BERANGER.

Chansons galantes.

LA BELLE ETOILE 1937 1 Ornées de 16 aquarelles par ROJAN. Paris, Edition de La Belle Etoile, 1937, in-4, broché, couverture rempliée ornée d'une vignette en noir, titre imprimé en rouge et en noir, 158 pages.

Fédor Stépanovitch ROJANKOVSKY, dit ROJAN, s'installe en France en 1925 "où il commence par exécuter des travaux publicitaires pour Le Bon Marché et La Grande Maison de Blanc. En 1931 il travaille pour Domino Press à Paris et publie "Daniel Boone", avec un texte en français". (Dictionnaire des illustrateurs de livres d'enfants russes, Bibliothèque de l'Heure Joyeuse, p.236). Ces chansons de Béranger à l'érotisme débridé où il y est rythmé: "Not' bonheur est au bout de nos doigts..." s'accompagnent des dessins tout aussi leste de l'illustrateur russe ROJAN. Tirage limité à 1516 ex. num. 1 des 1500 exemplaires sur vélin Navarre (N°1244). Infimes piqures, petites taches et plis.

STENDHAL.

Ernestine ou la Naissance de l'Amour.

Maestricht & Bruxelles A.A.M. STOLS. 1929 in-12 Maestricht & Bruxelles, A.A.M. STOLS, 1929, in-12, broché, eau-fortes gravures de cuivre, 85 pages.

Henri Beyle dit Stendhal (Grenoble 1783 - Paris 1842) est un écrivain français, réaliste et romantique, connu en particulier pour ses romans Le Rouge et le Noir et La Chartreuse de Parme.Stendhal (en réalité Henri Beyle) est né en janvier 1783 à Grenoble. Durant sa vie, il fréquente de nombreux salons romantiques. Il est nommé consul à Trieste.4 eaux-fortes gravures sur cuivre de Sasha Klerx.

COCTEAU (Jean).

"Soignez la gloire de votre firme et l'excellence de vos marchandises, car, si vous les jugez bonnes votre intérêt devient l'intérêt général".

PARIS Draeger GER 1924 1 in-FOLIO Illustré de 11 planches en couleurs de Charles MARTIN. Montrouge, Draeger, 1924, in-folio, en feuilles, cartonnage éditeur, jaquette ornée d'un décor typographique déclinant des caractères noirs et gris, 20 pages et 11 planches.

Prestigieux catalogue glorifiant les industries des arts graphiques par une collaboration de premier plan alliant Draeger, Jean Cocteau et Charles Martin. Le texte est un trésor de présentation typographique et interpelle les annonceurs pour les encourager à faire éditer des catalogues Draeger : "Soignez la gloire de votre entreprise et l'excellence de vos marchandises". Il salue aussi les intermédiaires de l'édition publicitaire, comparant "l'encre" au "miel noir" alimentant nos consommateurs. Onze planches dessinées par Charles MARTIN l'accompagnent dans le plus pur esprit Art Déco dans un "ensemble magistral aux sourdes tonalités de beige, de rose et de bleu, qui présente tous les individus intervenant dans la fabrication d'un catalogue, du publiciste au client en passant par le littérateur, le dessinateur, le lithographe, le photograveur, le tireur d'épreuves, le fondeur et l'imprimeur. Ce catalogue est la célébration parfaite, jamais égalée, des métiers de l'édition, ainsi que l'un des plus prestigieux albums DRAEGER". Légères taches, infimes déchirures et usures à la chemise. Exposition Forney, "Pages d'or de l'édition publicitaire", 1988, n° 82.

DUMAS (Alexandre).

Herminie. L'Amazone.

Paris Calmann Lévy 1888 1 in-8 Illustrations de ROBAUDI. Paris, Librairie Conquet, Calmann Lévy éditeur, 1888, in-8, demi-maroquin havane à coins, listel doré, dos lisse orné, tête dorée, couvertures et dos conservés, 111 pages, (Ch. Lanoë relieur).

Courte nouvelle dans laquelle le romantisme d'une passion amoureuse, et le mystère qui l'entoure, se termine dramatiquement. Les illustrations de ROBAUDI traduisent l'athmosphère mystérieuse de cette femme indépendante. Tirage limité, pour la librairie Conquet, à 225 exemplaires sur papier vélin du Marais. Un des 20 exemplaires avec deux états des gravures (N°23). Infimes usures à la reliure, insolation. "Première édition séparée, illustrée d'un frontispice et de 14 vignettes de Robaudi, gravées par Deville" (Talvart 212-37 ; Monod 4067).

FARRERE (Claude).

Shahra sultane ou les sanglantes amours authentiques et mirifiques de Sultan Shah'Riar, Roi de la Perse et de la Chine, et de Shahrâ Sultane, héroïne.

Paris DORBON 1923 1 Illustrations en couleurs de RASSENFOSSE. Paris, Dorbon-Ainé, 1923, in-4, broché, couverture estampée d'un décor floral persan doré, 72 pages.

Edition originale de ce conte de Claude Farrère imagé par Armand RASSENFOSSE. .Tirage limité à 550 exemplaires (exemplaire numéroté 540) avec ses dessins en couleurs dans le texte. (Talvart, V-328 ; Monod 4515 ; "Edition originale et premier tirage recherché en grand papier" Carteret, 155). Taches, mouillures et petit trou dans la table des matières.

LE MOT- REVUE.

"François-Joseph... Le perd la victoire".

1906 Dessin à la mine de plomb, 1915, signé en bas à gauche, 22 x 18 cm.

Paul IRIBE (Agoulême 1883-1935), artiste fécond aux talents multiples, fut tour à tour illustrateur de mode et humoriste, dessinateur, publicitaire, directeur de revues, éditeur, décorateur, créateur de meubles, de tissus, de bijoux, d'objets décoratifs, directeur artistique... (Osterwalder, I, 526 ; Dico Solo, 430-431). Dessin satirique préparatoire de Paul IRIBE pour la couverture du journal "le mot", n°7, du samedi 23 janvier 1915, intitulé "François Joseph... Le perd la victoire." L'empereur montré, malgré son grand âge, comme un homme encore alerte, au regard vif et sournois, sa canne sur l'épaule, courbé par le poids des décorations. Petites tache et légères salissures.

LOURDOUEIX (Jacques-Honoré LELARGE de)

Folies du siècle.

1817 Paris, Chez Fillet, 1817, demi-chagrin vert, couverture rose titrée illustrée, dos titré au décor floral, 300 pages.

Ce directeur de La Gazette de France dresse un tableau satirique des évènements en France lors de la révolution. Edition Originale, illustrations : 7 caricatures dont le frontispice. Dos légèrement insolé, petites usures et taches.

MAUROIS (Émile HERZOG, dit André), BOURGUIGON (Jean), MONDOR (Henri), PORCHER (Jean).

Hommage au Docteur Lucien-Graux.

1947 Avant-propos de André Maurois. Frontispice lithographié par Robert WERHLIN et illustrations de Marcel ROCHE. Paris, Marcel Bruker, 1947, grand in-4, en feuilles, couverture grise rempliée, titre imprimé, sous étui cartonné, non paginé.

Cet ouvrage rend un bel hommage au Docteur Lucien Graux, personnage aux multiples facettes qui fut fasciné par Napoléon, pan de sa vie raconté par son ami Jean Bourguignon ; mais il fut aussi un collectionneur avisé comme le raconte Henri Mondor ; Jean Porcher relate le grand Bibliophile, riche de ses acquisitions grâce à ses recherches pertinentes, dont le fabuleux "Testament de Louis XIV" reproduit in-fine en fac-similé par les ateliers Georges Duval. Livre agrémenté d'un portrait lithographié par Robert Werhlin et de sept eaux-fortes en noir (bandeaux, culs-de-lampe et une illustrations à pleine page) de Marcel Roche. In-fine liste des ouvrages publiés par Lucien Graux. Tirage limité à 210 exemplaires, celui-ci un des 150 sur vélin pur fil Lana justifié avec un envoi de Madame Lucien-Graux. Déchirure au dos et restaurations à la couverture, petites usures à l'étui.

PLUCHART (François).

Draeger 1886-1966.

1 Montrouge, Draeger, 1966, in-4 oblong, couverture imprimée.

Publication reproduisant, selon des techniques qui ont fait la gloire de l'imprimerie Draeger, des tableaux à la manière des matres de la peinture contemporaine. Conservée dans son enveloppe d'envoi, infimes usures.

LYAUTEY (Maréchal), MAUROIS (André).

Sur le vif. L'Exposition Coloniale, Paris 1931.

Paris DEGORCES 1931 1 Préface du Maréchal Lyautey. Vingt-cinq lithographies originales de Degorce avec des commentaires d'André Maurois. Edité par Degorce, en dépôt à la Librairie EOS, Paris, 1931, in-4, en feuilles, sous couverture rempliée, titre imprimé en noir, 31 ff. n. ch.

Vinqt-quatre de ces lithographies en couleur de Georges DEGORCE sont réalisées à pleine page, face au texte d'André MAUROIS qu'elles illustrent "Terre de nomades", "Algérie", "Souk tunisien", "Tunisie", "Maroc", "Togo et Cameroun", "A.O.F", "A.O.F - Une rue", "Tour de Madagascar rue du café de Soudan", "Côte de Somalie", "Fontaine", "A la gloire militaire", "Danseuse noire", "Pirogues", "Angkor", "Tonkin", "Missions", "Tisserand du Togo", "Congo belge", "Etats-Unis", "Indes néerlandaises", "Indes néerlandaises - fin". L'édition originale du livre a été tirée à 2100 ex. sur Ingres d'Arches ex. N°1999. Petites usures, petits plis, et salissures à la couverture

RICTUS (Jehan).

Les Soliloques du pauvre.

1897 1 Chez l'Auteur, Moreau, 1897, in-8, demi-maroquin vert à coins, fin listel doré en encadrement, tête dorée, gardes de tissu moiré, couvertures et dos conservés, 170 pages.

Livre unique d'artiste truffé de dessins originaux. "Faire dire enfin quelque chose à Quelqu'un qui serait le Pauvre, ce bon Pauvre dont tout le monde parle et qui se tait toujours" : telle est la phrase qui ouvre ce classique de la littérature "ouvrière". Jehan RICTUS (Gabriel Randon de son vrai nom) (1867-1933) exerce divers métiers et mène une enfance vagabonde avant de rencontrer le poète Albert Samain et les cabarets de Montmartre. Il se produit alors comme chansonnier et publie en 1897 "Les Soliloques du pauvre", son premier recueil de poème, vite épuisé. Il parut pour la première fois, sous forme de souscription, chez Moreau en 1897.Dans une langue truffée d'ellipses, hachée et populaire, il met en scène les souffrances de ceux qui souffrent chaque jour la faim, le froid, le mépris. Cet exemplaire unique est enluminé de 22 dessins originaux de Félix CROS, dont de nombreux à pleine page, signés et datés 1945. Ex-libris de son épouse Monique Cros. Tirage limité à 581 exemplaires. Un des 500 exemplaires sur vélin (N°348). petites usures et frottements à la reliure.

DEREME (Tristan).

L'Enlèvement sans clair de lune ou les propos et les amours de Mr Théodore Decalandre.

1924 Avec le portrait de l'auteur gravé sur cuivre par PASCIN. Paris, Chez Émile-Paul Frères, 1924, in-12, demi-maroquin bleu à coins, tête dorée, couvertures et dos conservés, 144 pages, (reliure de Bayre).

Édition en partie originale, agrémentée d'un portrait de l'auteur gravé sur cuivre par PASCIN et de 73 dessins originaux aquarellés, certains à pleine page, du Colonel Félix Cros enluminant l'ouvrage faisant de lui un exemplaire unique. Ex-libris de son épouse Monique Cros. Tirage limité à 1.055 exemplaires numérotés. Un des 50 exemplaires sur Hollande de Van Gelder Zonen.Très légères usures et infimes griffures à la reliure.

"Robe longue d'hiver".

1914 Encre de Chine, aquarelle et gouache sur papier Japon, monogrammée en bas à droite, (1914), 16 x 5 cm.

George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre, composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages. Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minéapolis aux U.S.A. et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise en 2008. Le dessin met en scène une femme blonde aux cheveux courts vêtue d'une robe longue gansée de larges pans de fourrure, dans le cadre de ses études pour l'album Modes et Manières sur des poêmes d'Henri de Régnier.

"Chapeau-loup".

Encre de Chine et aquarelle sur papier Japon, monogrammée en bas à droite, (1914), 8 x 5 cm.

George BARBIER (Nantes 1882-1932), peintre et illustrateur, a beaucoup travaillé pour la mode et le théâtre, composant des dessins de costumes et des décors. L'artiste a également illustré de nombreux ouvrages. Il a exposé régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs de 1912 jusqu'à sa mort. En 1920 il participait à l'exposition du Musée des Arts Décoratifs à Paris: "La mode au XXème siècle vue parles peintres", représentant ce qu'on a nommé par la suite "l'Art Déco". On montre encore ses dessins aujourd'hui lors d'expositions sur cette époque, ce fut le cas en 1971 à Minneapolis aux U.S.A. et à Paris en 1973 (Bénézit, I, p.432). Une grande rétrospective lui fut consacré à Venise en 2008. Visage de jeune femme de trois-quart portant un chapeau surmonté d'un loup, dans le cadre de ses études pour l'album "Modes et Manières" sur des poèmes d'Henri de Régnier.

PHOTOGRAPHIES PUBLICITAIRES.

Automobiles Delahaye, Hispano-Suiza...

1935-1960 17 tirages photographiques, négatifs dont 16 sur plaques de verre et une sur transparent, édition publicitaire des Studios René Ravo , (1935-1960), 5,5 x 7 cm.

Ces négatifs photographiques destinés à des éditions publicitaires sont réalisés par les Studios René Ravo et représentent tous des automobiles des années 1935-1960. Petites usures.

DUMAS (Alexandre).

Herminie. L'Amazone.

Paris Calmann Lévy 1888 1 in-8 Illustrations de ROBIDA. Paris, Calmann Lévy éditeur, 1888, in-8, maroquin bleu, listel doré, filets dorés en encadrement, filet doré sur les coupes, large dentelle dorée intérieure, dos à 5 nerfs, tête dorée, couvertures et dos conservés, sous étui bordé, 111 pages, (Cr. Meunier Relieur).

Courte nouvelle dans laquelle le romantisme d'une passion amoureuse, et le mystère qui l'entoure, se termine dramatiquement. Les illustrations de ROBAUDI, gravées sur bois par Deville, traduisent l'athmosphère mystérieuse de cette femme indépendante. Tirage limité, pour la librairie Conquet, à 225 exemplaires sur papier vélin du Marais. Un des 20 exemplaires avec deux états des gravures (N°28). Infimes usures à la reliure, insolation, mouillure à la couverture. "Première édition séparée, illustrée d'un frontispice et de 14 vignettes de Robaudi, gravées par Deville" (Talvart 212-37 ; Carteret 70 ; Monod 4067).

LA VARENDE (Jean Mallard, Vicomte de).

Les Centaures et les jeux.

1957 Paris, Pierre de Tartas, 1957, in-folio, en feuilles, sous couverture illustrée, sous chemise et étui toilé rouille, dos orné d'une pièce de titre dorée sur chagrin bordeau, 117 pages.

Bel ouvrage orné d'illustrations de Raoul DUFY. "La chevalerie amena le cheval à ses plus hautes destinées ... Les qualités du cheval agissent sur son cavalier... Son entrain l'entraîne, son élan l'élance...". "Raoul Dufy qui fut le chantre de la mer et du cheval a été un homme heureux... Il n'a connu la gloire que très tard, mais il a été heureux sans elle ..." qu'exprime le Docteur Roudinesco. Raoul DUFY (Le Havre 1877-1953 Forcalquier) eut une attirance passagère pour l'impressionnisme, puis le fauvisme (il abandonne cette direction en découvrant les toiles de CEZANNE) et le cubisme... Il acquiert auprès de son ami Paul Poiret un style moderne. Il associe lumière et couleur. Il travaille pour de multiples supports (papier, céramique, tissu pour Bianchini-Férier) ; Tout au long de sa carrière il illustra des livres et se lança dans la lithographie en 1920. "Il ne faut jamais suivre le texte. C'est une interposition que l'on introduit dans l'esprit du lecteur ; l'illustration c'est une analogie" (in Catalogue Raoul Dufy, 1999, 212). Tirage limité à 207 exemplaires numérotés. Un des XX exemplaires nominatifs de collaborateurs. Bel envoi de L'auteur "Pour Maître André Dérue, grand imprimeur, du plus haut goût et de la plus sûre audace". Infimes usures.

VERHAEREN (Emile).

Les Campagnes Hallucinées.

1 Gravures de André JACQUEMIN. Paris, Club du Livre-Gravure Contemporaine, Presses de Pierre Bouchet, 1962, in-4, reliure éditeur basane maroquinée noire à double décor arabesque or sur les plats, dos à 4 nerfs titré or, tête dorée, suite dans étui-coffret de demi-basane noire titrée or, 175 pages, (René Kieffer Relieur).

Formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, André JACQUEMIN, vosgien, consacre sa vie à la taille douce, graveur reconnu pour son talent, ses oeuvres sont conservées dans de nombreux musées dont Epinal dont il sera conservateur plus de 20 ans. Les paysages des Flandres défilent ici sous la forme de poèmes de Verhaeren habillés de vingt eaux-fortes de André JACQUEMIN (Epinal 1904 - 1992) dans son style épuré et vif. Exemplaire sur Auvergne à la forme du Moulin Richard de Bas d'un tirage global de 325 exemplaires. Joint dans un coffret et étui double suite l'une sur Japon nacré, l'autre sur Rives. Infimes usures et reports.

MARTIN-CAILLE (Bruno).

Belle Petite Monde.

Paris BRUNO MARTIN-CAILLE 2004 1 Histoire de poilus racontée aux enfants. P., éditions Galerie Bruno Martin-Caille, 2004, in-16 oblong, couv. cart. imprimé imitant le tissu, ill. d'une lettre de Renefer à Belle Petite Monde, non paginé.

Raymond FONTANET, dit Renefer (1879-1957), a 35 ans lorsqu'il est mobilisé en 1914. Il écrit une longue lettre à sa fille de 8 ans, la Belle Petite Monde, pour lui raconter la guerre. Ce témoignage authentique, plein de poésie et de pudeur, n'écarte pas la réalité d'un pays en guerre. Le livre présente sur la page de gauche, un extrait de la lettre, sur celle de droite, le dessin qui l'illustre. L'impression imite l'état du papier vieux de près d'un siècle.

"Morane 406 en chasse".

1940 Aquarelle avec rehauts de gouache, avec envoi et signée, (1940), 24 x 22 cm, encadrée.

Lucien CAVÉ, Peintre de l'Air et de la Marine, représente cet avion de l'Armée de l'Air Française en plein vol. Légères insolation et taches.

BREGUET-HISPANO SUIZA. COSTES et LE BRIX.

La Grande Croisière de Costes et Le Brix.

Paris LAPINA ET FILS 1928 1 in-4 Dessins et aquarelles de Jean Hallo. Paris, Lapina et fils, 1928, in-4, broché, lettrage doré sur fond crème, 99 pages.

Passionnant récit de Costes et Le Brix, pionniers de l'aviation civile, racontant l'établissement de liaisons commerciales de Paris-Amérique du Sud puis du Nord (par la Cordillière des Andes) - Afrique - Asie (par Tokyo) - et retour Paris sur 7 mois et 60.000 Km à bord de leur Breguet-Hispano, chargé de fret. Première édition illustrée de "La Grande croisière" d'après le récit publié dans l'Intransigeant. En frontispice, gravés au burin, les deux portraits des auteurs-aviateurs suivis des illustrations gravées en noir in-texte de GORVEL et aquarelles pleine page en couleurs de Jean HALLO reproduites au pochoir. Tirage limité à 2000 exemplaires. Un des 1900 exemplaires sur papier vergé. Petites usures et salissures à la couverture, infimes rousseurs et petites déchirures.

CHANCEREL (Léon).

La Chanson des dix jours. Les Joies.

Paris Éditions Marcel Pagé 1917 1 in-12 Paris, Éditions Marcel Pagé, 1917, in-12, broché, couverture illustrée en couleurs, pages de gardes ornées de papier fleuri, 48 pages.

Charmant volume -mêlant poèmes et chansons- publié dans une édition élégante, abondamment illustré au pochoir par André Galland et Claude Marc. Cet ouvrage destiné (aux poilus) à apporter "leur menue part de distraction et de réconfort. Les femmes en aimeront l'aspect gracieux... et les glisseront volontiers dans le bagage du permissionnaire". Petites usures, légers plis et infimes salissures.

ANDRÉ (J.).

Les Étains ciselés.

1925 1 Paris, Phototypie L. Répin, (1925), in-8 oblong, couverture reliée par un cordon.

Album publicitaire illustré de seize planches, en noir et blanc, présentant vases, pots, lampes, boîtes...

"Femme penchée sur une chaise".

Encre de chine sur papier de soie, signé d'un cachet rouge, 32 x 24 cm. (1930)

L'artiste réalise dans ce dessin un travail précis à l'encre de Chine. Le choix du papier de soie apporte délicatesse et transparence à cette oeuvre. Le sceau rouge en bas à droite est une marque indipensable. Léger gondolement de la feuille, pliures marginales.

"Deux hommes marchant".

Encre de chine sur papier de soie, signé d'un cachet rouge, 33 x 24 cm. (1930)

Deux hommes pris dans le mouvement marchent côte à côte. L'artiste fait le choix d'un dessin synthétique. Le papier de soie apporte délicatesse et transparence à cette oeuvre. Le sceau rouge en bas à droite est une marque indipensable. Légers gondolement de la feuille, pliures marginales.

"Femme assise".

Encre de chine et trace de mine de plomb sur papier de soie, signé d'un cachet rouge, 32 x 24 cm. (193 0)

Une femme nue assise à la lourde poitrine, au corps imposant regarde sur le côté. L'artiste fait le choix d'un dessin simple et synthétique. Le papier de soie apporte délicatesse et transparence à cette oeuvre. Le sceau rouge en bas à droite est une marque indipensable. Légers gondolements de la feuille, petites pliures marginales.

BAYARD VÊTEMENTS.

Fraisse Vêtements-Grenoble. Servir.

1925 Lyon, imprimerie Création Giraud et Rivoire, (1925), in-12 carré, relié par une attache parisienne dans le coin supérieur gauche, sous enveloppe illustrée en couleurs, 9 pages.

Catalogue à prix marqués, illustré en couleurs, présentant des modèles masculin de vêtements élégants de la marque Bayard. Une sélection de manteaux, pardessus de voyage, costumes sport, d'hiver ou de ville, jaquette et gilet, habit et pantalon, smoking, costumes de ski pour l'homme, la femme et l'enfant. In-fine collection junior et enfant avec vestons, vareuse, pantalons, costumes, culottes de golf, culotte courte, pardessus... Petits accidents à l'enveloppe de présentation (plis, taches, infimes déchirures et légers manques de papier), plis et salissures au catalogue.

VUITTON (Louis). LEHOT (G. de).

Le confort et l'élégance en automobile.

1925 Extrait de Horizons de France, juillet 1925, in-4, en feuilles, couverture grise imprimée, 6 pages.

En adéquation avec l'évolution de la puissance des automobiles "qui a mis la Riviera à une journée de Paris et autorise les plus grandes randonnées comme les plus folles vitesses (...)" la Maison Vuitton "malletier-maroquinier" a évolué avec la même rapidité. Les malle-auto Louis Vuitton remplissent "à la perfection" toutes les fonctions que l'on attend d'elles... A savoir que de ces précieux écrins, aux lignes harmonieuses, les vêtements en ressortent impeccables, grâce à "une fabrication étudiée, et une fermeture donnant toute sécurité contre la pluie et la poussière". Chacun peut, au gré de ses envies et de ses besoins, faire confectionner la malle qui lui convient... Malle à chapeaux, malle pour le tennis, malle pour la chasse, malle pour la pêche, malle pour un cinéma : "une place pour chaque chose, chaque chose à sa place". Couverture en parti insolée, très légères taches et petites déchirures, quelques rousseurs éparses internes et trou de vers.

GIDE (André).

Les Nouvelles nourritures.

1958 Illustré de burins originaux par Tavy NOTTON. Aux Dépens de l'Artiste, 1958, grand in-4, en feuilles, sous couverture remmpliée titrée rouge, sous chemise et étui gris bordé de rouge

Trente-huit ans après son ouvrage "Les Nourritures terrestres", André GIDE n'a pas perdu de sa superbe. Il nous fait partager ses émois d'écrivains et personnels ponctués de notes humoristiques, la vieillesse, la nostalgie du temps qui passe... Ouvrage limité à 150 exemplaires illustrés de 25 burins originaux gravés par Tavy NOTTON. Exemplaires sur papier Vélin d'Arches (N°XXIII). Usures, salissures et accidents à l'étui, infimes usures à la chemise et rousseurs éparses à la couverture.( Monod, 5349)

CRILLON-HOTEL.

Hôtel de Crillon. Place de la Concorde - Paris.

Draeger 1 Montrouge, imprimerie Draeger, [1910], in-8, relié par un cordon, couverture blanche, enseigne de l'Hôtel en relief, titre imprimé sur la couverture.

Catalogue présentant, à la fois, le caractère historique du lieu et le caractère moderne et hygiénique de ce nouvel hôtel de luxe. Il est illustré de nombreuses photographies en noir, dont dix à pleine page. Très légères usures à la couverture et infimes déchirures.

L'ÉPINE (Ernest).

La Légende de Croque-mitaine 769-778.

Paris Librairie Hachette imprimerie Lahure 1863 1 Illustré de 177 vignettes sur bois par Gustave DORÉ. Paris, Librairie Hachette, imprimerie Lahure, 1863, grand in-4, demi-maroquin bleu à coins, titre et auteur sur le dos lisse orné ,tête dorée.

Gustave DORE (1832-1883) est l'une des grandes figures de l'illustration romantique, c'est lui qui remis au goût du jour la gravure sur bois et son oeuvre est très importante : de 1852 à 1883 (il mourut d'une crise cardiaque à 51 ans) il illustra plus de 120 ouvrages qui furent publiés en France, mais aussi en Angleterre, en Allemagne et en Russie. Il s'attaqua à de grandes oeuvres littéraires comme l'Enfer de Dante, Don Quichotte de Cervantès ou les oeuvres de Rabelais, et aussi à la littérature de jeunesse, comme pour ses Contes de Perrault, donnant ainsi ses lettres de noblesse à l'illustration pour enfants. Les gravures de Gustave DORE renforcent l'invitation du conte : suivre les pentes d'un rêve enchanté... "Doré a su peindre le monde des Contes à travers le regard d'un enfant : il excelle dans l'évocation d'une forêt terrifiante ou d'une nuit profonde mais de plus la perspective en contre-plongée nous fait souvent voir les choses par-dessous, comme un petit enfant voit le monde de ses parents." (Annie Renonciat, p.147). Petites usures et frottements à la reliure, pâles rousseurs et légères salissures.

ARENE (Paul).

La Mort de Pan et autres contes.

1945 1 Eaux-fortes originales de COUSSENS. Paris, Carteret Éditeur, 1945, in-4, en feuilles, sous couverture crème rempliée, titre imprimé en noir et en rouge, sous chemise et étui.

Ouvrage illustré de 14 hors-texte et 6 in-texte.Tirage limité à deux cents exemplaires. Un des 100 exemplaires sur vélin d'Arches avec l'état des eaux-fortes en couleurs dans le texte. Typographie de Coulouma, eaux-fortes imprimées par Vernant. Légères insolations à la chemise et à l'étui, petits accidents à l'étui, quelques pâles rousseurs, petite déchirure à la couverture, quelques roussuers internes.

UZANNE (Octave).

L'ombrelle, le gant, le manchon.

Paris QUANTIN 1883 1 Illustrations de Paul Avril. Paris, Quantin éditeur, 1883, in-8, broché, couverture rempliée illustrée en couleurs et doré, sous chemise éditeur en soie avec rubans rouges.

Après "l'éventail", cette petite monographie d'art vient complèter et clore la série des "ornements de la femme" en donnant un aperçu historique sur les parures que sont l'ombrelle, le gant et le manchon à travers les âges et les continents. Les soixante-trois illustrations en noir et en couleurs in-texte, les hors texte et culs de lampe bistre, bleu, noir, vert, gris de Paul Avril sont "ici l'inexorable Mentor du texte". Auguste ROUBILLE est l'auteur d'une affiche vantant la motocyclette Werner. Petites usures à la couverture, léger report des gardes intérieures de la chemise sur la couverture, rubans légèrement usagers, petites usures et salissures à la couverture en soie.

FELIX-FAURE-GOYAU (L.). PHOSPHATINE FALIERES.

Chansons simplettes pour les petits enfants.

DEVAMBEZ PHOSPHATINE FALIERES 1906 1 Illustration de HELLEU. Paris, Ed. d'Art de la Phosphatine Falières, Devambez, 1906, in-4, broché, couverture grise imprimée, titre doré.

Charmant recueil de 9 chansons dues à la plume de la fille du président de la République, illustré par HELLEU. Salissures et usures à la couverture, légères piqures interne.

"Nu assis à la chaise".

1935 1 Mine de plomb, (1935), 28 x 21 cm., encadré.

Charles DESPIAU (Mont-de-Marsan 1874 Paris 1946) vient dune famille de plâtrier, il arrive à Paris en 1891 où, il suit les cours de lEcole des Arts Décoratifs et commence lapprentissage de la taille de la pierre. Il entre ensuite à lEcole des Beaux-Arts. Dès 1898, il expose des bustes et figures au Salon des Artistes Français, puis à la Nationale des Beaux-Arts. En 1901, il intègre un groupe de sculpteurs indépendants et la bande à Schnegg. Il devient en 1907, un des collaborateurs de Rodin qui lembauche dans son atelier. Ami dAndré Derain, Maurice Vlaminck, André Dunoyer de Segonzac, il participe à la création du Salon des Tuileries avec Bourdelle et Maillol. Il expose au Salon dAutomne et enseigne à la Grande Chaumière. Ce modèle féminin pose nu, assis sur une chaise, sous le crayon de ce grand sculpteur Charles DESPIAU. Ce dessin est réalisée pour l'une de ses sculpture dont il émane cette double impression de force et de douceur. Il provient de la collection de Salah Stétié, Ambassadeur du Liban et poète.Légères piqures.

"Nue nonchalante".

1940 1 Mine de plomb, signée et localisée en bas au centre, Paris, (1940), 56 x 41.5 cm., encadrée (77,5 x 63 cm.).

Une jeune femme nue allongée, une main sur un sein, l'autre qu'elle passe dans sa longue chevelure, de longues jambes fines croisées. Ce dessin est réalisé avec élégance et finesse, caractéristiques de l'oeuvre de Jean-Adrien MERCIER (1899-1995).

"Une belle endormie".

1964 1 Mine de plomb, signée et datée en bas à gauche, 1964, 13 x 23 cm., encadrée.

Une jeune femme vêtue d'un simple petite culotte, légèrement baissée, est endormie, une main derrière la nuque, elle semble rêver. Ce dessin est réalisé avec élégance et finesse, caractéristiques de l'oeuvre de l'artiste angevin. Jean-Adrien MERCIER (1899-1995) est un illustrateur et aquarelliste de premier ordre mais aussi un affichiste et un décorateur (Paquebot France). Une exposition rétrospective lui fut consacrée en 1995 à la Bibliothèque Forney, ainsi que des expositions tournantes, notamment aux Etats-Unis.

"Plage de La Baule".

1980 Aquarelle signée et datée en bas à gauche, 1980, 15 x 30 cm., encadrée.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées (Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Le soleil couchant éclaire ces corps dénudés, à contre-jour, qui évoluent sur cette plage de La Baule, au mois d'août 1980, où les Gourmelin aimaient y passer leurs vacances.

"Portrait de Maurice Halma Grand".

1907 1 Eau-forte en couleurs au repérage, tirée à 60 exemplaires, monogrammée et datée dans la plaque, signée au crayon sous le trait carré, 1907, 30 x 24.5 cm., encadrée.

Avenue du Bois, sur fond ensoleillé d'hôtels et de maisons, un homme aux gants beurre frais et chapeau melon se promène, pensif. Equipages, cavaliers et promeneurs forment l'arrière-plan, merveilleux jeu d'ombre et de lumière. Petites taches en marge, insolation marginale.

VERCEL (Roger).

Pêcheurs des quatre mers.

Nantes BEUCHET ET VANDEN BRUGGE 1957 1 Illustrations d'Albert BRENET, MARIN-MARIE, Mathurin MEHEUT. Nantes, Imprimerie Moderne de Nantes, Beuchet et Vanden Brugge, 1957, in-4 oblong, broché, couverture cartonnée rempliée sous étui, 302 pages avec un dessin à l'encre de Marin-Marie.

Edition originale avec un bel envoi illustré, signé et daté, à l'encre bleue par Marin-Marie, présentant les grands ports de pêche français, de Boulogne-sur-Mer à Marseille en passant par Saint-Jean de Luz; abondemment illustrés d'aquarelles par ces fameux Peintres de la Marine que sont MARIN-MARIE, Albert BRENET et Mathurin MEHEUT. Les bandeaux et culs-de-lampe en noir sont de Mathurin MEHEUT. Mathurin MEHEUT illustra les chapitres suivants : "Les Poissons chez eux", "Boulogne-Sur-Mer", "Les Ports de la sardine", "Les ports des crustacés", "Les ports de la Méditerranée", "La pêche et la littérature" ; MARIN-MARIE : "Les ports de la morue", "La construction des bateaux de pêche" ; Albert BRENET : "Les ports de la pêche fraîche", "Les ports du thon", "La conserve du poisson", "La construction des bateaux de pêche", "La pêche scientifique". Infimes usures, salissures et plis à l'ouvrage, salissures, usures et insolations à la chemise et à l'étui.

"Que ceux qui ont faim entrent et mangent".

1930 Sculpture en bronze signée sur la terrasse, (1930), 46 x 12.2 x 11.5 cm.

Serge ZELIKSON, (Polotski-Russie - 1890-1966), artiste russe, s'installe à Paris en 1912, et étudie à l'École des Beaux-Arts sous la direction de Injalbert, Bouchard, et Landowsky. Il a exposé ses uvres au Salon d'Automne, la Nationale et au Salon des Indépendants. Serge ZELIKSON est apprécié pour ses uvres Art Déco, il signa également des bijoux en or.Cette sculpture représente une femme au drapé mouillé, tenant dans ses bras une corne d'abondance et un coffret ouvert. Sur le socle, des femmes et des hommes, tels des caryatides ou des atlantes, harassés par la fatigue et la faim s'apprêtent à pousser la porte sur laquelle est inscrite cette phrase "Que ceux qui ont faim entrent et mangent".

"Jeune fille au clair de lune."

1870 Huile sur toile, (1870), 26,5 x 21,5 cm., encadrée.

Ce charmant tableau au style romantique sur sa toile d'origine montre une jeune fille, aux longs cheveux bruns. Elle apparaît dans un sous bois, éclairée par la lune, son buste dénudé laisse apparaître une poitrine délicate. Elle se découvre laissant tomber son drapé rouge. A côté d'elle, un buisson de fleurs rouges. Légère restauration visible au dos de la toile.

"Etude académique d'un corps de femme".

Dessin à la mine de plomb sur papier Ingres, 62 x 47 cm.

Ce dessin académique montre un corps de femme, sans tête, ni bras. Elle est représentée accroupie telle une statue antique. La pierre semble se faire chair. Piqures de la feuille n'affectant pas le dessin, petites pliures et déchirures marginales.

ROSTAND (Edmond).

"La Princesse lointaine-Le vitrail est fermé, te dis-je, plus d'effrois ! ".

1910 Huile sur carton, 60 x 39 cm, (1910), cadre XIXème en bois de loupe.

Luc-Olivier MERSON (Paris 1846- 1920), élève de Isidore Pils (1813-1875), est un peintre se revendiquant du classicisme, qui s'est illustré dans différentes techniques artistiques et remporte le 1er Prix de Rome en 1869. Son séjour à la Villa Médicis lui révèle les grands maîtres italiens. Au Salon de 1873, il se fait remarquer avec un envoi obligatoire "Vision" légende du XIVe siècle (scène dune sainte en extase devant le christ crucifié) qui remporte une médaille de première classe. A son retour en France, il travaille pour des commandes publiques, participe aux décors du Panthéon et du Palais de Justice, du Sacré-Coeur (mosaïque) et de l'Opéra-Comique à Paris, participe à l'Exposition Universelle de 1889 ; Il travaille pour des cartons de vitraux et de tapisserie pour les Gobelins, des modèles démaux et de faïence ; il est également un illustrateur de magasines et douvrages tels que le Notre Dame de Paris dHugo, les Trophées dHérédia, les Nuits de Musset, lhistoire de St Martin de Tours par Lecoy de la Marche.... Enfin, il dessine des billets pour la Banque de France. . Les musées de Chantilly, Lille, Mulhouse, Nantes, Roubaix, Troyes ainsi que le Musée d'Orsay exposent ses oeuvres.Ce tableau, traité façon grisaille, illustre la scène VII de l'ouvrage d'Edmond Rostand "La Princesse lointaine", il est reproduit en noir et blanc dans une planche hors-texte. Cette scène illustre le moment ou Mélissinde, assise auprès de Bertand son bien-aimé, le rassure et lui confirme que le vitrail est bien fermé. Au verso du dessin le cachet de la collection "J. et G. Hollander". Superbe réalisation dans laquelle, ce peintre passionné d'histoire et de légende, réinterprête merveilleusement l'esprit médiéval.

"Coiffe en chapeau".

1946 1 Encre et rehauts d'aquarelle, signé, envoi daté en bas à droite "Pour ma petite Maryline", 1946, 30.5 x 22.5 cm., encadré.

Pierre SIMON (1907-1999), après les Beaux-Arts et les Arts Appliqués réalise son premier dessin de mode publié par Harper's Bazar en 1927, représente une femme à la mode des années 1940, coiffée d'un chapeau extravagant se composant d'un fauteuil. Pierre SIMON est un dessinateur de mode français ; il a collaboré à L'Illustration, et travaillé avec de prestigieuses maisons de luxe (Dior, Van Cleef & Arpels...). Infimes salissures, rousseurs éparses. Envoi au dos de l'encadrement "Pierre Bibie Simon" avec une fleur esquissée à l'encre.

"Une belle plante!".

1960 Gouache sur papier, signée en bas à gauche, (1960), 42.5 x 30 cm, encadrée.

La gouache représente une jeune femme nue aux longs cheveux blonds et au corps musclé. La végétation s'empare d'elle et l'étreint. ASLAN (Bordeaux 1930-2014 Sainte-Adèle) débute une carrière précoce en entrant aux Beaux-arts de Bordeaux à 14 ans, et deux ans plus tard à Paris. Jean Gabriel DOMERGUE intervient pour lui produire une dispense d'âge. En 1952, il est nommé peintre et sculpteur officiel de l'armée, et travaille en parallèle pour l'édition enfantine et le théâtre. Il est célèbre pour ses pin-ups, sa collaboration avec le magazine "Lui", et pour son édition du buste de Brigitte BARDOT en Marianne. Le magazine "Bonjour Bonheur", qui publie des nouvelles illustrées et des dessins de célébrités (Rita HAYWORTH, Claudia CARDINALE, Sylvie VARTAN). Usures au papier, déchirures marginales, annotations au dos.

"L'étreinte amoureuse".

1960 Mine de de plomb sur papier, signée en bas à droite, (1960), 39 x 32 cm, encadrée.

Un couple s'étreint amoureusement. ASLAN débute une carrière précoce en entrant aux Beaux-arts de Bordeaux à 14 ans, et deux ans plus tard à Paris. Jean Gabriel DOMERGUE intervient pour lui produire une dispense d'âge. En 1952, il est nommé peintre et sculpteur officiel de l'armée, et travaille en parallèle pour l'édition enfantine et le théâtre. Il est célèbre pour ses pin-ups, sa collaboration avec le magazine "Lui", et pour son édition du buste de Brigitte BARDOT en Marianne. Le magazine "Bonjour Bonheur", qui publie des nouvelles illustrées et des dessins de célébrités (Rita HAYWORTH, Claudia CARDINALE, Sylvie VARTAN). Usures au papier, déchirures marginales, annotations au dos.

"Portrait de Maurice Halma Grand".

1907 1 Eau-forte en couleurs au repérage, tirée à 60 exemplaires, monogrammée et datée dans la plaque, signée au crayon sous le trait carré, titrée et numérotée sous le coup de plaque (N°15), 1907, 30 x 24.5 cm.

Avenue du Bois, sur fond ensoleillé d'hôtels et de maisons, un homme aux gants beurre frais et chapeau melon se promène, pensif. Equipages, cavaliers et promeneurs forment l'arrière-plan, merveilleux jeu d'ombre et de lumière. Papier collant. Provenance collection personnelle de l'artiste.

"Le Lion".

1906 1 Eau-forte en couleurs au repérage tirée à 100 ex., monogrammée et datée dans la plaque, signée au crayon sous le trait carré, 1906, cadre en bois doré mouluré, encadré par l'artiste.

Oeuvre fine où tout l'éclat d'une beauté masculine et mondaine, vêtu d'un long manteau et d'un chapeau haut de forme, loin de briller dans les salons, s'isole dans l'atmosphère crépusculaire d'un jardin désert. Pâles rousseurs éparses. Provenance : collection personnelle de l'artiste.

"Portrait de Maurice H.G. (Halma Grand)".

1907 1 Eau-forte en couleurs au repérage, état avant tirage à 60 exemplaires, monogrammée et datée dans la plaque, signée sur le coup de plaque, titrée et justifiée sous le coup de plaque, 1907, 30 x 24.5 cm., encadrée.

Portrait d'un dandy au Luxembourg.

"Le Vieux Beau".

1908 1 Eau-forte en couleurs au repérage tirée à 60 exemplaires (N°18), monogrammée dans la plaque, signée sous le trait carré, titrée et numérotée sous le coup de plaque, avant 1908, 31.4 x 20.8 cm.

Un vieil homme à la barbe blanche, aux airs et habits d'un jeune fat, bottes montantes et pantalon pincé, se promène sur les boulevards. Provenance : collection personnelle de l'artiste.

"Clair de lune".

1910 1 Eau-forte en couleurs au repérage, tirage à 60 exemplaires, monogrammée dans la plaque, (1908), 17 x 16.3 cm.

Dans les jardins de Versailles, un couple enlacé regarde la lune. L'atmosphère nocturne teinte la scène de couleurs étranges, la robe blanche de la jeune fille se teinte de bleu pâle, la redingote du jeune homme d'un noir plus intense. Bernard BOUTET de MONVEL a également réalisé une peinture à l'huile représentant les mêmes motifs, intitulée "Clair de lune à Versailles". Papier collant n'atteignant pas le dessin, infimes salissures. Provenance : collection personnelle de l'artiste.

"Le Cocodès".

1907 1 Eau-forte en couleurs au repérage, datée dans la plaque, signée au crayon sous le trait carré, titrée et indication "Etat" sous le coup de plaque, 1907, 19.2 x 17.6 cm.

Au pied des escaliers qui mènent au grand bassin du jardin du Luxembourg, un jeune élégant du Second Empire, en chapeau haut de forme, redingote bleu canard, pantalon ocre et écharpe rouge, semble méditer, solitaire, sur les couples et les jeunes femmes passant derrière lui. La différence d'échelle entre le premier et l'arrière-plan met en valeur la silhouette de ce jeune dandy isolé. Salissures n'atteignant pas le dessin, pâles piqûres au verso du dessin. Tirage à 100 exemplaires. Provenance : collection personnelle de l'artiste.

"Portrait de Marcel Boulenger".

1902 1 Estampe en noir et blanc sur papier Japon, titré au crayon noir en bas à gauche sous la planche, signé au crayon noir en bas à droite sous la planche, 1902, 30 x 18 cm.

Cet écrivain, amoureux du dandysme, prêchant comme Bernard BOUTET de MONVEL le confort chic des vêtements de sport anglais, est représenté en pied, monocle à l'oeil et club de golf à la main, sur fond de village. Epreuve d'état unique. Provenance : collection personnelle de l'artiste. Rousseurs et infimes plis.

"Portrait de Marcel Boulenger".

1902 1 Estampe en noir et blanc sur papier Japon, titré au crayon noir en bas à gauche sous la planche, signé au crayon noir en bas à droite sous la planche, 1902, 30 x 18 cm.

Cet écrivain, amoureux du dandysme, prêchant comme Bernard BOUTET de MONVEL le confort chic des vêtements de sport anglais, est représenté en pied, monocle à l'oeil et club de golf à la main, sur fond de village. Epreuve d'état unique. Provenance : collection personnelle de l'artiste. Petite déchirure n'atteignant pas le dessin et infimes plis.

ECLUSE (L').

Les Citrons de Javotte. Histoire de Carnaval.

1756 Amsterdam, 1756, in-12, reliure à Bradel basane fauve, pièce de titre or sur maroquin havane, dos lisse, filet d'encadrement à froid sur les plats, 30 pages.

Edition originale de cette conversation grivoise, en vers, entre Javotte, Jolicoeur et un convive. Dans cette édition ne figure pas la notice bibliographique par M.P.L. (Paul Lacroix) - mentionée dans le Dictionnaire des ouvrages anonymes par Barbier. M. Paul Lacroix attribue ce dialogue poissard au dentiste L'Ecluse, ami et imitateur de Vadé (in Dictionnaire des ouvrages anonymes par Barbier T.I-611-b). Reliure postérieure, infimes usures, taches et infimes piqures éparses.

CAMUSET (Georges).

Les Sonnets du Docteur.

PARIS ED. DU RAISIN 1926 1 Illustré par LABOUREUR. Paris, Editions du Raisin, 1926, in-8, demi-chagrin à bandes, couvertures conservées, dos titré doré, 78 pages.

Ces poèmes, encadrés d'un trait rouge, ont été imprimés par Maurice Darantière. Tirage limité à 305 exemplaires. Un des 280 exemplaires numéroté sur papier Van Gelder Vélin crème (N°303) illustré d'une suite en noir et d'une suite sanguine de quatre eaux-fortes de LABOUREUR, épurées mais adoptant la légèreté d'un carabin. Rousseurs éparses et mouillures, petites usures à la reliure.

"Le dandy".

1 Eau-forte en couleurs au repérage, monogrammée dans la planche, titrée et signée sous la plaque 1906, 20 x 17.5 cm.

La rencontre de Georges Brummel et de Georges IV à Londres donne l'occasion à Bernard BOUTET de MONVEL de mettre en scène les dandys d'Outre-Manche dans ce milieu du XIXe siècle. Ce dandy, sous la silhouette du beau Brummel,en rédingote et haut de forme, fut aussi titré "Le beau". Justifié numéro 10 d'un tirage de 100 exemplaires.

"Cuvée Révolution".

1978 1 Mine de plomb et feutre, signée en bas à droite, (1989), 27.2 x 36 cm.

Maquette réalisée par l'artiste Michel GOURDON (1925-2011), illustrateur, avec son frère ASLAN, notamment dans Playboy et Lui. Ce dessin original est une maquette pour une étiquette de vin. Michel GOURDON illustre à sa manière le bicentenaire de la Révolution française. Une femme, le buste dénudé, fusil à la main, un doigt en direction de la prison de la Bastille, montre le chemin pour l'assaut. Sur sa tête un bonnet phrygien et une cocarde bleu, blanc, rouge.

"Cuvée Révolution".

1978 1 Mine de plomb et feutre, signée en bas à droite, (1989), 24.5 x 32,5 cm.

Maquette réalisée par l'artiste Michel GOURDON (1925-2011), illustrateur, avec son frère ASLAN, notamment dans Playboy et Lui. Ce dessin original est une maquette pour une étiquette de vin. Michel GOURDON illustre à sa manière le bicentenaire de la Révolution française. Une jeune pin-up révolutionnaire, le buste entièrement dénudé, un drapeau bleu, blanc, rouge à la main qui vole dans le vent de la Révolution, se tient à genoux, devant la prison de la Bastille. Elle porte une charlotte ornée d'une cocarde bleu, blanc, rouge.

"Cuvée Révolution, Côtes-du-Rhône".

1978 1 Mine de plomb et feutre, signée en bas à gauche, (1989), 27 x 36 cm.

Maquette réalisée par l'artiste Michel GOURDON (1925-2011), illustrateur, avec son frère ASLAN, notamment dans Playboy et Lui. Ce dessin original est une maquette pour une étiquette de vin. Michel GOURDON illustre à sa manière le bicentenaire de la Révolution française. Ce dessin érotique montre une jeune pin-up révolutionnaire nue sur fond de drapeau bleu, blanc, rouge. Elle est assise à califorchon sur un canon. Elle porte un bonnet Phrygien orné d'une cocarde bleu, blanc, rouge.

"Pin-up, jupe relevée et porte-jaretelles".

1978 1 Dessin à la mine de plomb sur papier calque, signé à l'encre de Chine en bas à gauche, (1960), 39,5 x 23,5 cm.

Maquette réalisée par l'artiste Michel GOURDON (1925-2011), illustrateur, avec son frère ASLAN, notamment dans Playboy et Lui. Ce dessin est un travail préparatoire pour une illustration du magazine Paris Flirt. Une jeune pin-up sur talons hauts, à la bouche pulpeuse, à la cambrure provocante, se tient de dos. Elle soulève sa jupe pour laisser apparaître ses porte-jaretelles. Pliure et petites piqures.

BOUTET DE MONVEL (Bernard).

"Le Pilote François de Lagerie à Fez".

1 Mine de plomb signée en bas à droite, titrée et datée en bas à gauche, 1918, 38 X 30,5 cm., encadrée.

L'officier d'aviation François de Lagerie (Angers 1895- Casablanca 1921) est représenté sur la terrase du palais de Dar Batha dominant la ville de Fez au Maroc. Bernard Boutet de Monvel réalise le portrait en pied de son ami, pilote comme lui dans la 551ème escadrille commandée par le Comte de Montjou. Pendant cette période de guerre, Bernard BOUTET DE MONVEL se refusait à faire des portraits à l'huile. Il s'agit d'un dessin très abouti où la ville de Fez apparait en prolongement du portrait dans une architecture très géométrique dont l'artiste a le secret.

"La Commune".

1 Encre de chine et gouache, (1871), 33 x 24.5 cm., encadrée.

Une femme vêtue de blanc, personnifiant la République tient une balance, telle la Justice, et son épée souillée par le sang des hommes massacrés. Maurice BOUTET DE MONVEL, fervent royaliste, réalise ici une oeuvre forte de propagande visant à démontrer que la République est cruelle pour le peuple. En 1885, il réalise son grand tableau, "Le Triomphe de la Canaille", (huile sur toile, 430 x 332 cm, Musée des Beaux-arts d'Orléans), fustigeant le grotesque d'un gouvernement populaire et républicain, cruelle parodie. Ces prises de position politiques affirmées lui valent quelques inimitiés. Déchirures et plis.

Les dessous chics.

1965 Encre de Chine sépias et aquarelle, signée et datée 1965, 25,5 x 34 cm.

Mette IVERS est une illustratrice française, née en 1933 à Boulogne Billancourt. Elle fait ses études à l'école d'art de Copenhague. Elle se fait rapidement connaître pour ses illustrations de livres dédiés aux enfants notamment pour Hachette jeunesse et J'aime lire. Artiste féconde elle se consacre aussi à l'illustration de contes du monde entier. Jean-Jacques SEMPE a été son mari. Trois jeunes femmes essayent et posent avec une lingerie fine. L'une est de profile, celle au centre de face, la troisième assise de dos. L'artiste pour accentuer le côté féminin et intimiste de l'oeuvre a réhaussé l'ensemble d'aquarelle rose. Petites taches marginales.

"Golfeur au swing".

1985 Lithographie en couleurs signée en bas à droite et justifiée en bas à gauche, (1985), 75 x 55 cm.

Exemplaire numéroté. Un des 65 exemplaires sur 250.

Salvador Dali : Manifeste en Hommage à Meissonier.

1 Montrouge, Draeger, 1967, broché, couverture rempliée jaune illustrée par Salvador DALI.

Manifeste sur "Les Pompiers" "ils ont assimilé l'histoire de notre temps elle-même dans ce qu'elle a de complexe, dense, inéluctable, tragique" (Salvador Dali). Consacré principalement à Ernest MEISSONIER, DETAILLE... écrit et illustré de 4 lithographies en couleurs par Salvador DALI. Cette manifestation a trouvé un cadre digne de son objet : l'Hôtel Meurice.Infimes usures à la couverture. "Quatre lithographies originales en deux tons (fond vert et 3 à fond jaune). Portrait en frontispice et 7 photos en héliogravure en noir. Édition originale et premier tirage. Tirage non justifié" (in Monod, 3368)

Les dessous du demi-siècle.

1956 1 Illustrations mises en couleurs par les Etablissements Vairel. Paris, Audin, 1956, in-4 couverture rempliée illustrée en couleur, sous chemise et étui, 190 pages.

Les dessous du demi-siècle raconte les histoires coquines des dessous féminins de la Belle Epoque à Martine Carol. Les Illustrations sont tout à fait dans le ton des années 50, il magnifie la beauté féminine avec amour et sensualité. Exemplaire justifié N°969 d'un tirage de 1500 exemplaires édité "aux dépens d'un amateur". Jean DULAC (Bourgoin 1902-1968) est un artiste complet, excellent dessinateur, sculpteur, il devient même chef datelier du maître Paul LANDOWSKI, Grand Prix de Rome de sculpture. Il crée ses premières peintures (1938), en autodidacte, et parvient avec beaucoup de facilité à la maîtrise de cette nouvelle discipline. Jean Dulac est surtout le peintre du nu féminin. Les nus du début encore empreints des conventions académiques, laissent place à une abstraction expressive des corps traités en volumes. Il sera président du Salon de la Société Lyonnaise des Beaux-Arts quil fonda en 1946. Emboîtage présentant quelques usures et petites salissures.

ROUPNEL (Gaston).

La Bourgogne.

1971 1 Illustrations d'André JACQUEMIN. Paris, Atelier Georges Leblanc, 1971, in-folio, sous chemise rouge cartonnée toilée, titrée au dos, dans un emboîtage de tissu bleu, 211 pages.

André JACQUEMIN (Epinal 1904 - 1992) se forme à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, vosgien, il consacre sa vie à la taille douce, graveur, reconnu pour son talent, ses oeuvres sont conservées dans de nombreux musées dont Epinal dont il sera conservateur plus de 20 ans. Ouvrage de Gaston Roupnel , illustré par André JACQUEMIN de 58 pointes sèches, dont le trait sert parfaitement le caractère de cette région de Bourgogne où la pierre et le vin rivalisent de richesses. Exemplaire justifié 257 d'un tirage de 296 exemplaires. Petites usures et infimes salissures.

"Bazar à Smyrne".

1910 1 Encre de Chine, cachet d'atelier en bas à gauche, (1910), 14.6 x 17.5 cm, encadrée.

Jean-Emile LABOUREUR (Nantes1877-Penestin 1943) est un peintre, graveur influencé par Gauguin, puis par le cubisme. Il tient une place prépondérante dans le grand mouvement de l'art moderne. Artiste talentueux et précoce, il apprend la gravure avec Auguste LEPERE et la lithographie avec TOULOUSE-LAUTREC. Son vif intérêt pour le cubisme lui permet d'adapter la simplification des formes tout en restant dans le figuratif. Il fréquente Guillaume APOLLINAIRE et Marie LAURENCIN. En 1923, il fonde l'Association des Peintres et Graveurs. Scène orientaliste, prise sur le vif, où trois arcades s'ouvrent sur une rue commerçante dans ce grand port turc.

COLLODI (Carlo LORENZINI, dit). WEYERGANS (Franz).

Pinocchio.

1954 Illustrations de Simonne BAUDOIN. Sans lieu, Casterman, 1954, petit in-4 broché, couverture cartonnée, illustrée en couleurs de Pinocchio avec deux colibris, 30 pages. Joint une gouache originale reprenant la page 6.

Belle édition de ce conte qui retrace les aventures de la marionnette qui voulait être un "vrai petit garçon". Les illustrations de Simonne BAUDOIN, douces et colorées, en donnent une vision poétique où l'on retrouve l'ambiance de la ville italienne, du monde des rêves où les petits garçons désobéissants sont transformés en ânes et de l'épisode de la baleine, où Pinocchio retrouve son père Gepetto. Jointe au présent exemplaire, une gouache originale sur planche cartonnée, (24.8 x 18.8 cm.) reprenant l'illustration de la page 6 : Pinocchio s'est endormi près de la cheminée, et ses pieds, de bois, ont pris feu. Couverture légèrement salie, petites usures aux coins et au dos.

LOUYS (Pierre).

Les Aventures du Roi Pausole.

ESTAMPE MODERNE 1930 1 in-4 Contenant dix-sept illustrations en couleurs dont neuf hors-texte de Umberto BRUNELLESCHI. Paris, L'Estampe Moderne, 1930, broché, in-4, couverture rempliée, sous chemise et étui greige.

Ce conte nous livre les mésaventures d'un roi aux prises avec son harem. Premier tirage des 17 compositions d'Umberto BRUNELLESCHI, dont neuf hors-texte, gravés par l'aquafortiste Gorvel, les gravures au trait ont été tirées en noir par Adolphe Valcke et mis en couleurs par le maître du pochoir Jean Saudé. L'impression typographique a été confiée à l'imprimerie Coulouma à Argenteuil. Tirage limité à 499 exemplaires numérotés. Un des 450 exemplaires numérotés sur vergé d'Arches. Légères insolations à la chemise, usures et très légers manques de papiers à l'étui, traces de colles interne à l'étui, petites usures au dos de l'ouvrage. "Edition recherchée et cotée" Carteret V ; Monod 7371 ; Talvart 332-h "Edition de luxe avec les originaux de Brunelleschi".

"Oedipe et le sphinx".

1970 Encre de Chine signée en bas à droite, (1970), 27.5 x 27 cm.,encadrée.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Un Sphinx, domine colossalement la scène, de par sa taille monumentale, composé d'une tête humaine, d'un buste féminin et de pattes de lion allongées et griffues. Face à cette statue fabuleuse -symbolisant la fécondité- Oedipe ouvre grand son manteau, tel un voyeuriste. Son pantalon tire-bouchonné gît sur le sol, découvrant ainsi ses attributs...

FANTASIO-REVUE.

"Une attraction qui vous met la tête à l'envers".

Fantasio 1927 1 Aquarelle et mine de plomb signée en bas à gauche, 1927, 28.7 x 19.8 cm.

Armand VALLEE (Paris 1884-1960 Paris), membre des Humoristes, décorateur à l'Opéra de Paris, dessinateur de mode, de livres, de publicités et d'affiches... Il collabora à de nombreuses revues "Le Témoin", "Le Sourire", "Le Journal des Dames des Modes" "L'Image", "La Gazette du Bon Ton", "Le Rire", "La Vie Parisienne", "Fantasio"...Illustration pour le Numéro 483 du 15 mars 1927 de la revue Fantasio. sous un chapiteau, un clown goguenard, regarde deux acrobates féminines évoler dans les airs. Le titre de l'édition imprimée est : "Ne lâchez pas !" et la légende indique :"Encore une liaison qui ne devient vraiment dangereuse que lorsqu'elle se rompt" Pâles salissures et léger manque de papier au coin supérieur gauche. Titré manuscritement et à la mine de plomb sous le dessin.

"L'Opéra sous la neige".

1910 Estampe rehaussée au pochoir signée dans la planche en bas à gauche, (1910), 36.7 x 27.5 cm.

Artiste danoise, Gerda WEGENER (1885-1940), après des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Copenhague, s'installe à Paris en 1912 et participe aux Salons d'Automne, des Humoristes et des Indépendants. Elle illustra de nombreux livres et revues (Vogue, Journal des Dames et des Modes, La Vie Parisienne, La Baïonnette, Le Rire...) et remporta un grand succès grâce à ses dessins teintés d'humour et de sensualité. Son mari Einar Wegener, premier transsexuel, sous le nom de Lili Elbe, est son modèle favori. Une rétrospective lui a été consacrée à la maison du Danemark. Certaines de ses oeuvres sont exposées à Paris au Musée d'Art Moderne et au Centre Pompidou. Paris la nuit, sous la neige tombante, devant l'opéra Garnier, une jeune-femme en robe et vêtue d'une cape en fourrure, semble égarée. Elle est adossée contre un réverbère. Cette oeuvre dégage une note de sensualité et d'érotisme en laissant aparaître un sein dénudé et un bas.

"Les sextraordinaires aventures de Zizi et Peter Panpan".

Editions Glénat. 1979 1 Dessin à la mine de plomb, 1979, 29 x 43.5 cm.

Croquis préparatoire au frontispice et à la page 7 de cet album d'aventures érotico-philosophiques dans une bourgeoisie libérée pot-soixantehuitarde. Petits plis et taches. Joint le livre.

GOUNOD (Charles).

Le Don Juan de Mozart.

Ollendorff 1890 1 Paris, Ollendorff Éditeur, 1890, in-12, cartonnage Bradel jaspé, pièce de titre en chagrin noir, couvertures conservées, 216 pages.

Édition originale de cet ouvrage littéraire sur le célèbre opéra de Mozart. Envoi de Gounod, musicien et compositeur français (1818 Paris-1893 Saint-Cloud), à l'artiste Jacques-Émile BLANCHE sur le faux-titre. Charles Gounod fut le professeur de musique de Jacques-Emile BLANCHE, notamment lors de son exil en Angleterre, dont il disait qu'il jouait du piano "comme un petit Mozart" (in "Jane Roberts -Jacques-Emile Blanche"). Petites usures à la reliure, fines piqures sur les tranches pages jaunies.

LANCEL.

Orfèvrerie d'art. Bijoutier-Joaillier-Orfèvre-Maroquinier.

1 Paris, Chanloup, 1925, in-8 oblong, broché, couverture crème illustrée d'un pochoir de Félix LORIOUX au décor féminin., 50 pages.

Ce catalogue de vente présente l'art de la table selon l'Orfèvrerie d'Art LANCEL. La couverture illustrée par Félix LORIOUX, est richement ornée d'un décor théâtral Usures, plis et déchirures à la couverture et piqures internes.(N°55, In Catalogue Bibliothèque Forney "Pages d'or de l'édition publicitaire", 1988).

"Nu au regard de côté".

1958 Fusain sur papier beige, signé au feutre noir en bas à droite, (1980), 65 x 49 cm.

Une femme de face, le corps tracé au fusain noir, regarde de côté. L'artiste réduit le corps à un trait simple, plus ou moins appuyé. Michel Goma crée avec une ligne comme il a su créer une ligne pour les grands couturiers. Michel GOMA (Moncrabeau 1932) est un couturier français cosmopolite. Artiste formé chez Jeanne LAFAURIE en 1951, il ouvre sa première maison à Paris (1958-1963), puis travaille pour Jean PATOU (1963-1974). Passionné d'opéra, il sera le mentor des talents les plus prometteurs, comme Jean Paul GAUTIER. Il lance sa maison de couture en 1975. Aux côtés des influences espagnoles de BALENCIAGA, il travaille au Japon depuis les années 1970. Eclectique, mais exigent, il prête ses talents à de nombreuses marques et supports : les voitures NISSAN, CRAVEN, Delphine SEYRIG et Farah DIBA, les pièces d'Harold PINTER... Il travaille la matière de façon ample et ronde : on trouve dans ses modèles volants bouffants et corsets. Après la mort de BALENCIAGA en 1972, la maison c'est Michel GOMA qui est choisi comme directeur artistique de la marque. Il saura rester fidèle aux références hispanisantes de son prédecesseur en inovant dans les matières et la fluidité des coupes, qui deviennent plus fonctionnelles. En 1987, il donne à la marque une nouvelle visibilité en impulsant sa ligne de prêt-à-porter. Guy MONREAL lui consacre à cette occasion un élogieux article dans L'Officiel de la Mode (N°736, 1987) : "Il vient d'inventer une jeune femme, dynamique et spirituelle.Il l'habille de jupes toupie et de jupons «cancan» pour le cocktail, de décolletés corbeille, de volants spirale et de manches lampion pour le soir.Et en hommage au grand cristobal, il la magnifie au finale de la collection avec des robes d'infante aux corsets brodés, aux jupes généreuses et bruissantes, à la somptuosité désamorcée par l'humour". Déchirures marginales.

"Deux études pour un vendangeur : l'un nu, l'autre vêtu".

1910 Gouache, crayon et encre de Chine sur papier teinté, signée sur le dessin du "vendangeur nu" en bas à droite et dédicacé «à lami Felix bien affectueusement. O.Guillonnet». (1900). 38,5 x 24,4 cm. et 38,5 x 24,4 cm.

Ces deux dessins représentent une étude pour un vendangeur. Dun côté un homme nu, de lautre un homme habillé. Dans les deux cas, c'est un travailleur, une hotte à vendanger en osier sur le dos, un panier entre les mains. Octave Guillonnet montre son talent de décorateur et sa grande maîtrise à mettre son personnage en mouvement. Octave-Denis-Victor GUILLONNET (Paris 1872 - Montgeron 1967) est un peintre et illustrateur français, exposé par le célèbre galeriste Georges PETIT, recherché pour ses paysages champêtres. Octave Guillonnet est l'élève dHenri ROYER (1869-1938) et Fernand CORMON (1845-1924) à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Artiste aux multiples talents, il obtient sa première médaille au Salon de Paris à l'âge de 15 ans.Durant sa carrière, il est décoré de la légion dhonneur et reçoit la bourse nationale des voyageurs pour effectuer un voyage détude dun an en Algérie. Membre du jury de lÉcole des Beaux-arts, ses uvres sont exposées au musée dart moderne de Paris, musées de Nantes, Laval, Roubaix, Bordeaux, Orléans, Rennes, Rouen... .Infimes taches et essais de couleurs.

"Couple nu enlassé".

1986 Fusain sur papier, signé au feutre noir en bas à droite, (1980), 65 x 49 cm.

Un homme et une femme se tiennent debout nus. Elle les cheveux longs pose sa tête sur l'épaule de l'homme qui lui rend un baiser. Michel GOMA par son trait mélange les deux corps qui deviennent ainsi fusionnels. Michel GOMA (Moncrabeau 1932) est un couturiers français cosmopolite. Artiste formé chez Jeanne LAFAURIE en 1951, il ouvre sa première maison à Paris (1958-1963), puis travaille pour Jean PATOU (1963-1974). Passionné d'opéra, il sera le mentor des talents les plus prometteurs, comme Jean Paul GAUTIER. Il lance sa maison de couture en 1975. Aux côtés des influences espagnoles de BALENCIAGA, il travaille au Japon depuis les années 1970. Eclectique, mais exigent, il prête ses talents à de nombreuses marques et supports : les voitures NISSAN, CRAVEN, Delphine SEYRIG et Farah DIBA, les pièces d'Harold PINTER... Il travaille la matière de façon ample et ronde : on trouve dans ses modèles volants bouffants et corsets. Après la mort de BALENCIAGA en 1972, la maison c'est Michel GOMA qui est choisi comme directeur artistique de la marque. Il saura rester fidèle aux références hispanisantes de son prédecesseur en inovant dans les matières et la fluidité des coupes, qui deviennent plus fonctionnelles. En 1987, il donne à la marque une nouvelle visibilité en impulsant sa ligne de prêt-à-porter. Guy MONREAL lui consacre à cette occasion un élogieux article dans L'Officiel de la Mode (N°736, 1987) : "Il vient d'inventer une jeune femme, dynamique et spirituelle.Il l'habille de jupes toupie et de jupons «cancan» pour le cocktail, de décolletés corbeille, de volants spirale et de manches lampion pour le soir.Et en hommage au grand cristobal, il la magnifie au finale de la collection avec des robes d'infante aux corsets brodés, aux jupes généreuses et bruissantes, à la somptuosité désamorcée par l'humour". Déchirures marginales.

VIVIEN (Renée, Pauline Mary TARN, dite).

Poèmes.

LEMERRE 1923 2 Etudes et Préludes, Cendres et Poussières, Evocations, Sapho, La Vénus des Aveugles, Les Kitharèdes, A l'heure des mains jointes, Sillages, Flambeaux éteints... Paris, Alphonse Lemerre, 1923-1924, 2 volumes in-8, brochés, couvertures titrées rempliées, sous-étui, de papier reliure, 244 et 267 pages.

Renée VIVIEN, née Pauline Mary Tarn (Londres 1877-Paris 1909) est surnommée " Sapho 1900 "ou " Sapho cent pour cent " par André Billy, dans "L'Époque 1900". Renée Vivien est une poétesse anglo-americaine de langue française du courant parnassien de la Belle Époque. Installée à Paris en 1899 et portée sur la gente féminine elle entretient une liaison amoureuse avec la Baronne Hélène de Zuylen. Ses liaisons tumultueuses entretiennent les commérages dans la coterie lesbienne parisienne. Poétesse au talent reconnu elle publiera une vingtaine d'ouvrages. Exemplaires en 2 volumes justifiés suplémentaire sur papier de Chine d'un tirage de 20 exemplaires. Sont joints 3 dessins de nus féminins (les 2 premiers recto-verso représentent son amie la Baronne Hélène Louis van Zuylen nue et voluptueuse) à la mine de plomb et crayons de couleurs sur 2 feuilles à pleine page, 19 x 13 cm., une double page de poèmes manuscrits et corrigés ainsi qu'une photographie originale légendée "Tombeau de Renée Vivien à Passy". Manuscrit explicatif au crayon , en page de garde signé du monogramme "J.C.C.", petites piqures.

WILDE (Oscar).

Salomé.

Paris CRES ET CIE 1922 1 Drame en un acte. Dessins de Alastair. Paris, Les Editions G. Crès & Cie, 1922, in-12, broché, couverture rempliée illustrée en couleurs d'un dessin représentant Salomé tenant dans ses mains la tête d'Iokanaan (reproduit en hors-texte p.76), 3 ff., 90 pages., 4 ff.

Oscar WILDE (1854-1900) a composé poésies, essais, romans, contes et pièces de théâtre. Il écrivit son drame "Salomé" en 1891, durant un séjour à Paris, en pensant à Sarah Bernhardt pour le rôle titre : elle interprétera le rôle en 1896. Censurée, la pièce paraît en France en 1893, un an avant l'édition anglaise. Cette édition est composée de neufs dessins hors-texte, en deux tons, par Alastair. Petites usures, insolation, légères taches. (Monod T.II-11528 Cartret T.V p.207).

MARTY (Marcelle).

Moussa le petit noir.

CRES 1925 1 Illustré de vingt-trois dessins et aquarelles d'Albert MARQUET. Paris, Collection des Arts, Editions Crès & Cie, Imprimerie Coulouma, 1925, in-8, broché, couverture rempliée, titre doré sur le plat supérieur remplié, titre et nom de l'auteur sur le dos, 1 frontispice, 2 ff., 94 pp., 2 ff., 3 pl. h.-t, sous chemise et étui.

Edition originale. Ce deuxième volume de la "Collection des Arts" raconte l'histoire d'un enfant noir de Toggourt qui découvre la ville d'Alger. Marcelle MARTY, de son vrai nom Marcelle Martinet, est l'épouse d'Albert MARQUET (1875-1947). Elle écrira ce livre peu de temps après son mariage (1923) et réalise avec son mari un très beau livre d'enfant d'artiste. MARQUET, maître du paysage, gardera du fauvisme son goût pour la couleur et la lumière. Qui mieux que lui sait traduire avec sensibilité l'atmosphère et la lumière d'Alger ? Les époux Marquet fuyant l'invasion allemande (en 1940), le nazisme et le fascisme, se réfugieront en Algérie jusqu'à la fin de la guerre. Tirage limité à 350 exemplaires numérotés. Un des 300 exemplaires sur papier de Rives à la forme. Les aquarelles de MARQUET ont été reproduites par Jean Saudé. (Monod-7810). Infimes usures.

"Couperin le Grand".

1940 1 Dessin à la mine de plomb sur papier vergé, signée en bas à gauche, (1940), 47.8 x 37.8 cm.

"La figure de François COUPERIN, compositeur français, 1668-1733, se détache dans un rayonnement. Le très bel orgue occupant le fond de la composition rappelle la carrière de ce maître organiste. Ordonné avant l'âge requis par la maîtrise, ses oeuvres majeures ont été écrites avant vingt ans, dans le plus beau style de la musique d'orgue baroque. Il est représenté par Georges LEPAPE devant l'orgue de l'église Saint-Gervais. Ce dessinateur hors-pair, dont la vocation est née avec les ballets russes de DIAGHILEV présentés à Paris en 1909. Son style, serein, d'une matière fournie, perfectionniste est particulièrement caractéristique. Au début de sa carrière, il s'attache au portrait, intérêt qui ne se démentira pas, comme nous le montre ce rendu sensible du musicien." (Georges Lepape, par Jacques Crépineau, 1978).

LORELLE (Lucien).

Photos et propos sur le nu.

1956 1 in-8 broché, en feuilles Avec 97 photographies et 27 dessins de l'auteur. Paris, Publications Photo-Cinéma Paul Montel, Sapho, 1956, demi-toile in-8 sous jaquette rempliée illustrée d'une photo surréaliste, 119 pages.

De nombreux conseils avisés, prodigués par un professionnel, sont délivrés dans ce guide agrémenté de nombreuses photographies en noir : Respect des proportions, le corps humain et sa "géographie", l'éclairage, le décor naturel, le cadrage... Fantaisie et surréalisme animent la fin de l'ouvrage ainsi que 4 pages publicitaires. Petites usures et griffures, légers plis à la jaquette.

AUTOMOBILE-SALON.

"Cinquantenaire de l'automobile".

1936 Aquarelle et gouache signée en bas à droite, titrée, (1936), 36 x 24.5 cm., encadrée.

Alexis KOJEWNIKOW, dit KOW (Saint-Petersbourg 1900-1978), artiste russe part faire ses études à Lausanne puis au Collège Technique des Arts et Métiers de Genève, la révolution russe le coupant de son pays natal. En 1920, il s'installe à Paris et travaille dans le bureau d'étude d'un carossier de Levallois. Son succès vint rapidement grâce à son talent pour mettre ses maquettes automobiles en perspective. Il réalise des maquettes pour des constructeurs automobiles dont Panhard et Levassor puis Hotchkiss et Englebert et de nombreuses marques. Peu de temps avant son décès, un ouvrage intitulé " A. KOW, 40 ans de création publicitaire automobile " aux Editions de l'Automobiliste édité par Adrien Maeght, rend hommage à sa carrière d'artiste publicitaire de premier plan. Cette maquette KOW la réalise pour un salon de l'automobile confrontant l'ancêtre et la nouvelle voiture titrée avec mention "Avant projet".

"Etude de femme".

1930 Dessin à la mine de plomb, signé en bas à gauche, (1930), 31,5 x 30,4 cm.

Charles-Emile Egly dit CARLEGLE (1877-1937) est un dessinateur, humoriste, illustrateur, lithographe et graveur sur bois. Il commence par apprendre la gravure aux Arts Industriels de Genève (Suisse). Il se rend ensuite à Paris et commmence à se faire connaître dans le milieu de la presse en collaborant à de nombreux journaux et revues, dans lesquels sont publiés ses dessins dhumour, dactualité ou non : lAssiette au Beurre, le Rire, la Vie Parisienne, le Sourire . Carlègle acquière rapidement une bonne réputation, et se trouve classé parmi les « humoristes ». Après la guerre de 14-18, il travaille pur des Editions de Luxe et devient maître-illustrateur. Il va illustrer les oeuvres complètes de grands auteurs tels que Anatole France, Montorgueil, Pierre Louÿs, Maupassant, Pierre de Ronsard et bien d'autres. Sociétaire des humoristes, il participe au Salon d'Automne en 1919. Carlègle est un artiste reconnu, par ses pairs et par les bibliophilesCarlègle a toujours été attiré par le dessin de nu. « Je ne veux faire d'illustrations, a-t-il confié à Marcel Valotaire, que celles qui me donneront l'occasion de dessiner des nus ». Cette étude au crayon noir d'une femme penchée en avant est une belle traduction du trait simple de l'artiste.

"Le regard".

1900 Fusain sur papier couleur havane, signé en bas à droite, cachet de la vente d'atelier au dos de la feuille, (1900), 60 x 72,5 cm.

Artiste doué pour le dessin, Edouard-Louis Henry-Baudot né Nancy 1871, est inscrit à l'Atelier Julian en 1892 où il cêtoie de nombreux artistes et peut suivre les cours de maîtres réputés. Edouard Henry-Baudot est un artiste peintre influencé par la période postimpressionniste, attiré par l'art nouveau naissant et le le japonisme dont il collectionne les estampes; Il devient sociétaire des Artistes Français en 1894, ainsi que de la Nationale des Beaux-Arts en 1910 où il expose presque exclusivement dès le début du XXè siècle. Inspiré par la mythologie, véritable passion pour cet homme cultivé, nourri de culture classique, il consacrera à ce thème de très nombreuses compositions; son uvre sachèvera par douze gouaches sur carton destinées à illustrer un ouvrage sur « Les métamorphoses dOvide » (1943/1944), qui ne verra malheureusement jamais le jour. Edouard Henry-Baudot représentent la nature dans sa beauté, sa pureté : ses fleurs, ses arbres, ses animaux. Comme de nombreux artistes, le corps féminin est une grande source dinspiration, certainement née lors de ses études à latelier Julian. Il accueille de nombreux modèles dans son atelier du Boulevard Berthier. La Galerie Françoise Livinec dans le 8ème arrondissement de Paris consacra une exposition sur l'artiste en janvier et février 2013.Une jeune femme pose. Elle est assise sur un lit d'herbe. Le visage tournée vers le spectateur, son regard est intense. Edouard-Louis Henry-Baudot travaille le corps et les expressions de son modèle avec des traits rapîdes et un geste sûr. Déchirures marginales, légères pliures.

"Le secret".

1900 Fusain et sanguine sur papier couleur havane, daté en bas à droite "nov.37", cachet de la vente d'atelier au dos de la feuille, 1937, 47,5 x 49,5 cm.

Artiste doué pour le dessin, Edouard-Louis Henry-Baudot né Nancy 1871, est inscrit à l'Atelier Julian en 1892 où il cêtoie de nombreux artistes et peut suivre les cours de maîtres réputés. Edouard Henry-Baudot est un artiste peintre influencé par la période postimpressionniste, attiré par l'art nouveau naissant et le le japonisme dont il collectionne les estampes; Il devient sociétaire des Artistes Français en 1894, ainsi que de la Nationale des Beaux-Arts en 1910 où il expose presque exclusivement dès le début du XXè siècle. Inspiré par la mythologie, véritable passion pour cet homme cultivé, nourri de culture classique, il consacrera à ce thème de très nombreuses compositions; son uvre sachèvera par douze gouaches sur carton destinées à illustrer un ouvrage sur « Les métamorphoses dOvide » (1943/1944), qui ne verra malheureusement jamais le jour. Edouard Henry-Baudot représentent la nature dans sa beauté, sa pureté : ses fleurs, ses arbres, ses animaux. Comme de nombreux artistes, le corps féminin est une grande source dinspiration, certainement née lors de ses études à latelier Julian. Il accueille de nombreux modèles dans son atelier du Boulevard Berthier. La Galerie Françoise Livinec dans le 8ème arrondissement de Paris consacra une exposition sur l'artiste en janvier et février 2013.A genoux, une jeune nymphe semble se cacher, les mains jointes au-dessus de sa poitrine, elle a le regard étonné. Jeux de couleurs, de traits, d'attitudes caractérisent ce dessin. Déchirures marginales, pliures.

"La charmeuse de serpents".

Pastel sur papier teinté, signé en bas à droite, 53 x 41,5 cm. (1930).

Antonio ou Antoine Ferracci (Bonifacio en 1890 -1984) est un peintre de l'école française. Elève de Luc-Olivier Merson (1846-1920), de Fernand Cormon (1845-1924), il débute aux Salon des Artistes Français en 1920. L'artiste est connu pour ses portraits et ses scènes de genre. Son nom est répertorié dans le dictionnaire des artistes de l'école de Montmartre. Une femme à la chevelure noire est assise de profile, presque nue sur un piédestal, des bijoux ornent ses oreilles et sa poitrine, des ballerines rouges à ses pieds délicats. Deux serpents noirs et gris s'enroulent autour de ses bras tendus. Elle sourit, fière de dompter les deux bêtes sauvages. Ce dessin montre également l'émancipation de la femme. Déchirures marginales.

"Volupté".

Pastel sur papier teinté, signé et daté en bas à droite, 53 x 41,5 cm. 1930.

Antonio ou Antoine Ferracci (Bonifacio en 1890 -1984) est un peintre de l'école française. Elève de Luc-Olivier Merson (1846-1920), de Fernand Cormon (1845-1924), il débute aux Salon des Artistes Français en 1920. L'artiste est connu pour ses portraits et ses scènes de genre. Son nom est répertorié dans le dictionnaire des artistes de l'école de Montmartre. Une garçonne nue, une fleur rouge dans ses cheveux noirs, une mouche au coin de l'oeil révélant la passion, se détend dans un nuage de volupté. Déchirures marginales.

Brenot Girls n°1 : "De nos compagnes... et de l'automobile...".

Grosrouvre VIBERT 1960 1 Grosrouvre, Vibert, (1960), in-4, broché format long couverture illustrée en couleurs d'une Pin-up tenant dans ses mains, en offrande, un cabriolet, 28 pages.

BRENOT présente "12 dessins originaux, pour Messieurs seulement- For Gentleman only. De nos compagnes... et de l'automobile... Découpez-moi et placez-moi sur la vitre arrière de votre voiture." Ce numéro de BRENOT Girls comprend 12 pin-up en noir et blanc posant avec des éléments automobiles. Légères déchirures sur la couverture, infimes taches et accrocs.

"Conversation intime".

Fusain et aquarelle sur carton, signé au dos au stylo, 60 x 46,5 cm., encadré. (1920).

Peintre, graveur et illustrateur, contemporain de Louis ICART (1880-1950), Maurice MILLIERE (Le Havre 1871 - 1946) termine ses études secondaire à l'Ecole des Beaux-arts du Havre. En 1889, il se rend à Paris et poursuit son cursus à à l'École des Arts Décoratifs et à l'École des Beaux-Arts. Artiste apprécié au talent reconnu, il a inspiré Alberto Vargas (1896 - 1982). Illustrateur prolifique, Maurice MILLIERE crée des images utilisées dans des magazines tels que La Vie Parisienne et Fantasio, sur des cartes postales, des affiches, des menus et des emballages de produits. Son succès le conduit à exposer au Salon des Artistes Français et au Salon du Humoristes. En 1931 à l'Exposition Coloniale il obtient une médaille d'or. L'oeuvre de Maurice MILLIERE est intimiste, cette aquarelle en est un bel exemple. Une femme, le buste dénudé est assise face au dossier d'une bergère, un châle bleu sur les genoux. Elle tient dans ses mains délicates un masque d'homme. Une conversation intime et secrète a lieu dans ce boudoir. Déchirures et piqûres marginales, usure transversale.

"Les Pas".

1990 Eau-forte en couleurs sur papier fort, traces estampées à froid, signée et titrée à la mine de plomb, épreuve d'artiste, (1990), 24,5 x 29,5 cm.

Elisabeth LE MIRE-ROLLAND est née à Vannes en 1949. Elle prépare dans l'atelier de Yves BRAYER (1907 - 1990) à l'Académie Charpentier le concours national de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Reçue, elle étudie dans l'atelier de CHAPELAIN-MIDY (1904-1992). Elisabeth LE MIRE sort diplômée de l'E.N.S.B.A en 1972 en gravure et en peinture. La même année, elle expose au Salon des Artistes Français où elle reçoit le prix de peinture de la Fondation Baron Taylor. Devenue professeur d'arts plastiques, elle enseigne à Paris. Depuis les années 70, elle participe à de nombreuses expositions en province et à Paris et notamment à celles du Groupe de Vibraye. Cette eau-forte d'une grande délicatesse montre la maîtrise de l'artiste avec le procédé de gravure en taille douce mêlé d'un estampage à froid. Dans un paysage de campagne enneigé aux tons bleutés, des traces de pas se diffusent et s'incrustent dans la feuille. Le ciel se reflète délicatement au premier plan.

"Nu déhanché".

1958 Fusain sur papier, signé au feutre noir en bas à droite,(1980), 65 x 49 cm.

Michel Goma fait une étude de femme. Elle se tient debout avec un léger déhanchement, ses mains derrière le dos. De longs cheveux noirs coulent derrière sa nuque. Une fois de plus, il ne suffit que de quelques traits à l'artiste pour mettre en scène celle qui pose. Michel GOMA (Moncrabeau 1932) est un couturier français cosmopolite. Artiste formé chez Jeanne LAFAURIE en 1951, il ouvre sa première maison à Paris (1958-1963), puis travaille pour Jean PATOU (1963-1974). Passionné d'opéra, il sera le mentor des talents les plus prometteurs, comme Jean Paul GAUTIER. Il lance sa maison de couture en 1975. Aux côtés des influences espagnoles de BALENCIAGA, il travaille au Japon depuis les années 1970. Eclectique, mais exigent, il prête ses talents à de nombreuses marques et supports : les voitures NISSAN, CRAVEN, Delphine SEYRIG et Farah DIBA, les pièces d'Harold PINTER... Il travaille la matière de façon ample et ronde : on trouve dans ses modèles volants bouffants et corsets. Après la mort de BALENCIAGA en 1972, la maison c'est Michel GOMA qui est choisi comme directeur artistique de la marque. Il saura rester fidèle aux références hispanisantes de son prédecesseur en inovant dans les matières et la fluidité des coupes, qui deviennent plus fonctionnelles. En 1987, il donne à la marque une nouvelle visibilité en impulsant sa ligne de prêt-à-porter. Guy MONREAL lui consacre à cette occasion un élogieux article dans L'Officiel de la Mode (N°736, 1987) : "Il vient d'inventer une jeune femme, dynamique et spirituelle.Il l'habille de jupes toupie et de jupons «cancan» pour le cocktail, de décolletés corbeille, de volants spirale et de manches lampion pour le soir.Et en hommage au grand cristobal, il la magnifie au finale de la collection avec des robes d'infante aux corsets brodés, aux jupes généreuses et bruissantes, à la somptuosité désamorcée par l'humour". Déchirures marginales.

"Nu en courbes assise".

1986 Fusain sur papier, signé au feutre noir en bas à droite, annoté au dos "Beaux-Arts 1986", 65 x 49 cm.

Michel Goma crée avec l'assurance du trait et une alliance de courbes tracées au fusain, un corps de femme. Elle est assise et nue, son visage réduit à un oeil et un trait droit pour le nez, une poitrine légèrement soulignée, une toison noire et des courbes pour le dessin du corps longiligne. Michel GOMA (Moncrabeau 1932) est un couturiers français cosmopolite. Artiste formé chez Jeanne LAFAURIE en 1951, il ouvre sa première maison à Paris (1958-1963), puis travaille pour Jean PATOU (1963-1974). Passionné d'opéra, il sera le mentor des talents les plus prometteurs, comme Jean Paul GAUTIER. Il lance sa maison de couture en 1975. Aux côtés des influences espagnoles de BALENCIAGA, il travaille au Japon depuis les années 1970. Eclectique, mais exigent, il prête ses talents à de nombreuses marques et supports : les voitures NISSAN, CRAVEN, Delphine SEYRIG et Farah DIBA, les pièces d'Harold PINTER... Il travaille la matière de façon ample et ronde : on trouve dans ses modèles volants bouffants et corsets. Après la mort de BALENCIAGA en 1972, la maison c'est Michel GOMA qui est choisi comme directeur artistique de la marque. Il saura rester fidèle aux références hispanisantes de son prédecesseur en inovant dans les matières et la fluidité des coupes, qui deviennent plus fonctionnelles. En 1987, il donne à la marque une nouvelle visibilité en impulsant sa ligne de prêt-à-porter. Guy MONREAL lui consacre à cette occasion un élogieux article dans L'Officiel de la Mode (N°736, 1987) : "Il vient d'inventer une jeune femme, dynamique et spirituelle.Il l'habille de jupes toupie et de jupons «cancan» pour le cocktail, de décolletés corbeille, de volants spirale et de manches lampion pour le soir.Et en hommage au grand cristobal, il la magnifie au finale de la collection avec des robes d'infante aux corsets brodés, aux jupes généreuses et bruissantes, à la somptuosité désamorcée par l'humour". Déchirures marginales.

VIVIEN (Renée).

Le vent dans les vaisseaux.

Paris E. SANSOT 1910 1 Paris, E. Sansot, 1910, broché, couverture illustrée d'une scène de bateaux, 103 pages.

Souffle la poésie comme le vent dans les vaisseaux. 24 poèmes courts d'amour et de fulgurance. Quelques rousseurs sur les tranches.

DUMAS (Alexandre).

Le Mois.

1848 24 Résumé mensuel, Historique et Politique de tous les évènements jour par jour, heure par heure entièrement rédigé par Alexandre DUMAS. Paris, Typographie Penaud Frères, puis impr. Guiraudet et Jouaust, Mars 1848 (N°1) à Décembre 1849 (N°24), 24 fascicules in-8, en feuilles, sous étui postérieur en toile grège.

Recueil de 24 fascicules. Histoire de février-Révolution de 1848, la France et l'Europe, avant, pendant et après le 24 février.. du N°1 (mars 1948) au N°12 (30 novembre 1948). Puis les numéros (N°13-janvier 1849 au N°24-1er décembre 1849) suivants sont consacrés à tous les évènements qui se produisent en France et à l'étranger depuis février 1848. Quelques pages salies, petites déchirures, infimes rousseurs.

LE TELLIER (Charles-Constant).

Instruction sur l'Histoire Sainte, par demandes et par réponses, à l'usage des maisons d'éducation. Ouvrage adopté pour l'usage des Demoiselles élèves de la maison royale de Saint-Denis, et des autres maisons des Ordes royaux, et dans lequel l'auteur a fait entrer les plus beaux morceaux de nos poëtes qui ont décrit les principaux traits de la Bible, et sur-tout du grand Racine, de Racine fils, de Florian, de Delille, de Fontanes....

LE PRIEUR 1824 1 Orné d'un frontispice et de 15 vignettes. Quatrième édition. Paris, chez Le Prieur et l'auteur, 1824, in-12, basane fauve, fin listel doré et frise dorée en encadrement, dos lisse orné de faux-nerfs, roulette sur les coupes, 306 pp.

Ouvrage éducatif destiné à expliquer aux enfants l'histoire de la religion Catholique à travers la Bible en y expliquant l'Ancien et le Nouveau Testament. Manq. une vignette, coins et coiffes cassés, mors fendus, usures à la reliure.

Arts