Sujet : Art Deco

67 résultats

"Bazar d'Amsterdam façade et devanture".

1919 1 Deux dessins l'un à la gouache, aquarelle et mine de plomb, (1930), 17.52 x 59.7 cm, l'autre à la mine de plomb signée en bas à droite, 17 x 58.5 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), est l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que de Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Il est précurseur de la ligne claire. Inspiré par le succès du Bon Marché, du Bazar de l'Hôtel de Ville, du Printemps ... Le Grand Bazar de l'Ouest et d'Amsterdam ouvre, en 1876, un magasin dans le IXè arrondissement de Paris près de la gare Saint-Lazare, qui s'agrandira au fil du temps (8-10-12 rue d'Amsterdam) et proposera des articles à prix marqués. Il sera détruit dans les années soixante-dix. Deux projets de Georges LEPAPE pour la façade et la devanture dévoilant une construction basse et en longueur, vitrée et ponctuée de colonnes. Légères déchirures marginales n'atteignant pas les dessins, plis, quelques trous d'épingles et infimes salissures.

"Chapeau-loup".

Encre de Chine et aquarelle sur papier Japon, monogrammée en bas à droite, (1914), 8 x 5 cm.

George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre, composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages. Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minéapolis aux U.S.A. et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise en 2008. Visage de jeune femme de trois-quart portant un chapeau surmonté d'un loup, dans le cadre de ses études pour l'album "Modes et Manières" sur des poèmes d'Henri de Régnier.

"Chute de rein".

Sculpture sur bois teinté en bas-relief signée au verso, (1925), 29.6 x 15.4 x 2.2 cm.

De ce bas relief en bois à point de vue unique et à faible saillie, se détache un corps féminin nu à la chute de rein sensuelle. Fernand VAGO-WEISS, peintre et sculpteur hongrois (1896-1942) vécu à Paris dans les années 1920 et mourut en déportation (in Adrian Darmon "Autour de l'Art Juif").

"Classe 17, me v'la poilu !".

Saudé 1916 1 Encre de Chine signée et datée en haut à droite, 1915, 29 x 13.5 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Un fantassin de la Guerre 1914-18 arrive dans un no man's land fusil au pied et s'exclame: "Classe 17, me v'la poilu !". Annotations manuscrites, infimes salissures.

"Cosaque".

1921 Aquarelle sur papier greige signée et datée en bas à droite, 1921, 27 x 20 cm., encadrée.

George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre (Ballets Russes, "Casanova", ), composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages "Les Chansons de Bilitis", "Aphrodite", "Personnages de Comédie", "Tamar Karsavina", "Nijinsky", "Poèmes en prose", "Falbalas et Fanfreluches", "Le Bonheur du jour", ... ; il a collaboré à de nombreuses revues satiriques ou de mode : "Le Rire", "La Baïonnette", "Fantasio", "Les Feuillets d'Art", "La Gazette du Bon Ton", "Femina", "Harper's Bazar' ", "Modes et Manières d'Aujourd'hui", "Vogue" Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minéapolis aux U.S.A., et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise ("George Barbier The birth of Art Deco" 2008). "Les Artistes du Livre" N°10-George Barbier. Cette aquarelle met en scène un cosaque pour une revue d'un spectacle parisien.

"Coupe-papier Art-Déco"

Bronze doré H.4,3 x L.25 x p.0,6 cm. Signé et daté sur la terrasse : Lucien Bazor 1928.

Lucien Bazor, graveur de monnaies et médailles, a fait ses études à l’école Nationale des Beaux-Arts. En 1923, il reçoit le Grand Prix de Rome dans la catégorie gravure de médailles. Il devient de 1930 à 1958, Graveur général des monnaies . Il laisse une pièce de 100 francs, appelée la 100 Francs or Bazor, devenue une pièce rare, mais aussi une pièce de 5 francs en 1933, surnommée « Bedoucette », il a également crée plusieurs pièces coloniales pour des pays tels que le Cambodge, Madagascar, la Réunion, le Vietnam, etc.Coupe-papier Art-Déco avec un décor de bas-relief recto-verso, représentant une femme nue, les bras levés. Son visage est tourné vers un ange qu’elle porte sur ses épaulesInfimes marques de griffures.

"Hospitalitas (Labor improbus omnia vincit)".

1928 1 Aquarelle et mine de plomb, signé en bas à droite et titré dans la partie inférieure, projet pour la State Bank de Chicago, 1928, 35.5 x 22.5 cm., cadre argenté.

Dépassant le cadre européen, la renommée de Bernard BOUTET DE MONVEL s'étendit jusqu'aux États-Unis. C'est lors d'une exposition à Chicago que la State Bank s'adressa à lui pour un projet décoratif du hall. Celui-ci fut abandonné mais il subsiste néanmoins plusieurs traces de cette composition. Exactement au centre, dans une vue légèrement plongeante, se tient une femme drapée, une corne d'abondance à la main. Elle est entourée de gratte-ciels. Tout dans cette esquisse suggère l'ascension d'un continent : format en longueur, formes élancées, cadrage serré et vue plongeante. Infimes salissures.

"La biche blanche".

Saudé 1916 1 Pochoir signé et daté dans la planche en bas à gauche, Jean Saudé, 1916, 22.5 x 18 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce pochoir réalisé par le prestigieux atelier de Jean SAUDE est une épreuve sur Japon Impérial aquarellée sur une héliogravure et tirée sur les presses de la Maison Jacqemin. Il figure dans "Le traité d'enluminure d'art au pochoir" édité en 1925, planche 16, comme l'une des grandes réussite de l'Art-déco. Cette "Biche blanche" figurée par une jeune danseuse en chemise vaporeuse et bas blancs semble sortie du spectacle "L'Age d'or des bêtes". Petits plis marginaux.

"La charmeuse de serpents".

Pastel sur papier teinté, signé en bas à droite, 53 x 41,5 cm. (1930).

Antonio ou Antoine Ferracci (Bonifacio en 1890 -1984) est un peintre de l'école française. Elève de Luc-Olivier Merson (1846-1920), de Fernand Cormon (1845-1924), il débute aux Salon des Artistes Français en 1920. L'artiste est connu pour ses portraits et ses scènes de genre. Son nom est répertorié dans le dictionnaire des artistes de l'école de Montmartre. Une femme à la chevelure noire est assise de profile, presque nue sur un piédestal, des bijoux ornent ses oreilles et sa poitrine, des ballerines rouges à ses pieds délicats. Deux serpents noirs et gris s'enroulent autour de ses bras tendus. Elle sourit, fière de dompter les deux bêtes sauvages. Ce dessin montre également l'émancipation de la femme. Déchirures marginales.

"La Femme au miroir rouge".

1919 1 Pochoir sur Japon, en couleurs, signé dans la planche, Feuillets d'Art, 1919, 32 x 25 cm., encadrè.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), est l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que de Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Il est précurseur de la ligne claire. Théâtrale, une femme brune au visage longiligne tient dans sa main droite une houpette avec laquelle elle applique son fard à joues, devant son miroir. La préciosité des matières, laque rouge et écaille noire du miroir, ambre des bagues, et le profil japonisant font de cette oeuvre de Georges LEPAPE un pur raffinement et l'une des figures phare de l'Art-déco. N°I des "Feuillets d'art", 1919.

"La Mode en 1835".

Paris ART GOÛT BEAUTÉ 1928 1 Pochoir en couleus pour AGB, signé et daté dans la planche, 1928, 16.5 x 13 cm.

Pochoir pour la revue Art Goût Beauté. Sous les yeux admirateurs de la foule, un couple tourbillonne. L'homme est vêtu d'un habit à queue, la jeune femme d'une robe jaune très lumineuse. Des tons acidulés roses et verts encadrent la scène.

"La Mode en 1860".

Paris ART GOÛT BEAUTÉ 1928 1 Pochoir en couleurs pour AGB, signé et daté dans la planche, 1928, 16.5 x 13 cm.

Pochoir pour la revue Art Goût Beauté. Sous le feuillage d'un marronnier, un homme portant monocle semble bien satisfait avec ses deux femmes à son bras. Les tons sont délicats, lumineux et fleuris, des jupes des femmes aux nuances des fleurs.

"La Tour Eiffel à la nuit tombante".

1940 1 Lavis, encre de chine, et réhauts de bois, signé en bas à droite, 1940, 28 x 35 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce lavis représente la Tour Eiffel observée des quais par un homme sous le charme alors que tombe la nuit et que commencent à scintiller les étoiles, vraisemblablement l'illustration d'un texte de Léon-Paul Fargue sur Paris. Cachet d'autorisation de publication le 20. 12. 1940.

"Le Bal chez Françoise".

1920 1 Lavis, aquarelle et encre de Chine signée en haut à gauche avec envoi, (1920), 35 x 29 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, réalise cette scène de carnaval issue de la Coemedia dell'Arte avec au premier plan un joueur de flute jouant une sérénade à deux jeunes femmes masquées. Bel envoi à Madame A. Fauchier-Magnan. Titré au dos et mention de parution manuscrite "Vogue 8498". Infime déchirure marginale.

"Le dentiste à l'ouvrage-autoportrait".

1911 1 Gouache et aquarelle signée et datée en bas à droite, 1911, 17 x 25 cm., encadrée.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Cette maquette originale réalisée à la gouache par Georges LEPAPE représente le Docteur Chompret, âgé de 42 ans, chirurgien-dentiste opérant un client avec énergie, ce client n'est autre que notre artiste Georges Lepape qui se met ainsi en scène dans cet autoportrait. Un tableau repose à ses pieds représentant un mannequin de Paul Poiret avec à ses pieds, posée sur un plateau, la tête du grand couturier, référence à cette collection du couturier qu'il présentait la même année et à Salomé inspirants les Ballets Russes de Diaghilev faisant alors fureur à Paris. L'humour de Georges LEPAPE alors âgé de 24 ans donne à la scène une atmosphère tragi-comique. Annotations et attributions au verso.

"Lecture ou Sieste".

1920 1 Aquarelle, encre de Chine et quelques rehauts de gouache, signée en bas à droite, (1920), 31.5 x 23.5 cm, encadrée.

Par une chaude après-midi d'été, une jeune-femme alanguie, confortablement installée sur une chaise longue, se repose. Dans sa main elle tient un livre, qui délicatement glisse sous ses doigts. Bercée, par le ruissellement régulier de l'eau de la fontaine, et rafaîchie, les deux pieds dans la vasque, elle hume délicatement une rose sous l'oeil attentif d'un martin-pêcheur. Umberto BRUNELLESCHI (Toscane-Italie 1879-1949 Paris), peintre, portraitiste, illustrateur, illustrateur de mode, publicitaire, affichiste, décorateur italien.. Dès 1900 il collabora au journal Le Rire, puis en 1902 à l'Assiette au Beurre journal dans lequel il parodia les oeuvres des artistes de son époque qu'il signa de son pseudonyme Haroun-Al-Rachid. Il fournit de nombreuses illustrations pour Fémina, le Journal des Dames et des Modes, La Gazette du Bon Ton, La Vie Parisienne... il exposa au Salon des Indépendants et fut le directeur artistique de la Guirlande. Il créa des costumes pour les Folies Bergère, le Casino de Paris, le théâtre du Châtelet, des théâtres new-yorkais, italiens et allemands... Spécialisé dans l'illustration galante, empreinte de l'esprit du XVIIIè siècle, et dans les bouffoneries de la Commedia Dell'Arte, il développa une illustration décorative au plus haut degré du raffinement.

"Les Baigneuses".

1938 Aquarelle signée en bas à droite, (1938), 17.5 x 25.5 cm, cadre doré mouluré.

Paul-Bernard VERA (1882-1957), peintre, graveur sur bois, cartonnier de tapisseries pour Aubusson, Beauvais et les Gobelins, sculpteur, céramistes (Sèvres)Paul Vera étudie à l'académie Julian avec Jules Lefebvre et Tony Robert-Fleury. Il expose au Salon d'Automne dès l'année 1904, puis part en Italie. À son retour il s'inscrit à l'académie Ranson et devient l'élève de Maurice Denis et de Paul Sérusier. L'artiste expose aux Indépendants en 1911 et en 1912 participe à la deuxième exposition, en tant que français, du Blaue Reiter à Munich avec Braque, Picasso, Derain, La Fresnaye. Paul Vera est le fondateur de la Compagnie des Arts français avec Louis Süe et André Mare. Il pratique aussi la sculpture et devient décorateur à la Manufacture de Sèvres de 1932 à 1951, l'artiste utilise des techniques variées, la peinture, le dessin, les projets de jardins, les cartons pour tapisseries, la décoration intérieure et la céramique. Il illustre plusieurs ouvrages et expose aux Arts Décoratifs de 1925.Dans un jardin, six naïades s'essuient, sensuellement, après leurs ablutions. Paul VERA et son frère André (théoricien), privilégient tout particulièrement, le thème du jardin et réaliseront en 1938 une série sur le thème des baigneuses.Le décor de cette aquarelle est largement inspiré du jardin de la propriété "la Thébaïde" des frères Véra.

"Les marrons chauds".

1930 Pochoir, (1930), 23.2 x 31.7 cm.

De petits lutins ailés font cuire des marrons chauds dans une poêle, d'où se dégage une bonne odeur. Petites déchirures en marge, plis et fond légèrement gratté.

"Les pompons".

1920 1 Gouache et mine de plomb signée en bas à droite sur papier fort, (1920), 24.1 x 16.1 cm.

Une jeune-femme est emmitouflée dans un manteau de fourrure jaune et marron. Ses mains sont bien au chaud dans un manchon assorti. Elle est coiffée d'un chapeau orné d'une succession de pompons. Légères taches et insolation sur les bords n'atteignant pas le dessin. Petite déchirure, marques et manque au coin inférieur droit, marque de collection "5" contrecollée dans l'angle supérieur droit.

"Lettre du bord de mer".

1910 Encre de Chine signée en bas à droite, (1910), ovale, 30 x 22 cm, encadrée.

Artiste danoise, Gerda WEGENER (1885-1940), après des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Copenhague, s'installe à Paris en 1912 et participe aux Salons d'Automne, des Humoristes et des Indépendants. Elle illustra de nombreux livres et revues (Vogue, Journal des Dames et des Modes, La Vie Parisienne, La Baïonnette, Le Rire...) et remporta un grand succès grâce à ses dessins teintés d'humour et de sensualité. Son mari Einar Wegener, premier transsexuel, sous le nom de Lili Elbe, est son modèle favori. Une rétrospective lui a été consacrée à la maison du Danemark ainsi qu'un film "Danish girls". Certaines de ses oeuvres sont exposées à Paris au Musée d'Art Moderne et au Centre Pompidou. Au bord de la mer, pensive, une jeune-femme assise sous une tente, est en plein échange épistolaire. Elle est entourée de ses deux chiens.

"Mannequin".

1912 Encre de Chine signée en bas à droite, (1912), 18 x 10 cm., encadrée.

Romain de TIRTOFF, (Saint-Pétersbourg 1892-1990 Paris) dit ERTE (ses deux initiales R. et T.) arriva à Paris en 1912 et se consacra, dès lors et ce pendant plus de 75 ans, à l'illustration de costumes pour la mode et le spectacle, à la création de bijoux et d'accessoires, à la conception de meubles et de décors. "Erté, inventeur de la femme moderne (...). La femme d'Erté transfère dans son costume ses sentiments et sa morale : sa pudeur dans ses voiles, sa sensualité dans ses perles, son sexe dans ses plumes (...)". (Roland Barthes "Erté", Franco Maria Ricci, 1973). William Randolph Hearst, cherche à concurrencer Vogue en insufflant à son magazine Harper's Bazar une marque de fabrique. C'est grâce à sa longue collaboration avec ERTÉ, un ancien assistant de Paul Poiret, que le style si caractéristique d'Harper's Bazar est trouvé. Ce dessin représente un mannequin, étude vraisemblablement pour Paul Poiret. Infimes salissures.

"Nous aussi, on va jouer- Classe 17".

1915 1 Encre de Chine signée du cachet d'atelier en haut à droite, 1915, 26 x 21 cm.

Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Ce dessin original représente un fantassin de la guerre 1914-18 au milieu d'un no man's land et brandissant deux masques personnifiant les Arts du Théâtre ... aux Armées. Annotations manuscrites, petites taches et plis.

"Robe longue d'hiver".

1914 Encre de Chine, aquarelle et gouache sur papier Japon, monogrammée en bas à droite, (1914), 16 x 5 cm.

George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre, composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages. Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minéapolis aux U.S.A. et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise en 2008. Le dessin met en scène une femme blonde aux cheveux courts vêtue d'une robe longue gansée de larges pans de fourrure, dans le cadre de ses études pour l'album Modes et Manières sur des poêmes d'Henri de Régnier.

"Sérénade au jardin japonais".

1928 Estampe rehaussée au pochoir, signée dans la planche et contresignée en bas à droite, Paris, L'Estampe Moderne, 1928, 48 x 31.5 cm.

Umberto BRUNELLESCHI (Toscane 1879 - 1949 Paris) est un peintre, portraitiste, illustrateur, illustrateur de mode, publicitaire, affichiste, décorateur italien. Sa manière est à la fois fastueuse et élégante. La Commedia dell'Arte dans une déclinaison japonaise mettant en scène une musicienne à la mandoline, accompagnant un spectacle de marionnettes. Infimes salissures et griffures.

"Vol d'oiseaux sur fond bleu".

1 Epreuve-échantillon de papier peint en couleurs, collé sur carton, 16.5 x 11.8 cm.

Des oiseaux multicolores se détachent sur un fond bleu nuit.