Sculptures

"La Grappe de la Terre Promise - Di grappolo della Terra Promisa".

1993 Gouache et aquarelle signée et datée en bas à droite, 1993, mension manuscrite au verso "Grappolo della Terra Promesa", 15.1 x 18.2 cm.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette oeuvre titrée au verso "Il grappolo della terra promessa - Petra" figure deux représentants parmi ceux des douze tribus d'Israël envoyés par Moïse reconnaître le Pays de Canaan qui, arrivés au Val d'Eshkol, coupèrent un sarment et une grappe de raisins pour l'emporter sur une perche, ils sont couverts d'un drapé, et marchent dans un environnement pierreux et désertique. Cette oeuvre donna naissance à une sculpture monumentale au Château de Smith-Haut-Lafitte à Martillac chez Daniel et Florence Cathiard. Trous d'épingle marginaux.

"Nu assis".

1890 1 Sculpture en bronze datée et signée sur la terrasse, (1890), 35 x 31 x 29 cm.

Peter Breuer est un grand sculpteur allemand (Cologne 1856-Berlin 1930). Il réalise des grands monuments. en bronze et en marbre. En outre Breuer est connu comme un pionnier du modernisme à l'école de Berlin pour la sculpture. L'école de Berlin de la sculpture était un mouvement du 19e siècle; environ 400 sculpteurs ont appartenus à ce mouvement qui mettait l'accent sur la création de monuments commémoratifs et dépeint caractérisé par le réalisme ainsi que par le naturalisme. Ce mouvement a commencé l'école alias en 1785 avec Johann Gottfried Schadow (* 20 mai 1764 à Berlin; Janvier 27, 1850 ibidem) et s'est terminée avec les étudiants de Reinhold Begas (* Juillet 15, 1831 à Schöneberg; Août 3, 1911 ibidem) . Le modernisme, Breuer a progressé à l'école, est entendu comme un mouvement ou des changements de tous les domaines de la vie, y compris l'art, l'architecture, la mode et a été également caractérisée par la fixation d'un limite à la tradition. Depuis le 19ème siècle le terminus est également utilisé pour tracer un contour entre les temps passés et des temps contemporains. Le sculpteur allemand a également enseigné à l'Académie d'art de Berlin à Berlin, Charlottenburg. Comme Breuer sculpteur a réalisé de nombreux bustes et des sculptures surdimensionnées, à temps partiel encore obtenu et exposés ou situés dans des lieux publics ouverts au public. Appréciable dans ce contexte est le soi-disant "Monument-groupe 23", situé au Tiergarten, Berlin ou la statue de Johann Sigismund (* Novembre 8 1572, 23 Décembre, 1619), un prince-électeur de la Marche de Brandebourg. Breuer a également signé la sculpture Icare au-dessus de l'Otto-Lilienthal-mémoire à Bäkepark Berlin-Steglitz. Elle a été créée en 1914 et est toujours situé à l'intérieur du parc. Une autre sculpture, créé et exposée au public, était un mémoire de Beethoven. La sculpture a été conçue par Breuer, mais finalement exécutée par son assistant Friedrich Diederich.

"L’Arche de l’alliance de Saint Sébastien noir et Arion".

2010 Gouache et aquarelle titrée et datée en bas à droite, 1995-2010, 29.5 x 25 cm., encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... La terasse est titrée "Arion- Firenze- S. Sebastiano- Le fontane- Elementi del cosmo". Cette oeuvre rend hommage à la légende d'Arion de Méthymne, poète et musicien grec, qui, pour remercier les dieux de l'avoir sauvé des pirates grâce à l'intervention d'un dauphin, leur offre une sculpture de bronze le figurant chevauchant son dauphin. Pour cette maquette de la sculpture du Musée de La Miséricordia à Florence Arion porte son dauphin auprès de Saint Sébastien percé de flèches. Trous d'épingle marginaux.

"Arion"

2000 Aquarelle et encre de Chine signée, titrée et datée en bas à droite, 2000, 9 x 12.5 cm., encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Sur un fond bleu une tortue apparaît dans toute sa splendeur. Sa solide carapace nourrit une végétation luxuriante, travail préparatoire pour "La fontaine d'Arion" sculpture monumentale réalisée en 2012 pour sa ville natale d'Olomouc (République Tchèque). Cette oeuvre rend hommage à la légende d'Arion de Méthymne, poète et musicien grec, qui, pour remercier les dieux de l'avoir sauvé des pirates grâce à l'intervention d'un dauphin, leur offre une sculpture de bronze le figurant chevauchant son dauphin. Légers plis, infimes trous.

"Tortue surmontée d'un buisson ardent".

2012 Crayons de couleurs et aquarelle signé et daté en bas à droite, 2012, 26 x 21 cm.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette tortue surmontée d'un buisson ardent flamboyant est préparatoire à une sculpture monumentale. Trous d'épingles aux quatre coins.

"La Grappe de la Terre Promise".

2010 Aquarelle et gouache signée et datée en bas à droite, 2010,14.5 x 20 cm., encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette oeuvre titrée au verso "Il grappolo della terra promessa" figure deux représentants parmi ceux des douze tribus d'Israël envoyés par Moïse reconnaître le Pays de Canaan qui, arrivés au Val d'Eshkol, coupèrent un sarment et une grappe de raisins pour l'emporter sur une perche. Cette oeuvre donna naissance à une sculpture monumentale au Château de Smith-Haut-Lafitte à Martillac chez Daniel et Florence Cathiard. Petits plis marginaux, usures et trous d'épingle.

"Fontana Arimer"

2012 Aquarelle et crayons de couleurs, titré daté et signé en bas à droite, 2000-2013, 19 x 26 cm, encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Maquette d'une sculpture, sur une stèle se tient une tortue faisant face à une autre ainsi qu'à un serpent. Petits trous d'épingles.

"Tortue au buisson ardent et au serpent"

2012 Crayons de couleurs signé et daté en bas à droite, 2012, 28 x 21cm.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Maquette pour une sculpture représentant la confrontation d'une tortue surmontée d'un buisson ardent et d' un serpent. Petits trous d'épingles.

"Flore Assise".

1910 Sculpture en bronze à patine verte, signée sur la terrasse, 1910, 48 x 28 x 17cm,

DAVID (Fernand) est un sculpteur, né à Paris en 1872 et mort en 1927. Il fut élève de Barrias et Fogel. Il obtint une mention honorable en 1899 et une médaille de 3ème classe en 1901. Sociétaire des Artistes Français depuis 1909 et sociétaire du Salon d'Automne en 1913. On cite ses statuettes, ses terres cuites. Sa dernière exposition fut en 1923. Cette sculpture de bronze à patine verte représente une jeune femme assise, la tête posée sur son genou droit replié contre sa poitrine. Un simple drap est retenu dans sa main découvrant négligemment son corps nu. La sculpture est citée dans l'ouvrage "Les Bronzes du XIXème siècle" de KJELLBERG (Pierre), mais possède des dimensions légèrement inférieures à celles mentionnées.

"La Loï Füller".

1925 Sculpture en bronze verte signée sur la terrasse, (1925), 25 x 22 x 7.5 cm.

Serge ZELIKSON, (Polotski-Russie - 1890-1966), artiste russe, s'installe à Paris en 1912, et étudie à l'École des Beaux-Arts sous la direction de Injalbert, Bouchard, et Landowsky. Il a exposé ses œuvres au Salon d'Automne, la Nationale et au Salon des Indépendants. Serge ZELIKSON est apprécié pour ses œuvres Art Déco, il signa également des bijoux en or. Cette sculpture représente la "Loï Füller" dansant dans un drapé lui découvrant un sein. Infimes usures.

"Que ceux qui ont faim entrent et mangent".

1930 Sculpture en bronze signée sur la terrasse, (1930), 46 x 12.2 x 11.5 cm.

Serge ZELIKSON, (Polotski-Russie - 1890-1966), artiste russe, s'installe à Paris en 1912, et étudie à l'École des Beaux-Arts sous la direction de Injalbert, Bouchard, et Landowsky. Il a exposé ses œuvres au Salon d'Automne, la Nationale et au Salon des Indépendants. Serge ZELIKSON est apprécié pour ses œuvres Art Déco, il signa également des bijoux en or.Cette sculpture représente une femme au drapé mouillé, tenant dans ses bras une corne d'abondance et un coffret ouvert. Sur le socle, des femmes et des hommes, tels des caryatides ou des atlantes, harassés par la fatigue et la faim s'apprêtent à pousser la porte sur laquelle est inscrite cette phrase "Que ceux qui ont faim entrent et mangent".

"La force".

1935 Sculpture en bronze à patine verte signée sur la terrasse, (1935), 44 x 33 x 20 cm., sur socle en marbre de 5.5 x 32 x 19 cm.

Serge ZELIKSON, (Polotski-Russie - 1890-1966), artiste russe, s'installe à Paris en 1912, et étudie à l'École des Beaux-Arts sous la direction de Injalbert, Bouchard, et Landowsky. Il a exposé ses œuvres au Salon d'Automne, la Nationale et au Salon des Indépendants. Serge ZELIKSON est apprécié pour ses œuvres Art Déco, il signa également des bijoux en or. Cette sculpture représente un homme pratiquement nu, une serviette au côté, adossé à une enclume. Ses formes athlétiques et sa projection en avant donnent à l'oeuvre une réelle puissance. Infimes usures et éclats au marbre.

LE TASSE (IL TASSO).

Le Tasse.

1850 Sculpture en bronze, (1850), 19.5 x 14 x 10 cm.

Torquato Tasso, IL TASSO, connu en français sous l'appelation le TASSE, est un poéte italien né en 1544 à Sorrente et mort en 1595 à Rome, auteur d'un chef d'oeuvre mondialement connu "La Jérusalem délivrée".Jean Jacques ROUSSEAU fut un de ces admirateurs, il cite un vers de Le Tasse dans les réveries d'un promeneur solitaire. Le Tasse fut l'un des poétes les plus lus en Europe; il a inspiré à la fois des poétes, des musiciens, et des peintres. Une rue du 16ème arrondissement de Paris porte son nom. Ce bronze présenté peut être daté du milieu 19ème siècle. Il est d'une très grande précision et finesse dans les détails, belle patine, cette oeuvre est d'un artiste inconnu très talentueux et peut être rapprochée de la statut en pied à Sorrente qui rend hommage à ce grand poète.

GRENIER (Roger).

"Trois tortues et quelques autres".

2002 1 Cuivres originaux par Ivan THEIMER, traduction italienne de Olga SPANIO, Verona, Edizion d'Arte Gibralfaro, 2002, broché, in-8, plat de couverture cartonné titré orné d'un médaillon bas-relief en argent patiné au décor de tortue végétale signée Ivan THEIMER dans la plaque, sous boîte cartonnée de fond noir sous impression de cecle d'argent, 33 pages (Claude Chalanson emboitage).

Edition numérotée limitée à 129 exemplaires, 99 en chiffres arabes et 30 en chiffres romains, à double version, française et italienne en caractère Dante imprimé à la main sur papier Alcantara. Roger Grenier (Caen 1919) écrivain, journaliste et homme de radio français, régent du Collège de Pataphysique 2 fut engagé par Albert Camus dans l'équipe de Combat, puis à France-Soir 4, membre du comité de lecture des Editions Gallimard depuis novembre 1963, il reçoit le Grand Prix de Littérature de l'Académie Française en 1985 pour l'ensemble de son œuvre composée de plus d'une trentaine d'ouvrages. Cet ami de Ivan THEIMER (Olomouc-Moravie-1944), qui partage le même engouement pour les tortues, signe cette histoire initiée dans son enfance à Pau "Pareil au héros de L'Iliade, je cours après mes tortues ... à les poursuivre je vagabonde à travers mon enfance ... Où vont-elles m'entrainer ?". La réplique est donnée en 12 cuivres par Ivan THEIMER qui saisit à la pointe sèche la saga de ces trois tortues, et son imaginaire déborde ! Son médaillon, bas-relief en argent, est une véritable porte d'entrée dans ces promenades tortueuses. Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ...

"Tartaruga con stele ineisa"

1995 Aquarelle et gouache signée et datée en bas à droite, 1995, 15.5 x 10.8 cm., encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette tortue porte sur sa carapace un buisson flamboyant. Cet animal, symbole de longévité, occupe une place privilégiée dans l'oeuvre tant graphique que sculptées de Ivan THEIMER portant les "Obélisques" du Palais de l'Elysées ou "Arion" à Olomouc.

GRENIER (Roger).

"Trois tortues et quelques autres".

2002 1 Cuivres originaux par Ivan THEIMER, traduction italienne de Olga SPANIO, Verona, Edizion d'Arte Gibralfaro, 2002, broché, in-8, plat de couverture cartonné titré orné d'un médaillon bas-relief en argent patiné au décor de tortue végétale signée Ivan THEIMER dans la plaque, sous boîte cartonnée à fenêtre, 33 pages.

Edition numérotée limitée à 129 exemplaires, 99 en chiffres arabes et 30 en chiffres romains, à double version, française et italienne en caractère Dante imprimé à la main sur papier Alcantara. Roger Grenier (Caen 1919) écrivain, journaliste et homme de radio français, régent du Collège de Pataphysique 2 fut engagé par Albert Camus dans l'équipe de Combat, puis à France-Soir 4, membre du comité de lecture des Editions Gallimard depuis novembre 1963, il reçoit le Grand Prix de Littérature de l'Académie Française en 1985 pour l'ensemble de son œuvre composée de plus d'une trentaine d'ouvrages. Cet ami de Ivan THEIMER (Olomouc-Moravie-1944), qui partage le même engouement pour les tortues, signe cette histoire initiée dans son enfance à Pau "Pareil au héros de L'Iliade, je cours après mes tortues ... à les poursuivre je vagabonde à travers mon enfance ... Où vont-elles m'entrainer ?". La réplique est donnée en 12 cuivres par Ivan THEIMER qui saisit à la pointe sèche la saga de ces trois tortues, et son imaginaire déborde ! Son médaillon, bas-relief en argent, est une véritable porte d'entrée dans ces promenades tortueuses. Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ...

GRENIER (Roger).

"Trois tortues et quelques autres".

2002 1 Cuivres originaux par Ivan THEIMER, traduction italienne de Olga SPANIO, Verona, Edizion d'Arte Gibralfaro, 2002, broché, in-8, plat de couverture cartonné titré orné d'un médaillon bas-relief en argent patiné au décor de tortue végétale signée Ivan THEIMER dans la plaque, sous boîte cartonnée à fenêtre, 33 pages.

Edition numérotée limitée à 129 exemplaires, 99 en chiffres arabes et 30 en chiffres romains, à double version, française et italienne en caractère Dante imprimé à la main sur papier Alcantara. Roger Grenier (Caen 1919) écrivain, journaliste et homme de radio français, régent du Collège de Pataphysique 2 fut engagé par Albert Camus dans l'équipe de Combat, puis à France-Soir 4, membre du comité de lecture des Editions Gallimard depuis novembre 1963, il reçoit le Grand Prix de Littérature de l'Académie Française en 1985 pour l'ensemble de son œuvre composée de plus d'une trentaine d'ouvrages. Cet ami de Ivan THEIMER (Olomouc-Moravie-1944), qui partage le même engouement pour les tortues, signe cette histoire initiée dans son enfance à Pau "Pareil au héros de L'Iliade, je cours après mes tortues ... à les poursuivre je vagabonde à travers mon enfance ... Où vont-elles m'entrainer ?". La réplique est donnée en 12 cuivres par Ivan THEIMER qui saisit à la pointe sèche la saga de ces trois tortues, et son imaginaire déborde ! Son médaillon, bas-relief en argent, est une véritable porte d'entrée dans ces promenades tortueuses. Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ...

"Emportées par la vague"

1970 Sculpture en bronze signée du monogramme de l'artiste et justifiée 1/8, (1970), 25 x 20 x 30 cm.

Belle réalisation de l'artiste J.C., en bronze à patine verte, qui met en scène deux naïades emportées par la vague.

"Lucette".

1921 Sculpture en bronze à patine verte, dédicacée " A mon ami Manoha", signée, titrée et datée, Paris 1921, sur une terrasse cubique en marbre noir (hauteur 15 cm.), 31 x 30 x 30 cm.

Alexandru CALINESCU (Ramnicu Valcea 1889-1978 Bucarest) est un sculpteur roumain, auteur et critique littéraire ami de la France et de sa culture qu'il défend et développe dans l'Université de Iasi en Moldavie. Formé à l'Ecole des Beaux Arts de Bucarest il rejoint les Beaux Arts de Paris en 1912. Ses créations, tant d'atelier que monumentales, lui valent une renommée internationale de sculpteur, reconnut par Bénézit : "Elève de Mercié, .. a exposé des bustes au Salon des Artistes Français, mention honorable en 1927". Légères usures et petits accrocs au socle.

"Chute de rein".

Sculpture sur bois teinté en bas-relief signée au verso, (1925), 29.6 x 15.4 x 2.2 cm.

De ce bas relief en bois à point de vue unique et à faible saillie, se détache un corps féminin nu à la chute de rein sensuelle. Fernand VAGO-WEISS, peintre et sculpteur hongrois (1896-1942) vécu à Paris dans les années 1920 et mourut en déportation (in Adrian Darmon "Autour de l'Art Juif").

"Nu assis à la chaise".

1935 1 Mine de plomb, (1935), 28 x 21 cm., encadré.

Charles DESPIAU (Mont-de-Marsan 1874 – Paris 1946) vient d’une famille de plâtrier, il arrive à Paris en 1891 où, il suit les cours de l’Ecole des Arts Décoratifs et commence l’apprentissage de la taille de la pierre. Il entre ensuite à l’Ecole des Beaux-Arts. Dès 1898, il expose des bustes et figures au Salon des Artistes Français, puis à la Nationale des Beaux-Arts. En 1901, il intègre un groupe de sculpteurs indépendants et la bande à Schnegg. Il devient en 1907, un des collaborateurs de Rodin qui l’embauche dans son atelier. Ami d’André Derain, Maurice Vlaminck, André Dunoyer de Segonzac, il participe à la création du Salon des Tuileries avec Bourdelle et Maillol. Il expose au Salon d’Automne et enseigne à la Grande Chaumière. Ce modèle féminin pose nu, assis sur une chaise, sous le crayon de ce grand sculpteur Charles DESPIAU. Ce dessin est réalisée pour l'une de ses sculpture dont il émane cette double impression de force et de douceur. Il provient de la collection de Salah Stétié, Ambassadeur du Liban et poète.Légères piqures.

"Motocycliste"

1930 Sculpture en bronze à patine verte, (1930), 17 x 30 x 4.9 cm., signée, double socle en marbre noir veiné vert.

Edouard FRAISSE sculpteur et graveur de médailles (Beaunes 1880-Paris 1945), fut membre de la Société Nationale, sociétaire des Artistes Français, il participa au Salon d'Automne. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1929, il obtint une médaille d'or en 1937. Il est reconnu pour ses compositions sportives (In Bénézit). Petits éclats au marbre et légères restaurations.

"Déesse des airs".

1900 Sculpture en régule bronzé satiné signée dans la sphère et titrée signée sur la térrasse en bois façon marbre, (1900), 74 x 32 x 18 cm.

Le sculpteur Jean GARNIER (Mouzeuil 1853-1910) réalise cette oeuvre en hommage aux airs et aux astres figurant une déesse dénudée portant une étoile au dessus de sa tête, ses pieds reposant sur une demi-sphère titrée "Pôle Nord". Infimes usures.

AUTOGRAPHE - PHOTOGRAPHIES.

Photographies de sculptures dédicacées.

1920 1 11 photographies de sculptures (dont 10 dédicacées) et une photographie du sculpteur dans un format carte postale.

Ensemble de photographies un peu jaunies et légèrement passées représentant divers vierges et femmes au visage extatique et pieux, où la réserve et l'adoration se mêlent, les mains sont serrées et les yeux clos. Il s'agit régulièrement de la même sculpture prise sous un angle différent, permettant de tourner autour de l'oeuvre et de diversifier les points de vue. Maxime REAL DEL SARTE (1888-1954), royaliste, antidreyfusard, chef des Camelots du roi fut emprisonné durant dix mois suite à l'affaire Thalamas. Dans le cadre de l'Action Française, Maxime Real del Sarte, mena une manifestation contre ce professeur en Sorbonne qui avait donné un cours sur Jeanne d'Arc jugé insultant par cette faction. Engagé en 1914, mutilé de guerre, Maxime Real del Sarte est par ailleurs l'auteur de nombreux autres monuments commémoratifs. Ce sculpteur est le fondateur et chef des Maîtrises des compagnons de Jeanne d'Arc, il est aussi fondateur des Camelots du Roi.

"Belle antique à l'amphore".

1890 Sculpture en pierre blanche, (1890), 25 x 41 x 19 cm.

Dans une attitude lascive cette belle antique allongée sur une amphore s'assoupit. Petites usures et marques.

"Pleureuse".

1900 Sculpture en bronze, signée sur la terrasse, cachet du fondeur Siot Decauville, (1900), 6,5 x 16,5 x 8,5 cm.

"Pleureuse" du cimetière du Père Lachaise.

"Fleur des Alpes".

1900 1 Sculpture en régule, porte-montre, signée et titrée sur la terrasse, (1900), 31 x 15 x 11 cm.

Pablo RIGUAL réalise ce porte-montre représentant une jeune femme drapée et légèrement dénudée ceuillant, sur un rocher, une edelweiss assortie du crochet et de sa montre d'origine. Montre Art-nouveau à gousset, en état de marche, en métal argenté à décor floral. Légères usures à la dorure et petit accroc au personnage et usures à la montre.

"Cyrano de Bergerac".

1899 Sculpture en bronze doré, sur socle de marbre, signée et datée, 1899, 12.5 x 7.5 x 5 cm.

Représentée à Paris, sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 28 décembre 1897, Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand fut un triomphe. Le sculpteur H. GOUSIN représente Cyrano de Bergerac interpreté par le fameux acteur Coquelin. Cyrano apparait en buste coiffé de son couvre chef et l'oeil rieur de celui qui vient d'envoyer sa tirade immortelle "A la fin de l'envoi, je touche !". Infimes usures.

ART NOUVEAU- VIDE POCHE.

"Courrier d'amour".

1900 Sculpture en étain signée d'un double cachet à sa base, (1900), 11 x 34 x 22 cm.

Une jeune femme, coiffée d'un chignon, oortant une longue robe échancrée, tiend dans une main une lettre et dans l'autre une plume: Courrier d'amour ! Allongée sur une base florale où nénuphar et végétation s'entremèlent dans le plus pur esprit Art-déco. Infimes griffures et usures.

SARTRE (Jean-Paul), SWEENEY (James Johnson).

Mobiles stabiles constellations.

1946 Paris, Galerie Louis Carré, 1946, in-12, broché, couverture illustrée d'une photographie en noir et blanc, titre en rouge, 44 pp., 1 f.

Exposition des oeuvres d'Alexandre CALDER à la galerie Louis Carré, du 26 octobre au 16 novembre 1946. CALDER débute en tant qu'illustrateur animalier ; il reste fasciné par le mouvement des animaux et se fait connaître avec ses sculptures en fil de fer de danseurs et danseuses, dont Joséphine BAKER. Ses inventions les plus révolutionnaires restent les sculptures mobiles, renversant le principe qui voulait qu'une sculpture soit fixe. Les oeuvres sont reproduites par MOURLOT ; le catalogue reproduit le texte d'une exposition consacrée à l'artiste au Metropolitan Museum of Arts.

ALAIN (Emile-Auguste Chartier, dit).

Entretiens chez le sculpteur.

Paris Hartmann 1937 Paris, Paul Hartmann, 1937, in-16 broché, couverture crème rempliée, titrée en rouge et noir, dos titré, 148 p.

L'un des 1400 exemplaires sur sur Alpha mousse des Papeteries Navarre. Cet ouvrage est composé de huit entretiens au cours desquels le philosophe ALAIN (1878-1951), philosophe et journaliste français, se livre à des considérations qui ont pour cadre l'atelier du sculpteur, mais qui touchent à divers domaines : les différents arts, sculpture, littérature, la philosphie, la guerre, la religion... dans le style des Propos qui a fait la célébrité de l'auteur. Dos légèrement insolé, rousseurs aux pages de garde, et rares mouillures internes.

CATALOGUE D'EXPOSITION.

"Certains" peintres, sculpteurs, graveurs, architectes.

1904 1 Paris, Chez Barbazanges, 1904, in-12, en feuilles, sous couverture imprimée.

Rare catalogue d'exposition justifié 2 publié à trente exemplaires avec suite et illustré de 25 planches hors-texte dont 17 bois gravés et 8 eaux-fortes originales. Citons parmi les artites participants : Camille, Georges, Jacques et Marcel BELTRAND, Jean-René CARRIERE, CHATAIGNERAY, Georges DECOTE, DEJEAN, Ch. DUFRESNE, Jean FRELAUT, GARAS (François), GERARD (Paul), GERMAIN (Jules), A.-J. HALOU, E. HERSCHER, Ch. IMBERT, Eugène LAGARE, A. LE PETIT, Marc LAUGHLAN, Albert MARQUE, A.-H. MAURER, A. de NIEDERHAUSERN-RODO, PERRICHON, PRUNIER, Jane POUPLET, Gaston et Lucien SCHNEGG, SUNYER, VOULOT. Ce catalogue a été ornementé par Jacques BELTRAND. Petites usures, infimes déchirures et salissures.

"L'Étreinte"

1950 Bas-relief incisé en creux avec rehauts d'encre de Chine sur biscuit ovale, circa 1950, H.15 x L.22 xp.0,5 cm, signé Marianne Clouzot en bas à droite. Engraving on an oval porcelain biscuit, 5,9 x 8,6 x 0,19 in, Engraved signature on bottom right.

Marianne CLOUZOT, (Le Vésinet 1908 - Touraine 2007), Ecole Française.Peintre, sculpteur, graveur, illustrateur, Marianne Clouzot vend ses premières œuvres dès l'âge de 10 ans à la galerie DEVAMBEZ, l'une des plus côtés de Paris. Encouragée par son père, célèbre critique d'art, il lui enseigne l'aquarelle et le dessin.Après quelques années à l'Union Nationale des Arts décoratifs à Paris, elle s'initie à la peinture avec André LHOTE. En 1935, la galerie Charpentier lui ouvre ses portes pour une exposition particulière. La reconnaissance des critiques lui permet de travailler dans la mode et de créer des décors de tissus pour le couturier Jacques HEIM. Elle n'en a pas fini avec le monde de l'art, elle s'ouvre à l'illustration et se partage entre la gravure et la céramique, anime des émissions pour l'ORTF.L'œuvre de Marianne Clouzot est à l'image de sa personnalité: passionnée et débordante de vitalité.Marianne Clouzot réalise ce magnifique biscuit tout en finesse et délicatesse. Son style épuré et sensuel dessine un couple enlacé, fait de courbes d’encre de Chine. Marianne CLOUZOT-biographie

CALDER.

Derrière le miroir.

1981 1 S.l., Galerie Maeght, 1981, in-folio, br., 22 pp.

Derrière le miroir est une revue imprimée par Les Presses du Lion, servant à diffuser les artistes de la Fondation Maeght. Des reproductions de lettres attestent de l'amitié entre le galeriste et l'artiste.

[CESAR].

"César, tête à têtes".

1973 1 Catalogue de l'exposition "César, tête à têtes" présentée par la galerie Henri Creuzevault en 1973, in-4, en feuilles, 10 ff. n. ch. à fort grammage, couverture ornée d'un portrait en pleine page, dos portant la notice biographique du Larousse.

Remarquable album de portraits en noir et blanc du sculpteur César avec un envoi autographe amical signé et daté à la mine de plomb. Usures au catalogue.

COQUIOT (Gustave).

Rodin à l'hôtel de Biron et à Meudon.

Paris OLLENDORFF 1927 1 Paris, Librairie Ollendorff, 1927, in-4, demi-maroquin rouge à coins, dos à 4 nerfs, mosaïqué d'une branche fleurie, tête dorée, gardes de papier vert marbré, couverture et dos conservés, 3 ff., un portrait photographique de RODIN, et une photographie de l'Hôtel Biron, 224 pp., 1 f.

Auguste RODIN (1840-1917) loua l'enfilade des salons sud de l'hôtel Biron à l'Etat dès 1908 et ce sur les conseils de son secrétaire Rainer Maria RILKE. Il peupla le parc de sculptures considérées, par les gens de son époque, comme sulfureuses... En parallèle il continuait à habiter et à travailler à la villa des Brillants de Meudon. Il légua à l'Etat l'intégralité de ses collections à la condition qu'un musée lui fût consacré à l'hôtel Biron. "Ce qui est beau dans le paysage, c'est ce qui est beau en architecture, c'est l'air c'est ce que personne ne juge, la profondeur." note d'impression rapportée par Gustave Coquiot (l'un des secrétaires de RODIN) et extraite de l'ouvrage que nous présentons ici. Piqûres éparses, infimes usres à la reliure, petits frottements.

RIOTOR (Léon).

Auguste Rodin statuaire. L'oeuvre et ses aventures _ Rodin dessinateur _ Caractères et projets _ Commentaires.

Paris 1900 1 (Paris), (1900), (Annonay, Imprimerie J. Roger), broché, couverture illustrée d'une vignette en noir de Rodin, 46 pp., catalogue.

Le frontispice est illustré d'un dessin inédit de Rodin représentant un centaure. Envoi de l'auteur, un des piliers de la "bohème littéraire". Page de titre coupée sur un cm. dans sa partie supérieure. Usures à la couverture brunie, infime manque de papier en queue du plat inférieur.

ROMAINS (Jules), CAILLET (Gérard).

Landowski, La main et l'esprit.

Paris La Bibliothèque des Arts 1961 1 In-4 Paris, La Bibliothèque des Arts, 1961, in-4 en feuilles, couverture rempliée, illustrée d'une photographie en noir et blanc, dos titrée en long, chemise au dos blanc, titré doré, et étui cartonnnés, 106 pp., table des matières.

Envoi de l'auteur sur le faux-titre. L'un des 10 exemplaires nominatifs sur papier vélin blanc, présenté sous étui de luxe, accompagnés d'un dessin original du sculpteur et signés par l'auteur. Dessin à l'encre de Chine, 25,5 x 20,8 cm., (papier jauni, petites taches et petites traces de plis). L'ouvrage comprend le texte de Jules ROMAINS de l'Académie française, "Landowski, la main et l'esprit" : "Je ne crois pas forcer le ton en affirmant que Landowski (...) a uni en lui les dons et les qualités des plus hauts artistes : invention et discipline, grandeur de la conception et sûreté de l'exécution ; pathétique et sérénité ; observation du réel et dévotion aux Idées mères. (...) Si l'art, après quelques milliers d'années d'existence, et malgré les appels au néant que la mode la plus délétère lui prodigue, espère survivre en face du progrès, (...) qu'accomplissent les sciences et les techniques (...), il le devra à l'exemple permanent et à l'influence ravivée d'une poignée d'hommes comme Landowski." Le texte est suivi de 56 planches, d'oeuvres de LANDOWSKI, photographiées par Pierre BERDOY, et par des notes sur Paul Landowki par Gérard CAILLET, et se conclut sur la table des planches. Petites usures à l'étui, salissures à l'étui et à la chemise.

"Danseuse nue à la coupe".

1900 1 Bronze doré, sur socle en marbre sculpté en vagues, signé, (1900), 33.5 x 11 x 6.5 cm.

Agathon LEONARD naît à Lille en 1841 et décède à Paris en 1923 ; belge naturalisé français, il fait partie de la Société des Artistes Français en 1887 et de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1897. Il reçoit des commandes de l'Etat et "Le Jeu de l'écharpe" fut exposé à l'Exposition Universelle de 1900. Son oeuvre est présentée dans plusieurs musées. Dans "Le dictionnaire des sculpteurs" de Pierre Kjellberg il est présenté de la page 429 à 435. Cette statuette représente une danseuse nue esquissant un léger pas, les bras gracieusement levés et tenant dans sa main droite une coupe. Sa chevelure torsadée est ceinte d'une tiare. La fluidité des lignes et les formes harmonieuses soulignent la finesse de l'exécution.

MIRBEAU (Octave).

Aristide Maillol.

Aux Armes de France 1921 1 Aux Armes de France, Société des Dilettantes, Paris, 1921, in-4, reliure en papier reliure marbré, titre or sur chagrin bleu, 100 pages.

Voici Maillol "pour ceux qui l'ignore, sa physionomie si curieuse, sa vie si claire, son oeuvre si belle..." qu'exprime ainsi Octave Mirbeau.Les photographies de Druet, tirées en héliogravures par Fillon, façon Sépia, sont d'une grande beauté. Légères usures.

MONNAIE DE PARIS.

"Marquis Donatien de Sade".

2014 1 Médaille en bronze frappée par la Monnaie de Paris, poinçon à la corne d'abondance, 2014, 7.2 cm. de diamètre.

Cette médaille représentant le Marquis de Sade (1740-1814) a été créée à l'occasion du bicentenaire de sa disparition survenue le vendredi 2 décembre 1814, à l'Hospice de Charenton. Il était agé de 74 ans. Cette médaille est frappée au recto du portrait en bas relief de Donatien Alphonse François de Sade. Au verso, apparait une femme nue couverte d'une étoile à 8 branches, frappée de l'effigie d'un aigle à 2 têtes titrée "Lacoste 2014" entre des murs figurant sa propriété provençale. Tirage limité édité à 50 exemplaires.

GENET (Jean).

L'atelier d'Alberto Giacometti.

Paris L'ARBALÈTE 1967 1 Photographies de Ernest SCHEIDEGGER. Paris, L'Arbalète, 1967, in-12, broché, couverture pelliculée, 38 pages de texte (numérotées par feuillets de 4) et 32 pages photographiques.

L'auteur des "Bonnes" raconte ses impressions sur le sculpteur alors que celui-ci réalise son portrait. Les 33 photographies de Ernest SCHEIDEGGER les oeuvres du sculpteur, dans son atelier ou en situation. Infimes usures et piqures marginales.

L'oeuvre d'Antoine BOURDELLE.

Paris Librairie de France, Imprimerie Creté 1 in-4 Paris, Librairie de France, Imprimerie Creté, in-4, en feuilles, reproductions libres.

Avec un commentaire technique par l'artiste et une autobiographie. 150 reproductions de sculptures, peintures, dessins, aquarelles, architectures et nombruex fac-similés en couleurs. Fascicule II sur VI. Déchirures et manques à la couverture.

ISAY (Raymond).

Paul Landowski.

PARIS LIBRAIRIE DE FRANCE 1 IN-8 Orné de 48 reproductions hors-texte en phototypie. Paris, Librairie de France, sans date, grand in-8 broché, couverture crème imprimée en rouge et noir, et illustrée d'une photographie en noir et blanc, dos titré en long, 39 pp. - 48 ff.

Livre orné d'un dessin original à la mine de plomb, signé, (11.5 x 14.5 cm.) représentant des serpents ; et d'envois autographes des auteur (Raymond ISAY) et de l'artiste (LANDOWSKI). L'étude est ornée de photographies en noir et blanc in-texte d'oeuvres de LANDOWSKI (1875-1961) sculpteur français d'origine polonaise, qui reçut le prix de Rome en 1900 pour son "David combattant". Il prit part aux combats de la Première Guerre Mondiale et réalisa par la suite plus de 80 monuments aux morts, dont "Les Fantômes". En 1939, il est nommé directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. "S'il est vrai qu'une belle existence, c'est une pensée de jeunesse réalisée dans l'âge mûr, la carrière de Paul Landowski illustre avec un rare bonheur le mot du poète-philosophe. (...) Le moment semble donc venu d'en définir les principales étapes et de dégager les traits essentiels de la production du sculpteur." Couverture insolée et salie, dos abîmé avec petit manque de papier dans la partie inférieure, coins cornés, plis internes sur les premières pages, pages jaunies, infimes piqûres.