une carrière d'illustrateur de mode avec Lidel en Italie, puis Fémina, Marie-Claire, L'Officiel de la Couture, Vogue, Harper's Bazar, Flair, Adam, Sir et une longue collaboration avec "International Textiles" de Bemberg dont il réalise la plupart des couvertures. Dès 1947 il se lance dans la publicité et l'affiche avec des campagnes phares pour "Rouge Baiser", les "Bas Scandale", Elisabeth Arden, Jacques Griffe, Pierre Balmain, Boussac, Dormeuil... René GRUAU réalise avec finesse cette étude d'élégante au départ pour l'Opéra. Celle-ci est représentée de trois quart, dans une ample robe de soirée noire, à volants de dentelle, couverte d'une étole rose et coiffée d'un chapeau au large bord et voilette. Légères écailles dans le fond.

"Endoscopy".

2014 Aquarelle, crayons de couleurs, encres signée et datée au verso, 2014, 14 x 20 cm.

Leah MESERVE ( née le 1er avril 1991) est une jeune artiste américaine isue et diplômée du Skinmore College animé par John Anzalone. Son dessin est une vision intérieure de boyaux, forme d'introspection, d'une finesse propre à l'artiste.

"Evolution".

1980 Encre de Chine sur papier kraft, signée en bas à gauche, (1980), 22,7x 32 cm., encadrée.

Yvon TAILLANDIER (Paris 1926), est à la fois un critique d'art respecté et un artiste reconnu, ami proche de Miro, Giacometti et Arp, dont la technique s'exprime dans son interrogation : "Est-ce que j'écris ? est-ce que je peins ?". Phrase intégrée dans son oeuvre reproduite p.132 dans le livre "Taillandier vu par lui-même ..." (Paris, Ed. Cercle d'Art, 2006). L'artiste représente une évolution humaine de l'embryon à un personnage en mouvement.

"Hospitalitas (Labor improbus omnia vincit)".

1928 1 Aquarelle et mine de plomb, signé en bas à droite et titré dans la partie inférieure, projet pour la State Bank de Chicago, 1928, 35.5 x 22.5 cm., cadre argenté.

Dépassant le cadre européen, la renommée de Bernard BOUTET DE MONVEL s'étendit jusqu'aux États-Unis. C'est lors d'une exposition à Chicago que la State Bank s'adressa à lui pour un projet décoratif du hall. Celui-ci fut abandonné mais il subsiste néanmoins plusieurs traces de cette composition. Exactement au centre, dans une vue légèrement plongeante, se tient une femme drapée, une corne d'abondance à la main. Elle est entourée de gratte-ciels. Tout dans cette esquisse suggère l'ascension d'un continent : format en longueur, formes élancées, cadrage serré et vue plongeante. Infimes salissures.

"La biche blanche".

Saudé 1916 1 Pochoir signé et daté dans la planche en bas à gauche, Jean Saudé, 1916, 22.5 x 18 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce pochoir réalisé par le prestigieux atelier de Jean SAUDE est une épreuve sur Japon Impérial aquarellée sur une héliogravure et tirée sur les presses de la Maison Jacqemin. Il figure dans "Le traité d'enluminure d'art au pochoir" édité en 1925, planche 16, comme l'une des grandes réussite de l'Art-déco. Cette "Biche blanche" figurée par une jeune danseuse en chemise vaporeuse et bas blancs semble sortie du spectacle "L'Age d'or des bêtes". Petits plis marginaux.

"La toilette"

1924 1 Dessin à l'encre de Chine signé à gauche et datée, 1924, 31 x 24 cm, cadre.

Dessin préparatoire au tableau titré "La toilette" qui se trouve dans les collections publiques se trouvant au Musée d'Art Moderne de Paris. Ce dessin de Marcel GROMAIRE représente une jeune-femme nue assise sur une chaise, aux épaules puissantes et aux seins lourds. Marcel GROMAIRE (1892 Noyelles-Sur-Sambre- 1971 Paris) est une peintre et décorateur français qui s'est formé dans diverses Académies Montmartroises (Colarossi, Ranson, La Pelette...). Son oeuvre est basée sur une recherche de la figuration qu'il souhaite rendre moderne et libérée des influences du passé à contre-courant de la révolution cubiste (in "L'Art moderne et notes sur l'art d'aujourd'hui", 1919). Fidèle à un certain naturalisme il aimera à représenter des nus (d'après modèles), des paysans, des soldats, des paysages...

"Le Bal chez Françoise".

1920 1 Lavis, aquarelle et encre de Chine signée en haut à gauche avec envoi, (1920), 35 x 29 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, réalise cette scène de carnaval issue de la Coemedia dell'Arte avec au premier plan un joueur de flute jouant une sérénade à deux jeunes femmes masquées. Bel envoi à Madame A. Fauchier-Magnan. Titré au dos et mention de parution manuscrite "Vogue 8498". Infime déchirure marginale.

"Le dentiste à l'ouvrage-autoportrait".

1911 1 Gouache et aquarelle signée et datée en bas à droite, 1911, 17 x 25 cm., encadrée.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Cette maquette originale réalisée à la gouache par Georges LEPAPE représente le Docteur Chompret, âgé de 42 ans, chirurgien-dentiste opérant un client avec énergie, ce client n'est autre que notre artiste Georges Lepape qui se met ainsi en scène dans cet autoportrait. Un tableau repose à ses pieds représentant un mannequin de Paul Poiret avec à ses pieds, posée sur un plateau, la tête du grand couturier, référence à cette collection du couturier qu'il présentait la même année et à Salomé inspirants les Ballets Russes de Diaghilev faisant alors fureur à Paris. L'humour de Georges LEPAPE alors âgé de 24 ans donne à la scène une atmosphère tragi-comique. Annotations et attributions au verso.

"Le Grand livre de la nature est écrit en langage mathématique- Galilée".

2006 1 Mine de plomb signée et datée en bas à gauche et au crayon rouge, 2013, 30 x 28.5 cm.

L'oeuvre représente un couple enlacé, dans une belle étreinte amoureuse. Peu de détails nous sont épargnés ! Pierre-Yves TREMOIS est né en 1921, il est peintre mais aussi graveur et sculpteur. Son travail de graveur et son expérience du burin donnent à sa peinture une grande force qui tient à la simplicité et à la franchise de son trait. Après une formation à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, il reçut en 1943, le Grand Prix de Rome de peinture.

"Le Vainqueur".

Paris. DEVAMBEZ (1914) Pochoir et gouache signés en bas à droite dans la planche, titrés et signés à la mine de plomb sous le dessin avec une gouache originale en remarque dans la partie inférieure, Paris, Devambez, (1914), 32,5 x 46 cm., encadré.

Jean RAY (Pise, né en 1881), spécialiste des dessins d'enfants, collaborateur des Editions Devambez et sociétaire des Humoristes. Planche justifiée 437 d'un tirage de 500 exemplaires. Scène de parodie mettant en scène huit personnages enfantins déguisés en soldats de la Grande Guerre. Le personnage principal, fillette blonde coiffée du casque bleu horizon traine dans son sillage les jouets: canon "Grosse Bertha", les "plizoniers Boces" (prisonniers boches) figurants dans une cage de cirque sur roulettes, le Kronprintz et ses généraux suivis d'un navire de guerre "Boceland" (comprendre Boche land) battant pavillon français. Un envoi daté "Paris, le 06/12/1916, Jean Ray à son vieux Georges" assorti d'une gouache aquarellée d'une fillette blonde en robe bleue, portant au côté un long sabre et tirant "La Grosse Bertha" sur roulettes. Très légères taches marginales et infimes plis.

"Les Aviateurs".

1939 Mine de plomb sur calque, cachet d'atelier de l'artiste en bas, 1939, 26,5 x 19 cm.

Dessin très émouvant représentant deux aviateurs après le crash de leur avion. Une caisse en bois, des débris de bouteille jonchent le sol. RAY-LAMBERT puise dans son expérience de soldat. Dessin préparatoire pour le livre "A l'ombre des ailes" de Ernest Pérochon édité chez Delagrave en 1939.

"Les Chansons de Bilitis".

9 dessins à la mine de plomb, études sur calque signés ou monogrammés pour certains et légendés, sous Marie-Louise, (1930), 18 x 13 cm., montées dans un coffret toilé estampé sur son premier plat d'une épreuve au burin figurant marouflée sur un papier composé d'éclats de couleurs Bilitis et titré au dos, (Claude Chalanson).

Neuf calques préparatoires au texte "Les Chansons de Bilitis" de Pierre Louÿs, légendés manuscritement par l'artiste. Cette première interprétation du texte de Pierre Louÿs est très différente de celle publiée en 1948 et réalisée en 20 pointes sèches. Ces dessins de Mariette LYDIS sont proches de sa manière dans "Sapho" dont il émane une profonde sensualité mêlée à l'ambiguité de ces rapports saphiques auxquels les pratiques de l'artiste n'étaient pas étrangères. Ses titrages sont éloquent: "et j'appliquais mes lèvres ouvertes sur la nuque chevelue d'un rameau".. ou "lui c'est moi, tu peux jouer avec mes seins"... Ses modèles avec qui Mariette LYDIS entretenait des rapports passionnels apparaissent dénudées, aguicheuses ou offertes mais toujours très charnelles au fil de ces neuf études féminines. Petites taches, piqures et déchirures marginales, feuilles contrecollées, traces marginales, report de Marie-Louise et décoloration en marge.

"Les chinoiseries de Boissier".

Paris DEVAMBEZ 1920 1 in-4 Estampe au pochoir signée dans la planche, Paris, Devambez, (1920), in-4, 25.5 x 24 cm.

Guy Arnoux (1886-1951), Peintre de la Marine, dessinateur et coloriste prestigieux, "a crée toute une imagerie française singulièrement moderne et originale, en dépit de son archaïsme voulu..." (Dico Solo). Maquette au pochoir pour un couvercle des Chocolats Boissier pour qui il effectua de nombreux dessins.

"Mon beau Livre".

1 Aquarelle et gouache titrée et signée en bas à droite, (1899), 33.5 x 23.5 cm.

Georges CONRAD (Aubervilliers 1874-Rouen 1936), après les Beaux-Arts de Paris, se lance dans une carrière d'illustrateur et de croquiste de théâtre. Cette maquette originale est la couverture du magazine titrée "Mon beau Livre - Magazine mensuel illustré de la jeunesse - N°5 Mai -Prix 0.65". Cette revvue fondée en 1892 rassembla les meilleurs illustrateurs de l'époque parmi lesquels Boutet de Monvel, Job, Gerbault et Benjamin Rabier. Une jeune mère, en robe blanche printanière, fait jouer ses deux filles dans un cadre champêtre. Infimes taches et remords.

"Nous aussi, on va jouer- Classe 17".

1915 1 Encre de Chine signée du cachet d'atelier en haut à droite, 1915, 26 x 21 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce dessin original représente un fantassin de la guerre 1914-18 au milieu d'un no man's land et brandissant deux masques personnifiant les Arts du Théâtre ... aux Armées. Annotations manuscrites, petites taches et plis.

"Nu assis".

1890 1 Sculpture en bronze datée et signée sur la terrasse, (1890), 35 x 31 x 29 cm.

Peter Breuer est un grand sculpteur allemand (Cologne 1856-Berlin 1930). Il réalise des grands monuments. en bronze et en marbre. En outre Breuer est connu comme un pionnier du modernisme à l'école de Berlin pour la sculpture. L'école de Berlin de la sculpture était un mouvement du 19e siècle; environ 400 sculpteurs ont appartenus à ce mouvement qui mettait l'accent sur la création de monuments commémoratifs et dépeint caractérisé par le réalisme ainsi que par le naturalisme. Ce mouvement a commencé l'école alias en 1785 avec Johann Gottfried Schadow (* 20 mai 1764 à Berlin; Janvier 27, 1850 ibidem) et s'est terminée avec les étudiants de Reinhold Begas (* Juillet 15, 1831 à Schöneberg; Août 3, 1911 ibidem) . Le modernisme, Breuer a progressé à l'école, est entendu comme un mouvement ou des changements de tous les domaines de la vie, y compris l'art, l'architecture, la mode et a été également caractérisée par la fixation d'un limite à la tradition. Depuis le 19ème siècle le terminus est également utilisé pour tracer un contour entre les temps passés et des temps contemporains. Le sculpteur allemand a également enseigné à l'Académie d'art de Berlin à Berlin, Charlottenburg. Comme Breuer sculpteur a réalisé de nombreux bustes et des sculptures surdimensionnées, à temps partiel encore obtenu et exposés ou situés dans des lieux publics ouverts au public. Appréciable dans ce contexte est le soi-disant "Monument-groupe 23", situé au Tiergarten, Berlin ou la statue de Johann Sigismund (* Novembre 8 1572, 23 Décembre, 1619), un prince-électeur de la Marche de Brandebourg. Breuer a également signé la sculpture Icare au-dessus de l'Otto-Lilienthal-mémoire à Bäkepark Berlin-Steglitz. Elle a été créée en 1914 et est toujours situé à l'intérieur du parc. Une autre sculpture, créé et exposée au public, était un mémoire de Beethoven. La sculpture a été conçue par Breuer, mais finalement exécutée par son assistant Friedrich Diederich.

"Nu au bain".

1930 Huile sur toile, signée du cachet d'Atelier sur le chassis, (1930), 60 x 72.5 cm.

Louis SÜE (Bordeaux 1875-1968 Paris) est un artiste peintre, architecte et décorateur français. Il est l'élève de Victor Laloux à l'Ecole des Beaux-arts de Paris. Il se lie d'amitié avec Paul Poiret et André Groult. A l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925 André Mare et Louis Süe réalisent le pavillon du Musée d'Art Contemporain. Il réalise la décoration de l'hôtel de Paul Poiret, 27 rue d'Antin, celui de Jean Patou, de Jeanne Paquin... Il participe à la décoration des paquebots Ile de France et Jean Mermoz. Louis SÜE fonde l' Atelier Français puis avec André MARE et Paul VERA la Compagnie des Arts Français. Il illustre de nombreux livres et revues tels Schéhérazade, Les Feuillets d'Art, Les Intérieurs de SÜE et MARE, les ouvrages de Charles Derenne et Léon Vaillat.... Ses oeuvres sont conservées dans les Musées des Beaux-arts de Bordeaux, de Troyes... Ce "Nu au bain" est une oeuvre où la sensualité affleure livrant une jeune femme aux formes pleines, nue, sortant de son bain et s'essuyant assise sur son canapé. Petites usures à la toile, sur le chassis cachet de la vente de l'atelier Louis Süe, daté 1968, et annotations manuscrites.

"Pin-Up à la Peugeot 504"

2014 Lavis signé en bas à droite, titré et daté au verso de l'encadrement par l'artiste, 2014, 29.7 x 39.8 cm., encadré.

Un garage, vestige des années Soixante-Dix, en partie à l'abandon accueille une Peugeot 504 rutilante. Au premier plan, une jeune-femme bien carrossée, cigarette à la main et court vêtue, attend...

"Pleureuse".

1900 Sculpture en bronze, signée sur la terrasse, cachet du fondeur Siot Decauville, (1900), 6,5 x 16,5 x 8,5 cm.

"Pleureuse" du cimetière du Père Lachaise.

"Shéhérazade au singe".

1910 Encre de Chine et réhauts de gouache, d'or et d'aquarelle, signée en bas à gauche et monogrammée, (1910), médaillon sphérique, diamètre de 18.5 cm.

Dans un décor Art-Déco, la jeune et belle Shéhérazade, nue, sensuelle et lascive, présente à un singe, une rose quelle tient délicatement dans sa main. Cette oeuvre rappelle "Les Oraisons mauvaises" de Rémy de Gourmont illustré par Saint-Martin. Peintre et décorateur né en 1883 à Marseille où il fut professeur à l'école des Beaux-Arts ; il décora la chambre de commerce de sa ville natale. Elève de Cormon il exposa au Salon des Artistes Français et au Salon d'Automne (Bénézit, 509) Petite insolation et légères taches marginales.

"Sieste entre filles".

Fusain et sanguine contrecollé sur papier fort, signé en bas à droite, 46 x 63 cm.

Jean ISY de BOTTON (1898-1978) fait partie de l'école franco-américaine, il expose au Salon des Indépendants en 1926, ainsi qu'au Salon des Tuilleries. Alors que beaucoup d'artistes rêvent de venir s'installer en France, Jean de Botton part travailler et exposer aux Etats-Unis et en Angleterre. Il devient peintre officiel de la cour d'Angleterre et est chargé du couronnement de George VI en 1937. Jean de Botton est exposé au Metropolitan à New York et à Paris au Musée d'Art Moderne.L'artiste représente de façon originale et contrastée deux études de nus allongés, côte à côte, l'un au fusain, l'autre à la sanguine. Personnages que l'on retrouve fréquemment dans les tableaux de Jean de Botton.Infimes tâches et reports.