SOULIE (Frédéric).

Le Lion amoureux.

Paris Conquet 1882 1 in-12 Edition illustrée de 18 vignettes en-têtes dessinées par SAHIB et gravées au burin sur acier, par Adrien Nargeot. Paris, Librairie L. Conquet, 1882, in-12, maroquin cerise à grains longs, dos lisse orné, sur les plats mince filet doré encadrant double filets dorés, entrelaçant aux coins des feuilles de vignes, filet brisé sur les coupes, tranches dorées, large bande intérieure en maroquin ornée de 4 filets dorés, gardes de papier jaspé, couvertures et dos conservés, 170 pages.

Notice historique et littéraire par Ludovic Halévy. "Charmante publication cotée. Tirage réimposé (...) Il a té tiré 10 collections d'eaux-fortes pures. Cette jolie édition, ornée de gravures, marque la transition entre la gravure sur acier de l'époque romantique et celle des cinquante années écoulées." (Carteret IV-365). Tirage limité à 500 exemplaires. Un des 350 exemplaires sur papier fin de Hollande, numérotés à la presse de 151 à 500 (N°220). (Monod-10376).

GALTIER-BOISSIERE (Jean)

La Bonne Vie.

Paris La Bonne Compagnie 1944 1 in-8 Illustrations de Christian BERARD. Paris, La Bonne Compagnie, 1944, in-8, demi-chagrin orange, couverture illustrée et dos conservés, 216 pp.

Livre de Jean Galtier-Boissière, (Paris 1891-1966), écrivain, polémiste, journaliste français, illustré par Christian Jacques Bérard, couramment surnommé « Bébé », peintre, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes français (Paris 1902-1949). Les illustrations de Christian BERARD ont été reproduites en phototypie et coloriées au pochoir par Beaufumé. Tirage limité à 1.000 exemplaires. Un des deux cent cinquante exemplaires sur papier d'Arches. Brûlures, insolation, usures et dos collé à la reliure, intérieur frais.

MALORY (Sir Thomas).

"Le Morte d'Arthur. The birth life and acts of King Arthur of his noble knights of the round table their marvellous enquests and adventures the achieving of the San Greal andin the end Le Morte Darthur with the dolourous death and departing out of this world of the all".

New-York Dutton & Company 1927 1 in 4 Illustrations de Aubrey BEARDSLEY. New-York, Dutton & Company, J.-M. Dent & Sons Ltd, London, 1927, fort volume in-4, couverture percaline noire illustrée d'un décor floral art nouveau doré, tête d'orée, dos lisse titré et décoré, 538 pages.

Troisième édition anglaise d'un tirage de 1.600 exemplaires de cette version illustrée par le maître pré-raphaeliste Audrey BEARDSLEY. Il donne, à cette légende du roi Arthur et de sa mort, ainsi que celle des chevaliers de la table ronde, une ambiance fantastique et merveilleuse à la fois. Les illustrations et les lettrines de l'artiste sont des modèles préfigurant l'art nouveau. Légères usures à la reliure, brunissures et infimes piqûres internes, brochage fragile.

"Biplan survolant les brulots dans les champs à la tombée du jour"

1939* Huile et aquarelle sur papier collé sur panneau de bois, situé, daté et titré en bas à gauche "Quimper 1939/Les brulots dans les champs à la tombée du jour, signé en bas à droite", 33x50 cm, encadré.

DRAEGER.

Draeger 1886/1966.

Draeger 1966 1 Montrouge, Draeger, 1966, in-4 oblong, couverture cartonnée sous chemise à rabats, impression photographique argentée.

Publication reproduisant, selon des techniques qui ont fait la gloire de l'imprimerie Draeger, des tableaux à la manière des maîtres de la peinture contemporaine, superbes travail photographique, disque non joint. Légères usures.

"Le Vainqueur".

Paris. DEVAMBEZ (1914) Pochoir et gouache signés en bas à droite dans la planche, titrés et signés à la mine de plomb sous le dessin avec une gouache originale en remarque dans la partie inférieure, Paris, Devambez, (1914), 32,5 x 46 cm., encadré.

Jean RAY (Pise, né en 1881), spécialiste des dessins d'enfants, collaborateur des Editions Devambez et sociétaire des Humoristes. Planche justifiée 437 d'un tirage de 500 exemplaires. Scène de parodie mettant en scène huit personnages enfantins déguisés en soldats de la Grande Guerre. Le personnage principal, fillette blonde coiffée du casque bleu horizon traine dans son sillage les jouets: canon "Grosse Bertha", les "plizoniers Boces" (prisonniers boches) figurants dans une cage de cirque sur roulettes, le Kronprintz et ses généraux suivis d'un navire de guerre "Boceland" (comprendre Boche land) battant pavillon français. Un envoi daté "Paris, le 06/12/1916, Jean Ray à son vieux Georges" assorti d'une gouache aquarellée d'une fillette blonde en robe bleue, portant au côté un long sabre et tirant "La Grosse Bertha" sur roulettes. Très légères taches marginales et infimes plis.

"L'Échiquier".

1970 Encre de Chine, signée en haut à gauche et en bas à droite, (1970), 30 x 22.5 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Le principe du jeu d'échec est d'empêcher un roi de se déplacer afin de le déclarer mat (mort). Mais le but de ce jeu d'origine indienne, revisité par la culture chrétienne autour de l'an mille, est de jouer plus que de gagner, comme lors des guerres féodales où l'important était de combattre plus que de vaincre. Ce jeu d'échec se présente avec un plateau quadrillé en noir et en blanc. Ces deux couleurs symbolisent le bien et le mal, la bonté et le péché, la vie et la mort, le jour et la nuit... des pièces sont posées sur le plateau où apparaissent des pions, des tours, un cavalier et un roi. Au dos cachet de la revue Pilote, Dargaud éditeur.

"Un coup d'oeil au hasard".

1980 Encre de Chine, titrée à l'encre en haut à gauche et signée dans le dessin à la mine de plomb, (1980 ), 31.5 x 24.5 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Cette illustration nous fait penser à l'aphorisme de Théophile Gautier "Un papillon blanc qui voltige, Un coup doeil au hasard jeté, Vous fait surprendre sur sa tige La fleur dans sa simplicité". Un visage, en forme de dé, à pour pupille des dés dont le total amène au chiffre 7, le "nombre parfait". Annotations manuscrites et esquisse à la mine de plomb au dos.

"L'enlèvement de Déjanire".

1970 Encre de Chine signée en bas à droite, ( 1970), 30 x 23 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Scène mythologique dans laquelle le centaure Nessus, mi-homme mi-cheval, enlève Déjanire la femme d'Hercule. Ils sont dans la fôret de Thessalie ; les arbres, à la disposition symétrique, sont des cactus dont les troncs sont transformés en futs de colonnes corinthiennes.

"Femme kangourou".

1970 Encre de Chine signée en bas dans le dessin, (1970), 23 x 21 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Une femme kangourou, porte dans sa poche marsupiale son petit. Elle regarde pacifiquement autour d'elle. Au second plan elle bondit sur ses pattes arrière.

"Mon cher Watson".

1970 Encre de Chine, signée en bas à droite, (1970), 32 x 26.5 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Watson, armé de sa loupe, pipe à la bouche, inspecte de près une jeune Dryade. Annotations à la mine de plomb de l'artiste au verso.

"La sieste".

1970 Encre de Chine, signée en bas à droite, (1970), 35.5 x 25.5 cm., encadée.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Hommes, femmes, nus ou à demi-vêtus, sont allongés dans des hamacs. Chacun tient une extrémité du hamac de son voisin. Bel éloge de la sieste à l'équilibre fragile ! Certains dorment ou lisent, d'autres rêvent ou se prélassent...

"Les êtres escaliers".

1970 Encre de Chine signée en bas à droite, ( ), 32.5 x 26 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Scène énigmatique, proche du rêve et de l'irrationnel. Dans une athmosphère inquiétante et fantastique, un homme monte les marches d'un escalier mi-homme mi-lézard, vers un lieu qu'il ne connaît pas. Où va t'il ? Quelle distance lui reste-t'il à parcourir ?

"Haltérophile et Tanagra".

1970 Encre de Chine, (1970), 28 x 18 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Telles des statuettes votives, un couple est représenté de manière stylisée. Un haltérophile, filiforme, soulève des poids, les bras tendus au-dessus de sa tête. À ses côtés une femme porte une amphore sur sa tête. Dessin de presse pour la revue "Hara-Kiri".

"L'Amour fou".

1970 Encre de Chine signée en bas à droite, (1970), 22 x 15 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Un homme nu, marche, et porte sur ses épaules une jeune-femme, nue également. Ils sont tellement complices qu'ils ne forment plus qu'un ! Deux corps pour une même tête ...

"Jacqueline".

1970 Encre de Chine, (1948), 37 x 42 cm.

Jean GOURMELIN (Paris 1920 - Meudon 2011) s'initie au dessin dés son plus jeune âge, puis travaille avec l'artiste Charles Portel qui lui enseigne la technique du papier-peint, de la gravure sur bois et du pochoir, avec Nobilis. Il complète sa formation à l'Ecole des Arts Décoratifs et a pour maître Othon Friesz. Avec Max Ingrand, maître verrier, il se passionne pour cet art des vitraux et réalise ceux des Châteaux d'Amboise, de Blois, de la Cathédrale de Saint-Malo ... Grâce à Maximilien Vox il revient à l'édition et l'illustation. Sa rencontre avec l'écrivain de science-fiction Jacques Sternberg détermine le début d'une amitié forte avec Louis Pauwels et sa collaboration à la Revue Planète. Ils lançent le mouvement du "Réalisme fantastique" et, selon l'expression de Sternberg, "Où les compositions de Jean Gourmelin brillaient comme des soleils noirs ... Son inspiration, il la puise dans ses terreurs, ses vertiges, ses gouffres métaphysiques, ses fantasmes, son théâtre d'épouvante et ses décors de rêve". Il anime les "Chroniques" de France-Soir. Des affiches pour le cinéma et le théâtre sortent de ses crayons. De nombreuses expositions saluent son talent dans des galeries et musées ( Centre Culturel de Meudon, Musée Georges Pompidou ...). Ce nu s'inscrit dans la tradition du nu féminin, tel que Titien, le grand maître italien de ce genre le réalisa. Ce dessin est également inspiré de "l'Olympia" de Manet. Une jeune-femme nue est allongée sur un lit richement paré. Sensuelle, elle nous tourne le dos et regarde lascivement au loin... Au verso esquisse à la mine de plomb.

"Testa florita".

2011 Aquarelle, gouache et crayon gras, signée et datée en bas à droite, 2011, 9 x 12.5 cm, encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette "Tête en fleurs" coiffée de pivoines est à rapprocher du travail de Ivan THEIMER pour sa sculpture monumentale pour la Ville de Poissy sur le thème des "Quatre saisons". Cadrage serré présentant un visage féminin coiffé d'un bouquet de pivoines. Symbole du printemps, la pivoine est considérée par les chinois comme la reine des fleurs. Pleine et ronde, on lui associe des qualités humaines comme la gentillesse, l'amour maternel et la prospérité.

GRACQ (Julien).

"Nu offrant son vêtement"

1982 Eau-forte et pointe-sèche signée, 1982, 21.5 x 13 cm.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Cette estampe est un tiré à part du fontispice du livre "Le Roi de Cophetua" de Julien Gracq, une jeune femme nue offre son drapé.

"Fontana Arimer".

2012 Aquarelle et crayons de couleurs, titré daté et signé en bas à droite, 2000-2013, 19 x 26 cm, encadrée.

Ivan THEIMER, sculpteur, peintre et illustrateur, (Olomouc-Moravie-1944), s'initie à l'Ecole des Arts Décoratifs de Uherské Hradiste puis se réfugie en France en 1968 et reprend ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Sa participation au Salon de la Jeune Sculpture est le point de départ d'expositions internationales en France, Suisse, Italie, Etats-Unis ... La célébrité lui sourit grâce à ses réalisations monumentales : sculpture pour le "Monument de la Déclaration des Droits de l'Homme" au Champs de Mars à Paris, "Obélisques" au Palais de l'Elysée, la "Fontaine d'Orion" à Olomouc, "L'Obélisque" de la Place de la Victoire à Bordeaux ... Il réalise les décors pour "Le Barbier de Séville" pour l'opéra de Rossini au Festival d'Aix en Provence, et ceux de "Julius Caesar" de Häendel pour l'Opéra de Götebourg en Suède. Graveur à l'eau-forte de talent il illustre " Le passegiate" de J.J. Rousseau, "Le Roi Cophetua" de Julien Gracq, "La nuit de Gheel" de Jean Mistler, "Trois tortues et quelques autres" de Roger Grenier, "Chère Charlotte" de Bohumil Hrabal ... Maquette d'une sculpture, sur une stèle se tient une tortue faisant face à une autre ainsi qu'à un serpent. Petits trous d'épingles.

MISTINGUETT.

Mistinguett. Ensemble de 110 photographies et 49 programmes

1895 Photographies en noir et blanc signées pour la plupart, certaines sont montées sur carton, (1895-1937), formats allant de 14 x 10 à 32 x 40 cm.

Exceptionnel ensemble de 159 documents, beaucoup originaux, provenant de la collection de l'auteur Jacques Crépineau, et que nous retrouvons pour l'essentiel dans son livre réalisé avec Jacques Pessis : "Les Années Mistinguett" éditions Vade Rétro, 2001. Les photographies sont principalement centrées sur son activité artistique, mais certaines reflètent aussi un aspect plus personnel ou mondain. Elles ont été réalisées, pour la majorité d'entre elles, par des studios professionnels majoritairement français mais aussi allemands, anglais, argentins, belges, américains (Chicago)... Certains tirages sont parus dans la presse sous forme d'exclusivité. Ils sont un véritable témoignage visuel tant sur l'incarnation du personnage scénique que privé.Les photographies, sont pour la plupart des tirages argentiques ou des épreuves sur papier albuminé, au format divers. Elles peuvent être signées manuscritement à l'encre par l'artiste, signées dans le négatif, par un timbre sec du photographe en-dessous de l'épreuve, par une signature dactylographiée ou dorée sur le carton, par un tampon de l'agence au verso.De grandes agences ou photographes ont réalisé ces clichés qui souvent se partagent l'essentiel des crédits photographiques de l'époque. Certains sont spécialisés dans le reportage, d'autres dans le portrait de personnalités ou travaillent pour le monde du spectacle et de la mode. Citons Henri Manuel (5 photos), Studio G.L. Manuel Frères (7 photos), Studio Talbot, (2 photos) Harcourt (3 photos), Studio Bert (7 photos), Studio Nadar (1 photo), Apers (7 photos), Utudjian (4 photos), Walery (4 photos), Portrait d'Art par Félix (9 photos), Paul Boyer (1 photo), Studio Raymor (12 photos)...Cachet au verso (vente Mistinguett du 20 juin 1994), par Maître Binoche, sur une partie des photographies. Petites usures, salissures, fentes, déchirures, plis, mouillures ou taches sur certaines photographies sont à signaler.Mistinguett naît Jeanne Bourgeois (1875 à Enghien-Les-Bains -1956 Bougival). En 1894 elle fait ses débuts au Trianon Concert, sous le nom de Miss Helyett, puis Miss Tinguette ou Mistinguett. Elle se produit à l'Eldorado, à l'Alhambra, au Théâtre de l'Étoile, au Moulin Rouge, aux Folies Bergères, au Casino de Paris... Elle allie chanson, comédie, revues de Music-Hall, actrice dans les films muets. Elle multiplia les revues, les tournées et la scène et acquit une renommée internationale. Une passion amoureuse, d'une dizaine d'années naîtra entre elle et Maurice Chevalier ainsi qu'avec Gesmar. Ce célèbre illustrateur dessina de manière quasi-exclusive ses costumes et les décors ainsi que des affiches et contribuera à son succès. Joint 49 partitions et programmes dont "Mon Homme" présenté au Casino de Paris, "Elle s'Appelle Caroline" avec une couverture illustrée par Gesmar, "J'en ai marre", "Paris qui Jazz", "La Belote", "Le Fado", "En douce", "Marcheta", "Julie... Julie...", "Oh ! mademoiselle", "Miss Blues" couvertures illustrées par Valério, "J'ai qu'ça" couverture illustrée par Jack Roberts... Usures, déchirures, plis, légers manques et jaunissures sur certaines partitions. De nombreuses photographies et partitions sont répertoriées dans "Les années Mistinguett" de Jacques Pessis et Jacques Crépineau -Éditions Vade Retro 2001, ouvrage joint. Collection Jacques Crépineau.

CATALOGUE D'EXPOSITION. MAUCLAIR (Camille).

Exposition de Quarante Tableaux anciens et récents de Henri LE SIDANER. La Maison, les Heures et les Saisons. Ouverte du 16 au 28 février 1925.

1925 1 in-12 Préface de Camille Mauclair. Paris, Galeries Georges Petit, 1925, couverture crème, titre imprimé en havane.

Préface de Camille Mauclair, suivie d'une liste cataloguée et de reproductions photographiques, en noir, d'oeuvres de l'artiste. Salissures, infimes plis, collant rose en queue; légères salissures internes.

"Les chinoiseries de Boissier".

Paris DEVAMBEZ 1920 1 in-4 Estampe au pochoir signée dans la planche, Paris, Devambez, (1920), in-4, 25.5 x 24 cm.

Guy Arnoux (1886-1951), Peintre de la Marine, dessinateur et coloriste prestigieux, "a crée toute une imagerie française singulièrement moderne et originale, en dépit de son archaïsme voulu..." (Dico Solo). Maquette au pochoir pour un couvercle des Chocolats Boissier pour qui il effectua de nombreux dessins.

JULES ROBIN & C°-COGNAC.

Le Cognac.

Paris Draeger 1920 1 in-8 Montrouge, Draeger, ( 1920), in-8, broché, couverture imprimée estampée en relief or.

Plaquette publicitaire joliment illustrée de dessins par René VINCENT, l'illustrateur phare de l'imprimeur Draeger et de photographies en noir présentant les vendanges, les chais, une vue générale des Etablissements... Infimes usures et salissures à la couverture.

ROMAINS (Jules).

Puissances de Paris.

Paris Les Bibliophiles du Palais, 1951 1 in-4 18 Eaux-fortes de André LHOTE. Paris, Les Bibliophiles du Palais, 1951, grand in-4, en feuilles, titre imprimé en rouge sur la couverture rempliée, sous chemise et étui cartonnés,

Ce volume, imprimé en deux couleurs par Fequet et Baudier, et illustré de dix-huit eaux-fortes d'André LHOTE, a été tiré à 200 exemplaires sur vélin du Marais, fabriqué et filigrané pour cette édition. Eaux-fortes par Leblanc. Exemplaire Nominatif (N°124). Ce dix-septième ouvrage de la collection, est dédié à la mémoire de Paul ISTEL, fondateur de la compagnie des Bibliophiles du Palais. Belle traversée graphique de Paris, à travers "les rues, les places, les squares, les éphémères". Légères usures et salissures à la chemise et à l'étui.

CURNONSKY (Maurice-Edmond SAILLAND, dit).

Les avatars d'un client sérieux.

Draeger 1930 1 Montrouge, Draeger, (1930), in-8, broché couverture façon vélin estampé des armes royales imprimé en or et en relief des armes royales, 32 pages.

Bel exemplaire de cette plaquette publicitaire, vantant les mérites du restaurant l'Ecu de France par le Prince des gastronomes, illustrations de Maurice LELOIR en noir de trois hors-texte en couleurs, fin illustrateur de costumes historiques. Maurice LELOIR (1853-1940) est fils et frère de peintre. Président de la société des aquarellistes français, il est connu pour ses illustrations de Dumas père, Balzac, Musset. Sa carrière se partage entre la France et les Etats-Unis passionné par l'histoire, il crée en 1906 la Société d'histoire et du costume, qu'il préside jusqu'à sa mort.

CHRISTEN (Yves).

Griffures et morsures.

1988 1 Paris, Vision Nouvelle, 1988, in-folio, en feuilles sous chemise en grand parchemin, sous étui plexiglas, 53 pages.

"Comment donner au monde ses contours vrais ?", telle est le thème de l'ouvrage illustré de 13 gravures originales, burins et eaux-fortes de Pierre-Yves TREMOIS, titre de la couverture gravé au burin et titré sur grand parchemin. Un des 165 exemplaires (N° CXII) sur vélin de Rives, numéroté et signé par l'artiste et l'auteur. Pierre-Yves TREMOIS est né en 1921, il est peintre mais aussi graveur et sculpteur. Son travail de graveur et son expérience du burin donnent à sa peinture une grande force qui tient à la simplicité et à la franchise de son trait. Après une formation à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, il reçut en 1943, le Grand Prix de Rome de peinture. Infime marque sur le premier plat et très légères usures.

SEVIGNE (Madame de). RABUTIN-CHANTAL, Marquise de SEVIGNE (Marie).

Lettres de Madame de Sévigné, de sa famille et de ses amis...

1823 12 Edition ornée de 25 portraits dessinés par Devéria. Paris, Dalibon, 1823, 12 volumes in-8, demi-basane beige, dos à 4 nerfs ornés d'une roulette florale, pièces de titre en maroquin noir.

Ouvrage illustré de 25 portraits de DEVERIA, sept fac-similé et un tableau généalogique. Edition en partie originale contenant plusieurs lettres inédites... On trouve également des notes et notices de Grouvelle et des réflexions de l'Abbé de Vauxelles ainsi qu'une nouvelle notice biographique de Madame de Sévigné par Gault de Saint-Germain. Les portraits sont d'Achille DEVERIA (1800-1857), peintre, élève de GIRODET. On lui doit plusieurs tableaux religieux, et des aquarelles fort recherchées. Il est le premier qui ait su appliquer la couleur à la lithographie. Il réalise les illustrations du Faust de Goethe et des gravures érotiques. En 1849, il est nommé directeur du département des gravures de la Bibliothèque Nationale et assistant curateur du département égyptien du Louvre. Petites usures, infimes déchirures, plis et piqures internes. Ex-libris Catoire de Bioncourt.

SAGAN (Françoise).

Toxique.

Julliard 1964 1 Illustrations de Bernard BUFFET. Paris, Julliard, 1964, in-4, broché, couverture illustrée imprimée et rempliée.

Edition Originale. illustrée de nombreux dessins de Bernard BUFFET pour ce journal venu d'un enfer que connût Françoise Sagan après un accident. (Monod 10052). Taches, mouillures, coiffes et mors fragiles, légères usures à la couverture.

BERR de TURIQUE (Marcelle).

Raoul Dufy.

1930 1 Paris, Librairie Floury, 1930, petit in-4 broché, couverture illustrée en couleurs, 286 pages et tables.

Edition originale. Monographie illustrée de 6 eaux-fortes originales de Raoul DUFY, de 15 hors-texte sous serpente légendées dont 9 en couleurs et une double page. 1 des 200 exemplaires sur papier Japon à la forme enrichis d'un frontispice pointe-sèche originale et 5 eaux-fortes originales et inédites supplémentaires de Raoul DUFY (N°60). Infimes taches et usures.

Brenot Girls n°1 : "De nos compagnes... et de l'automobile...".

Grosrouvre VIBERT 1960 1 Grosrouvre, Vibert, (1960), in-4, broché format long couverture illustrée en couleurs d'une Pin-up tenant dans ses mains, en offrande, un cabriolet, 28 pages.

BRENOT présente "12 dessins originaux, pour Messieurs seulement- For Gentleman only. De nos compagnes... et de l'automobile... Découpez-moi et placez-moi sur la vitre arrière de votre voiture." Ce numéro de BRENOT Girls comprend 12 pin-up en noir et blanc posant avec des éléments automobiles. Légères déchirures sur la couverture, infimes taches et accrocs.

"Le Cocodès".

1907 1 Eau-forte en couleurs au repérage, datée dans la plaque, signée au crayon sous le trait carré, titrée et indication "Etat" sous le coup de plaque, 1907, 19.2 x 17.6 cm.

Au pied des escaliers qui mènent au grand bassin du jardin du Luxembourg, un jeune élégant du Second Empire, en chapeau haut de forme, redingote bleu canard, pantalon ocre et écharpe rouge, semble méditer, solitaire, sur les couples et les jeunes femmes passant derrière lui. La différence d'échelle entre le premier et l'arrière-plan met en valeur la silhouette de ce jeune dandy isolé. Salissures n'atteignant pas le dessin, pâles piqûres au verso du dessin. Tirage à 100 exemplaires. Provenance : collection personnelle de l'artiste.

BAUDELAIRE (Charles).

Les Fleurs du Mal.

1964 1 in-folio Illustrations de Leonor FINI. Le Cercle du Livre Précieux, 1964, in-folio, en feuilles, couverture crème rempliée, titre imprimé en noir, étui et emboîtage recouverts d'un tissu façon cachemire titré au dos, 2ème chemise de même condition pour la suite et les 2 dessins originaux, 285 pages.

Texte conforme à la seconde édition des Fleurs du Mal de BAUDELAIRE. Les "Épaves" sont allégées de l'avertissement, des notes et des "Bouffonneries". Un des 15 exemplaires justifié comprenant un dessin orignal, un dessin refusé et une suite des 24 lithographies d'un tirage global de 500 exemplaires. Joint l'aquarelle originale à pleine page (38 x 28 cm.), signée en bas à droite, du poème "Hymne à la beauté" exprimant "Tu marche sur des morts, Beauté, dont tu te moques ...". une femme nue, personnifiant "La Beauté" marche sur des têtes de morts et des ossements sur un fond rougeoyant. La seconde est un lavis original à pleine page (38 x 28 cm.) en 3 figures pour les illustrations du livre : un visage au voile pour "La muse malade" de la page 16, une femme fatale au voile tombant pour "Les ténèbres" de la page 48 et une femme souriant au buste dénudé et offert. De ses lithographies se dégagent une atmosphère de rêve fantastique proche du surréalisme. Texte établi par Georges Blin. Légers reports des lithographies, infimes plis marginaux de la suite.

PHOTOGRAPHIES PUBLICITAIRES.

Automobiles Delahaye, Hispano-Suiza...

1935-1960 17 tirages photographiques, négatifs dont 16 sur plaques de verre et une sur transparent, édition publicitaire des Studios René Ravo , (1935-1960), 5,5 x 7 cm.

Ces négatifs photographiques destinés à des éditions publicitaires sont réalisés par les Studios René Ravo et représentent tous des automobiles des années 1935-1960. Petites usures.

La Folle année d'un chien gai.

Paris Hachette 1906 1 in-4 Paris, Hachette & Cie, 1906, in-4, demi-toile, plats cartonnés avec titre contre-collé.

Les péripéties de ce héros à la jeunesse fougueuse, un bouledogue anglais, nous entraînent à Londres, à Ascot ou à Ostende auprès de sa belle maîtresse Sammy. Ouvrage orné de Vingt-quatre illustrations sur fond bistre à pleine page, hors-texte et en couleurs, de Cecil-Charles Windsor ALDIN (1870 Slough-1935 Londres) aquarelliste, affichiste et dessinateur anglais. "Ses aquarelles fines, lumineuses et d'un dessin sûr, sont très estimées. Il illustra plusieurs ouvrages anglais. C'est avec raison raison qu'on dit de lui qu'il fit revivre les traditions de Caldecott" (in Benezit, Dictionnaire des Illustrateurs Osterwalder p.42). Usures, taches et mouillures au cartonnage, coins légèrement émoussés, déchirures, pages blanches jaunies.

ALLARD (Roger).

L'Appartement des Jeunes Filles.

Paris Camille Bloch. 1919 1 in-12 Orné de gravures au burin de Jean-Emile LABOUREUR, Paris, Camille Bloch, 1919, in-12, maroquin noir orné sur les plats de filets entrecoisés cubisant, dos lisse titré, plats de maroquin rouge, tranches dorées, sous étui bordé de maroquin noir, couverture couleur lilas rempliée motif imprimé et réalisé par Jean-Emile LABOUREUR, sous étui rose fushia orné d'un triangle argent oxydé, 69 pages, (Loutrel Relieur).

Edition originale de ces tendres poèmes, chacun dédié à une jeune femme, illustrés d'un frontispice et de 5 compositions cubisantes aux lignes très pures et gravées au burin par Jean-Emile LABOUREUR. Elève de Lepère, LABOUREUR débuta en 1896, avec des bois gravés, dont le primitivisme concerté se référait à Gauguin. "La haute vertu de LABOUREUR est dans la finesse de son trait." (Benezit, VI, 354). Un des 500 exemplaires sur papier rose vergé à la forme. Petite tache à la couverture, légères piqures.

FRANCE (Anatole).

Madame de Luzy.

Paris, Tolmer 1921, 1 in-4 Paris, Tolmer, 1921, in-4, broché remplié, sous chemise demi-toilé, 26 pp. non paginé.

Romanesque "manuscrit du 15 septembre 1792", inspiré de la rencontre du narrateur et de Madame de Luzy, dédié à Marcel Proust. EDY-LEGRAND (Edouard-Léon-Louis Warchawsky 1892 Bonnieux-1970) Tirage limité à 1.000 exemplaires numérotés. Un des 850 exemplaire sur Hollande Van Gelder Zonen (N°274). Petites usures, salissures et piqures sur la couverture, piqures et salissures internes.

"Les Forains".

1945 Aquarelle sur papier signée en bas à droite, 1945, 31.5 x 19.5 cm, encadrée.

Christian BÉRARD (1902-1949) est un peintre français, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes. A partir de 1920, il étudie à l'Académie Ranson et suit les cours d'Édouard Vuillard et de Maurice Denis. Il expose ses oeuvres pour la première fois en 1925 à la Galerie Pierre et collabore par la suite avec Jean-Michel Frank, grande figure de l'Art-déco, avec lequel il réalise des panneaux peints et des projets de dessins de tapis dont s'inspireront Coco Chanel, Elsa Schiaparelli et Nina Ricci. "Son talent s'exprimera, plus que dans la compagnie des peintres, dits du Néo-humanisme, auxquels il fut lié avant 1930, dans la collaboration avec les gens de théâtre, en particulier Louis Jouvet et Boris Kochno, et les poètes parmi lesquels son grand ami Jean Cocteau." Dans ce domaine, il réalisa des costumes et des décors dans une recherche d'adéquation de l'oeuvre et de l'image. Il est le créateur, entre autres, des costumes et décors de "La Machine infernale" de Cocteau (1934), "L'École des femmes" (1935), "La Folle de Chaillot" de Jean Giraudoux (1945), "Les Bonnes" de Jean Genet (1947) et "Don Juan" de Molière (1948). Son chef d'oeuvre reste, "La Belle et la Bête", film de Jean COCTEAU de 1946. (Bénézit, I, 639). Maquette originale du costume de la foraine pour l'affiche du ballet "Les Forains" qui voit la réunion de grands artistes : musique d'Henri Sauguet, chorégraphie de Roland Petit, livret signé Boris Kochno, décors et costumes par Christian Bérard. Ce spectacle fut présenté au Théâtre des Champs-Élysées le 2 mars 1945. Cette maquette préparatoire pour l'affiche présente une jeune femme vêtue d'une robe vaporeuse d'inspiration gitane ... Le ballet conte l'histoire de forains qui répètent et présentent leur spectacle devant un public enthousiaste... Mais quand vient l'heure de quêter, le public s'évapore. Déçus et désapointés les artistes quittent tristement la scène. Ce ballet connaîtra un succès fulgurant. Oeuvre reproduite, pour l'affiche, page 176 du livre "Christian Bérard par Boris Kochno", Hercher, 1987.

LA FAYETTE (Madame de).

La Princesse de Clèves.

1947 1 in-4 Avec dix eaux-fortes de Marie LAURENCIN. Éditions Robert Laffont, 1947, in-4, en feuilles, sous couverture imprimée rempliée, sous chemise et étui, 206 pages.

Au siècle de l'Astrée et des salons de Mesdames de Rambouillet et de Scudéry, Madame de Clèves, mariée sans passion, rencontre Monsieur de Nemours. De cette passion partagée, seuls des regards et des soupirs unissent les deux amants. Roman orné de dix eaux-fortes originales en couleurs dont le frontispice et 5 hors texte, de Marie Laurencin. Marie Laurencin (1883-1956) fut une artiste aux talents multiples (peintre, aquarelliste, lithographe et graveur à l'eau-forte). Elle illustra des albums ou des livres, souvent dans des tons pastels (rose-bleu et vert pâles), tels que Gide "La Tentative amoureuse", Lewis Caroll "Alice in wonderland", La Fayette "La Princesse de Clèves", Verlaine "Fêtes galantes"... Tirage limité à 300 exemplaires. Un des 230 exemplaires numérotés sur Vélin pur fil des Papeteries du Marais (N°226). Maquette établie par Roger Allard. Infimes piqures à la couverture, très légères salissures et usures à la chemise et à l'étui (Monod 6665).

"Paysanne".

1925 Aquarelle, or et argent sur papier, (1925), 32.2 x 25 cm, sous cadre.

Maquette présentant un costume de paysanne sur une feuille sur laquelle est imprimé "Les idées nouvelles de José de Zamora". La jeune femme est vêtue d'une robe de "serge argent bleu" et mousseline, avec des rehauts d'or et un décor floral. Délicate, elle semble virevolter dans cette robe légère qui dévoile un sein nu. Ses cheveux sont retenus par un fichu. Ses yeux en amande, sa petite bouche ourlée de rouge, sa "mouche" placée au milieu de la joue (la galante) soulignent sa féminité. Au XVIIème siècle les hommes et les femmes de la cour collaient une mouche afin de mettre en valeur la pâleur de leur visage. Selon un code précis l'emplacement avait une signification spécifique. José de ZAMORA, artiste accompli, place la mouche au milieu de la joue et inscrit ainsi ce personnage dans le rôle de Galante. José de ZAMORA (Madrid 1889-Sitges 1971) d'origine espagnole, travailla pour Paul POIRET avec ERTE en 1913 et se fit une réputation pour ses décors et costumes de théâtre, pour les ballets et le Music-Hall mais aussi comme illustrateur. Annotations de l'artiste, à la mine de plomb, au recto et au verso du dessin, petits plis.

ART PRESENT.

Numéro spécial : Présence de la publicité.

1947 1 Paris, Desfossés, 1947, in-4, broché, couverture lithographiée et signée Savignac, 128 pages.

Document de synthèse sur l'état de la publicité française en 1947 auquel participent de grandes plumes publicitaires comme Breton, Cendrars, Colette, Valéry... Des annonceurs sont présentés comme Michelin, Bibendum, Dubonnet, Ripolin, S.N.C.F., Loterie Nationale, Hermès, Schaparalli, Boucheron, Christofle, Oréal, Perrier, Nicolas, Vuitton,... Une rubrique est consacrée aux artistes publicitaires avec Cassandre, Colin, Loupot, Villemot, Gid, Savignac,... Nombreuses illustrations et hors-textes. Petites usures.

RIVOIRE & CARRET. REBOUX (P.).

La Marque Rivoire & Carret, trois générations de fabricants de pâtes alimentaires.

Montrouge Draeger 1929 1 in-4 Montrouge, Draeger, Carret Frères et Cie, 1929, in-4, cartonnage imitant le daim, médaillon octogonal en métal argenté sur le plat.

Texte de Paul REBOUX et illustrations de DECARIS. Couverture légèrement Insolée,petites usures à la couverture, et large mouillure sur la couverture.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE.

Société Générale, pour favoriser le développement du commerce et de l'industrie en France.

Montrouge Draeger 1929 1 in-4 Illustrations de DECARIS. Décoration de Maurice RAY. Montrouge, Draeger,1929, in-4, couverture cartonnée avec initiales S.G. en relief, 40 pages.

Ouvrage orné de belles illustrations à pleines pages, montrant "que l'activité de la Société Générale porte sur les opérations les plus variées et s'exerce dans le champ le plus étendu". l'histoire de cette banque à l'aide de doc. historiques, de nomb. témoignages. Il est accompagné de nomb. reproductions en noir et coul. Légères usures à la couverture.

CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE.

Chantiers de l'Atlantique.

Draeger 1960 1 Montrouge, Draeger, 1960, in-folio, couverture bleue rempliée ornée d'une vignette représentant l'étrave du France.

Intéressant ouvrage illustrant en images les grandes lignes de l'évolution des Chantiers de L'Atlantique, nés en 1955, de la fusion des deux plus importantes sociétés de construction navales françaises. Nombreuses photographies notamment sur la construction du France. Infimes usures.

ENFANTINA.

"Le roi des étourdis".

(1980) Feutre acrylique sur papier esquisse contrecollée sur carton, (1980), 21 x 24 cm., encadrée.

Michel GUIRÉ VAKA , "Sculpteur d'images", (1936-2015), après une formation à l'École Estienne et aux Arts Appliqués débute sa carrière comme illustrateur dans les années 70. Ses premiers pas professionnels, il les conjugue avec l'illustration publicitaire. Ses nombreux dessins pour la presse française et américaine, dont The New-York Times, lui valent une renommée internationale et de nombreuses distinctions dont le Marqueur d'Argent. Sa fibre pédagogique s'épanouit dans ses publications- jeunesse avec Bayard Presse, Hachette, Flammarion, Dargaud ..., que complète son travail de peintre entamé dans les années 90. Son uvre est ainsi répertoriée dans les collections et fonds du Centre Pompidou et du Musée de la Publicité. Scène loufoque représentant un jeune homme coiffé d'une couronne posée de travers et portant une croix de chevalier en bois sous le bras en pleine discussion avec deux agents de police. On devine que le "chevalier" a fait emprunter à sa monture, une mini, en l'occurence, un sens interdit et s'est vu stoppé par un camion jaune faisant trois fois sa taille...

OLIVER (Raymond).

Recettes pour un Ami.

Paris Galerie Jean Giraudoux 1964 1 in-4 Préface et illustrations de Jean COCTEAU. Introduction de Emmanuel BERL. Paris, Galerie Jean Giraudoux, 1964, in-4, couverture greige titrée par COCTEAU, sous emboitage toilé orange, 123 pages.

Edition originale et premier tirage de 30 dessins en rouge (30 dessins hors texte) de Jean COCTEAU. Cet ouvrage est justifié 321 d'un tirage de 770 exemplaires. La grande amitié qui lie ces trois "villageois" du Palais-Royal: Raymond OLIVER, Jean COCTEAU et Emmanuel BERL a donné naissance à cette oeuvre truculente, renfermant les admirables recettes que Raymond Oliver préparait pour ses amis. Elles sont accompagnées d'anecdotes et de commentaires de circonstance. Exemplaire enrichi d'un bel envoi du chef à ses amis Cluet d'un dessin tricolore. Fragilité habituelle au brochage, usures à l'étui, achevé d'imprimé se détache.

Brenot Girls n°1 : "De nos compagnes... et de l'automobile...".

Grosrouvre VIBERT 1960 2 Grosrouvre, Vibert, (1960), in-4, broché format long couverture illustrée en couleurs d'une Pin-up tenant dans ses mains, en offrande, un cabriolet, 28 pages.

BRENOT présente "12 dessins originaux, pour Messieurs seulement- For Gentleman only. De nos compagnes... et de l'automobile... Découpez-moi et placez-moi sur la vitre arrière de votre voiture." Ce numéro de BRENOT Girls comprend 12 pin-up en noir et blanc posant avec des éléments automobiles. Envoi daté, avec un dessin de l'artiste en page de titre. Légères déchirures sur la couverture, infimes taches, pâles rousseurs et plis.

"Rouleaux à Dieppe".

1880 Huile sur papier marouflé sur toile marouflée sur carton signée du monogramme en bas à droite, (1880), 33.5 x 38 cm, cadre en bois sculpté dit "Bouche" (1950).

Jacques-Émile BLANCHE (Paris 1861-Offranville 1942) peintre, homme de lettres et critique d'art, il entretint aussi une nombreuse correspondance avec ses amis artistes et mondains (français et anglais) du début du XXème siècle qu'il "croqua". Il fut l'élève de Gervex et Humbert. Il fut l'ami de Proust, Barrès, Cocteau... Familier de Manet, Fantin-Latour, Degas Puvis de Chazvannes qui sera son témoin de mariage... . Il exposa au Salon des Artistes Français (1882), au Salon du Champ de Mars (1893), à Berlin (1902), à la Biennale de Venise (1912). Chevalier de la Légion d'honneur en 1897, il reçut la médaille d'or à l'Exposition Universelle de Paris (1900). Ses oeuvres sont présentes dans de nombreux musées de France dont le Musée d'Art Moderne de Paris, Dieppe, Dijon, Lyon, Musée des Beaux-Arts de Rouen qui conserve plus de 120 oeuvres. Mais aussi à Bruxelles (en Belgique). Son attachement à la ville de Dieppe, et ses alentours, remonte à sa tendre enfance où il y passa ses vacances. Sa famille venait à Dieppe depuis plus de deux générations et ses parents y firent bâtir une maison, au Bas-Fort-Blanc, dans laquelle Jacques-Émile BLANCHE avait un atelier face à la mer. Puis après son mariage, en 1895 avec Rose Lemoinne fille du directeur de la revue Les Débats il s'installa au manoir de Tot à Offranville. En fin observateur, Jacques-Émile BLANCHE, restitue avec fidélité le mouvement des vagues qui déferlent sur la plage. Il joue habilement avec l'ombre et la lumière d'un ciel obscurcit. "Cette oeuvre sera incluse dans le catalogue raisonné actuellement en préparation sous le n°1300". Nous remettrons avec l'oeuvre le certificat de Jane Roberts. (in "Jacques-Émile Blanche" Jane Roberts, Gourcuff-Gradenigo, Bénézit).

DARGENT (Raphaël).

"De Gaulle à Londres"

2010 Peinture à l'acrylique sur papier signée en bas à gauche, 2010, 32 x 13 cm (format à vue).

Projet de couverture, pour l'ouvrage "De Gaulle raconté aux enfants" paru aux Éditions Éveil et Découverte en 2010.

"Grouchy à Walhain".

2010 Peinture à l'acrylique sur papier signée en bas à droite, 2008, 43.5 x 64.5 cm (format à vue).

Cette scène représente le Maréchal Grouchy et le Général Gérard à la ferme Marette à Walhain où résidait leur quartier général. Le 18 juin 1815 le Général Gérard pressait le Maréchal Grouchy de rejoindre les troupes napoléoniennes. Dessin publié dans l'ouvrage "Wavre et le combat de Namur" paru aux Éditions Historic One en 2008.

"La Bataille de Courtrai".

2010 Peinture à l'acrylique sur papier signée en bas à droite, 2009, 43 x 64 cm (format à vue).

Cette scène représente la Bataille de Courtrai plus connue sous le nom de Bataille des Éperons. Dessin publié dans l'ouvrage "Courtrai 11 juillet 1302" paru aux Éditions Historic One en 20098.

KIPLING (Rudyard).

Le livre de la jungle. Le second livre de la jungle.

Paris DELAGRAVE 2 Traduction de Louis Fabulet et Robert d'Humière. Illustrations de Roger REBOUSSIN. Traduction de Louis Fabulet et Robert d'Humière. Paris, Delagrave, (1947), 2 volumes in-4, maroquin vert, plats gravés à froid des dessins de Kipling, tête dorée, couvertures et dos conservés, 176 et 197 pages, (reliure signée Deglatigny).

Nombreuses illustrations in et hors-texte en noir et blanc. Septième édition. Reliure estampée à froid de motifs animaliers frottée sur les bords et couverture insolée, Couverture et dos conservés.

[ROPS (Félicien)].

Six morceaux de littérature. (Eaux-fortes à la plume). Interprétées au burin par Félicien ROPS, Frans VAN KUYCK, MOLOCH et LENAIN. Bruxelles, Henry Kistemaeckers, 1880, in-12, br., dos toilé rouge, couv. cons. fermée par des cordons de toile rouge.

1880 1

Tirage limité à 126 exemplaires. Un des 26 exemplaires numérotés de A à Z avec la suite des eaux-fortes en rouge et en noir. Chacune des six nouvelles est illustrée par une eau-forte en noir, "à la manière de" : le thème est celui-ci "Peut-on, Messieurs, à votre avis, se servir du style ainsi que du burin, et graver en écrivant ?" d'où les eaux-fortes "à la plume". Saliss., lég. us., manq. la suite en rouge.

HOUBIGANT-PARFUMS. RICHEPIN (Jean), SENTENAC (Paul).

Histoire d'un parfumeur : 1775-1925.

PARIS Draeger 1925 1 Montrouge, Draeger, 1925, broché, couverture illustrée en noir par Bernard NAUDIN.

A l'occasion du Cent Cinquantenaire de la Maison HOUBIGANT, Paul SENTENAC nous raconte l'histoire de Jean-François HOUBIGANT (1752-1807) ainsi que la continuité de sa Maison rue du Faubourg Saint-Honoré, à travers cet ouvrage, dédicacé par l'auteur, préfacé par Jean RICHEPIN et illustré par Bernard NAUDIN. Petites usures et salissures à la couverture. Coins émoussés, us. à la rel. et taches.

Le gonfle pneus, gonfle 15 pneus sans fatigue et toujours.

1910 1 Affiche lithographiée, signée dans la planche en bas à gauche, Affiches GUS BOFA, Imprimerie Charles Verneau, Paris, (1910), 158 x 121 cm.

"Il est petit, petit mais il a Grand Air... Je renonce au sale vieux temps, à ces pompes et à ces oeuvres j'aime mieux mon gonfle-pneu". Ce gonfle-pneu est en vente exclusive en gros aux établissements Raynaud et Bourceret 14 rue Piccini à Paris. Cette affiche met en scène un automobiliste assis tranquillement sur son tabouret, la pipe au bec et observant son pneu se regonfler grâce à son appareil "le gongle-pneu". GUS BOFA (1883-1968), Chevalier de la Légion d'honneur, auteur d'albums, catalogues, couvertures de livres, cartes postales et aquarelles, s'illustre ici dans le domaine des affiches. Bel état, affiche pliée, infimes déchirures.

MARNY-LINGERIE.

Le Bas à travers les âges suivi de : Ce qu'il est de bon ton d'acheter.

Paris Marny 1925 1 in-16 Paris, Marny, premier bonnetier de Paris, Imprimerie Française de l'Edition,1925, in-16, broché, couverture, titre imprimé en rouge, 128 pp.

Ouvrage indispensable pour tout savoir sur les bas et les chaussettes illustré en noir, écrit et édité par MARNY, premier bonnetier de Paris installé rue Tronchet... Taches et manques à la couverture.

LES ARTISTES DU LIVRE. MAUCLAIR. BELLANGER.

Paul Jouve.

Paris BABOU 1929 1 Etude par Camille Mauclair. Lettre-préface de Pierre Bellanger. Portrait par Laure Albin Guillot. Paris, Babou éditeur, Les Artistes du Livre, 1931, in-8, en ff. sous chemise brochée rempliée dorée, 44 pp.

Ce volume est le 22e de la collection Les Artistes du Livre. Un des 650 exemplaires numérotés sur vélin blanc des Papeteries Johannot, N°560. Portrait de JOUVE par Laure Albin Guillot. Joint un encart publicitaire des ouvrages à paraître en 1932 dans la "Collection Française". Pet. us. à la chemise.

MAEGHT.

Pierre à feu.

1 Cannes, Maeght, in-8 carré, broché, couverture lithographiée par MATISSE en rouge, bleu, vert et noir, 80 pages.

Suite de textes, poèmes et méditations, hommage à l'artiste et à son oeuvre, illustrée en noir par MATISSE lui-même. La couverture est une lithographie originale de MATISSE.

MAEGHT.

Pierre à feu.

Cannes Maeght éditeur 1 Cannes, Maeght éditeur, imprimerie Georges Lang pour le compte des Editions Pierre à Feu, 1947, in-8 carré, broché, couverture lithographiée par MATISSE en rouge, bleu, vert et noir, 88 pages et 16 pages.

Suite de textes, poèmes et méditations, hommage à l'artiste et à son oeuvre, illustrée en noir par MATISSE lui-même. La couverture est une lithographie originale de MATISSE. Textes réunis et mis en pages par Jacques Kober. Cet ouvrage, reproduit photographiquement sur format réduit l'édition originale. Petites usures, salissures et plis à la couverture

ADAM-REVUE.

"L'homme à l'aéroplane".

1965 Encre, mine de plomb et rehauts d'aquarelle jaune, (1965), 24 x 16.3 cm, encadrée.

Maquette originale pour une illustration de la Revue Adam. René Gruau esquisse un aviateur, en tenue, au premier plan et au second un aéroplane ; il mêle habilement décontraction, virilité et élégant. La Revue Adam (1925-1973) est un bimensuel consacré à la mode masculine. De nombreux artistes collaborèrent à l'illustration des couvertures, mais aussi des articles et des publicités. Au verso du dessin annotations, en italien, à l'encre bleue et titre de l'oeuvre . René GRUAU (Rimini, 1909-2004), d'origine italienne, de son véritable nom Zavagli Ricciardelli Comte Delle Caminate, vient s'installer à Paris avec sa mère française, dont il prend le nom en 1931. Très jeune il entame une carrière d'illustrateur de mode avec Lidel en Italie, puis Fémina, Marie-Claire, L'Officiel de la Couture, Vogue, Harper's Bazar, Flair, Adam, Sir et une longue collaboration avec "International Textiles" de Bemberg dont il réalise la plupart des couvertures. Dès 1947 il se lance dans la publicité et l'affiche avec des campagnes phares pour "Rouge Baiser", les "Bas Scandales", Elisabeth Arden, Jacques Griffe, Pierre Balmain, Boussac, Dormeuil... Il réalise pour son ami Christian Dior la campagne pour Miss Dior et ce fut le début d'une longue collaboration. Auprès des grands couturiers il noue aussi des relations d'amitié avec Hubert de Givenchy et Pierre Cardin. Son style se manifeste, selon son expression par "la simplicité graphique", le jet de son trait et l'élégance dont le sujet principal est la femme. ("Gruau" de Gilles de Bure, Herscher 1989). De nombreuses expositions lui furent consacrées, dont une rétrospective, en 1989 au Musée du costume, Palais Galliéra et en 2010-2011, une exposition lui fut consacrée à la Somerset House de Londres.

ADAM-REVUE.

"Club".

1945 Encre et rehauts d'aquarelle jaune, (1965), 23.3 x 16 cm, encadrée.

Maquette originale pour une illustration de la Revue Adam "L'Uomo e lo sport". René Gruau esquisse un fauteuil pour un numéro spécial de la Revue Adam "L'Uomo e lo sport". La Revue Adam (1925-1973) est un bimensuel consacré à la mode masculine. De nombreux artistes collaborèrent à l'illustration des couvertures, mais aussi des articles et des publicités. Au verso du dessin annotations, en italien, à l'encre bleue et titre de l'oeuvre . René GRUAU (Rimini, 1909-2004), d'origine italienne, de son véritable nom Zavagli Ricciardelli Comte Delle Caminate, vient s'installer à Paris avec sa mère française, dont il prend le nom en 1931. Très jeune il entame une carrière d'illustrateur de mode avec Lidel en Italie, puis Fémina, Marie-Claire, L'Officiel de la Couture, Vogue, Harper's Bazar, Flair, Adam, Sir et une longue collaboration avec "International Textiles" de Bemberg dont il réalise la plupart des couvertures. Dès 1947 il se lance dans la publicité et l'affiche avec des campagnes phares pour "Rouge Baiser", les "Bas Scandales", Elisabeth Arden, Jacques Griffe, Pierre Balmain, Boussac, Dormeuil... Il réalise pour son ami Christian Dior la campagne pour Miss Dior et ce fut le début d'une longue collaboration. Auprès des grands couturiers il noue aussi des relations d'amitié avec Hubert de Givenchy et Pierre Cardin. Son style se manifeste, selon son expression par "la simplicité graphique", le jet de son trait et l'élégance dont le sujet principal est la femme. ("Gruau" de Gilles de Bure, Herscher 1989). De nombreuses expositions lui furent consacrées, dont une rétrospective, en 1989 au Musée du Costume, Palais Galliéra et en 2010-2011, une exposition lui fut consacrée à la Somerset House de Londres.

DU FROUT (Jean-François NAQUET-RADIGUET, dit Jean).

"Fablerie".

2012 1 Paris, Editions Fishbacher, 2012, 2ème édition revue et augmentée, in-8 oblong, broché, couverture illustrée en couleurs, 87 pages.

Jean-Pierre Desclozeaux (né à Sernhac en 1938) est un affichiste, auteur d'albums ("L'oiseau Moqueur", "Entre chien et chat", "Mine de rien"...) et illustrateur à l'humour incisif. Il collabore à Télérama, Le Nouvel Observateur, Le Monde dans la rubrique "La Table"... Il fut l'élève de Paul Colin (de 1957 à 1960). Il a reçu le prix Grandville de l'Humour Noir (1967) et le prix Honoré Daumier (1982). Il expose dans de nombreuses galeries (à Paris, Munich, Londres, Avignon, L'Ile aux Moines...). Président de l'Association des Amis de Ronald Searle et Fondateur de la Société Protectrice de l'Humour, il est un fervent défenseur de la cause des illustrateurs. L'artiste, dans ses dessins, aime passer en revue les différents aspects de la vie quotidienne sans indulgence mais sans aucune méchanceté. Il aime à croquer ses contemporains, leurs moeurs et leurs travers. (Dico-Solo, 229 ; Desclozeaux-Galerie Incognito 1987). Jean-Pierre DESCLOZEAUX illustre avec humour ces courtes fables poétiques et spirituelles... 34 fables de Jean Du Frout , nom d'artiste de Jean-François Naquet-Radiguet (dirigeant d'entreprises et ancien patron du Tour de France) véritable "funambule des mots". Le format court, la variété, la vivacité, la mise en scène et les dialogues alertes des fables lui conviennent fort bien « Des fables ! ... Pourtant cest commode davoir pour interprètes de charmants animaux qui ne sont pas si bêtes et de les faire parler plus sagement que nous dans des moralités pas morales du tout. »

Jeune femme à la fenêtre.

1965 Encre de Chine et mine de plomb, signée et datée 1965 sur le côté droit, 30,5 x 20 cm.

Mette IVERS est une illustratrice française, née en 1933 à Boulogne Billancourt. Elle fait ses études à l'école d'art de Copenhague. Elle se fait rapidement connaître pour ses illustrations de livres dédiés aux enfants notamment pour Hachette jeunesse et J'aime lire. Artiste féconde elle se consacre aussi à l'illustration de contes du monde entier. Jean-Jacques SEMPE a été son mari. Une jeune femme pose devant l'encadrement d'une fenêtre ouverte sur un arbre et un oiseau. Elle est vêtue d'une robe, un joli décolleté la met en valeur. La tête légèrement tournée, elle semble écouter le chant de l'oiseau. Poèsie et intensité caractérisent ce dessin. Léger jaunissement des bordures de la feuille.

Etude de nu.

1958 Stylo noir, signé et daté 1958, 26,5 x 16 cm.

Mette IVERS est une illustratrice française, née en 1933 à Boulogne Billancourt. Elle fait ses études à l'école d'art de Copenhague. Elle se fait rapidement connaître pour ses illustrations de livres dédiés aux enfants notamment pour Hachette jeunesse et J'aime lire. Artiste féconde elle se consacre aussi à l'illustration de contes du monde entier. Jean-Jacques SEMPE a été son mari. Belle étude pour un corps de femme nu de profile. L'artiste montre sa grande maîtrise du trait, du dessin et de l'étude anatomique.

Etude de nu de dos.

1958 Encre de Chine, signée et datée 1958, 28 x 21 cm.

Mette IVERS est une illustratrice française, née en 1933 à Boulogne Billancourt. Elle fait ses études à l'école d'art de Copenhague. Elle se fait rapidement connaître pour ses illustrations de livres dédiés aux enfants notamment pour Hachette jeunesse et J'aime lire. Artiste féconde elle se consacre aussi à l'illustration de contes du monde entier. Jean-Jacques SEMPE a été son mari. Belle étude pour un corps de femme nu dessiné à l'encre de Chine. Mette IVERS montre sa grande maîtrise du trait, du dessin et de l'étude anatomique que cela soit au crayon, au stylo ou comme ici à l'encre.

Nu au mouchoir.

1977 Encre de Chine, signée, datée au crayon au dos 1977, 33 x 20 cm.

Mette IVERS est une illustratrice française, née en 1933 à Boulogne Billancourt. Elle fait ses études à l'école d'art de Copenhague. Elle se fait rapidement connaître pour ses illustrations de livres dédiés aux enfants notamment pour Hachette jeunesse et J'aime lire. Artiste féconde elle se consacre aussi à l'illustration de contes du monde entier. Jean-Jacques SEMPE a été son mari. Une jeune femme pose nue de face, une main appuyée, l'autre tenant un mouchoir. Son regard est empreint d'une certaine mélancolie. Une légère pliure marginale.

A LA GRANDE MAISON DE BLANC. MAC ORLAN (Pierre).

Sous le signe du blanc. Variations sur le blanc.

TOLMER 1932 1 Illustrations de Manolo REINOSO. Paris, A La Grande Maison de Blanc, Editions Tolmer, (1932), in-8, broché, couverture rempliée illustrée.

Impression sépia en deux tons. Edition publicitaire raffinée de La Grande Maison de Blanc sur un texte de Pierre MAC ORLAN. C'était "la première fois qu'on faisait appel à des gens de lettres pour un objectif commercial" (Tolmer, 60 ans de création graphique dans l'Ile Saint-Louis, p .12). Petites usures et salissures.

Exposition T. Ribot.

Paris Galerie Bernhaim Jeune 1887 1 in-folio Préface de L. de Fourcaud. Paris, Galerie Bernhaim Jeune, 1887, in-folio, en feuilles,

Catalogue raisonné des oeuvres exposées avec des eaux-fortes par T. Ribot, Desboutin, Desmoulin, Faivre et Masson. Tirage limité à 345 exemplaires. Un des exemplaires sur papier Japon avec in-fine 18 planches dont 9 présentant des sujets différents et dont certaines en plusieurs états. Usures à la reliure et manques au dos.

"Dans les plaines du grand ouest - Tipis et indiens".

2010 Impression en couleurs sur papier Canson à grains, signée en bas à gauche dans la planche, (1980), 41 x 29.5 cm.

André MICHELANGELI (né à Ollioules le 13 février 1948 - décédé à Paris 8ème le 1er octobre 2013) s'est fait un nom dans les revues Pilote, Métal-Hurlant et Lui. Il réalise des affiches et des travaux publicitaires notamment pour des laboratoires. De nombreuses expositions ont salué son talent : Arles, la Galerie Omagh, Ogibus, la Maison de la Radio, la Librairie Chrétien ... En larges aplats et camaïeux de couleurs, l'artiste représente les plaines de l'ouest américain ; un coucher de soleil souligne le paysage herbeux, dont les tipis se reflètent dans un lac transparent.

FRANCE (Anatole).

Clio.

Paris CALMANN LEVY 1900 1 Illustrations de MUCHA. Paris, Calmann Lévy, 1900, in-8, demi-basane beige ornée d'un fin décor composé de triple filets en pointillés dorés se terminant par un motif orientalisant, titre doré sur le dos, tête dorée, couverture conservée, 188 pp.

Edition originale ornée de jolies et fines illustrations hors-texte de MUCHA. "Edition originale et premier tirage très recherché" (Carteret, IV, 167 ; Monod, 4872). Dos légèrement insolé, fines salissures et usures à la reliure.

DAUDET (Alphonse).

"Sapho".

1970 Gouache et encre de Chine sur papier cartonné, signée en bas à gauche, cachet de l'atelier au dos, (1970), 54 x 37 cm.

Gouache préparatoire à l'acte I de la pièce "Sapho", d'après Alphonse DAUDET "L'Atelier de sculpture". La gouache représente une femme vêtue d'une longue robe bleue et blanche, dans un cadre architecturé brun et blanc. Des échantillons de tissu sont fixés à l'épingle.

IMANN (Georges).

Le fils Chèbre.

Paris ARTHEME FAYARD &C. 1934 in-folio et in-8 Manuscrit, 1923, reliure à la bradel demi- toile rouge et papier reliure, titré or, 103 pages, et Livre de Demain, Paris, 1934, Arthème Fayard Editeur, broché, in-4, 125 pages .

Georges Imann (1889-1977), est l'auteur de nombreux romans, publiés en 1930. Ce manuscrit de Georges Imann daté en final septembre 1923 est un roman familial ayant pour cadre la Provence et la ville d'Aix-en-Provence, les études de droit du fils "Chèbre" et son regard sur la vie, ses expériences. Texte avec ratures et reprises. Joint le livre édité "Le fils chèbre" illustré de 30 bois originaux de Valentin le Campion, Fayard. Usures, taches et infimes déchirures.

VATSYAYANA.

"Le Kama Sutra : C'était un Armani ...".

2000 Dessin sur papier à l'encre noire, 2000, 19.7 x 28.4 cm, signé dans la planche en bas à droite, mentions manuscrites dans la planche, encadré².

Scène représentant deux jeunes-femmes, l'une brune interpellant une autre jeune-femme blonde. Elle l'interrompt dans sa course. La jeune-femme brune est vêtue d'une mini-jupe à volants et d'une brassière laissant apparaître son nombril ; la seconde ne porte qu'un haut, découvrant son joli fessier. Dessin vif et plein de sensualité. Né en 1945, en Italie, Milo Manara est un auteur de bandes dessinées reconnu. Ses premières planches professionnelles, des récits érotiques, datent de 1968 puis il publie Genius, pour les éditions Vanio. En 1976, Le Singe, son premier récit ambitieux, paraît dans Alter-Linus puis dans Charlie Mensuel. En 1983, sa carrière prend une nouvelle direction avec "Le Déclic" qui fait instantanément de lui un des maîtres de la bande dessinée érotique. En 1987, Hugo Pratt devient son scénariste pour "Un été indien", expérience qu'ils rééditeront sept ans plus tard avec "El Gaucho". Aujourd'hui, Milo Manara continue une production régulière d'histoires érotiques aux éditions Casterman, mais il participe également à des projets plus originaux comme l'illustration de portfolios divers ou comme un nouveau projet avec le scénariste Alexandro Jodorowsky.

BERANGER (Pierre-Jean de).

Départ des pêcheurs, La prière, l'Aveugle de Bagnolet, Le Bon vieillard ...

1850 1 in-folio 30 dessins, sous passe-partout bleu, à la mine de plomb, montés sur onglets, (1850), in-folio, maroquin havane, dentelle dorée, tranches dorées, dos à 5 nerfs.

Hippolyte BELLANGÉ (Paris 1800-1866) peintre, dessinateur, graveur et lithographe, élève de Jean-Antoine Gros, se fait un nom dans les scènes de batailles, les sujets militaires et expose dès 1822 au Salon. Sa carrière commence sous la Restauration pour s'achever sous le Second Empire. Il participe à créer la Légende Napoléonienne en présentant des scènes glorifiant l'épopée et l'héroïsme des soldats... Cet artiste engagé et patriote croque aussi des scènes plus populaires dont le sujet est le quotidien. Ce sont des croquis présentant ses sujets de prédilection que nous retrouvons dans cet ouvrage réunissant 30 dessins dont 28 dessins signés "hte Bgé". Cet album, dans le goût de Raffet, illustrant -pour certains- des scènes populaires du quotidien, notamment celui des "petites gens" de sa Normandie rouennaise, des croquis de soldats ou l'oeuvre du célèbre chansonnier et polémiste Pierre Jean de Béranger (1870-1857). Ses oeuvres sont conservées dans de nombreux musées : Versailles, Washington ... Jules Adeline lui a consacré un ouvrage "Hippolyte Bellangé et son oeuvre" à Paris, édité chez Quantin en 1880. Usures, petits accrocs et griffures à la reliure, quelques rousseurs sur certains dessins. Annotations de l'artiste, à la mine de plomb, sur quelques dessins.

MAUPASSANT (Guy de).

Douze contes.

Buenos Aires Govone éditeur 1947 1 in-4 Illustrations de Mariette LYDIS. Buenos Aires, Govone éditeur, 1947, in-4, en feuilles, sous couverture rempliée imprimée, sous chemise cartonnée d'envoi.

Tirage limité à 311 exemplaires numérotés. Un des 250 exemplaires sur papier pur chiffon. Déchirures et accidents à la chemise d'envoi, légère insolation du dos.

NICE.

"Belle arlequine".

1950 1 Dessin à la mine de plomb et gouache signée et justifiée en bas à droite, (1950), 64.2 x 49.2 cm. (format de la feuille), 53.7 x 42 cm. (format à vue).

Maquette préparatoire pour une affiche de Pierre-Laurent BRENOT. Une danseuse en costume d'Arlequin esquisse un pas de danse sur la promenade des Anglais à Nice. La baie est esquissée, on y aperçoit le dôme du palace Négresco.

HOUBIGANT-PARFUMS.

"Parfums Houbigant".

1930 1 Illustration de Pierre BRISSAUD. Paris, 1923, 32 x 42, pochoir en couleurs collé sur carton signé dans la planche, P.L.V.

Joli pochoir, aux couleurs contrastées de Pierre Brissaud, qui présente une jeune-femme à sa fenêtre respirant délicatement des fleurs pour les parfums Houbigant.

"L'Art de la fessée - Première fessée ?".

1988 1 Dessin à l'encre de Chine et réhauts de couleur verte, 1988, 20.5 x 13 cm., encadré.

Planche originale pour "L'Art de la fessée" publiée aux Editions Glénat en 1988 en page 6. Hommage de Manara à une version érotique de l'Orient Express où la découverte par une journaliste vedette "du plaisir de donner et de recevoir"! Cette planche représente une jeune fille nue, de dos, n'ayant conservée que ses simples chaussettes et chaussures, sa petite culotte enroulée à son pied, ses longs cheveux noirs lui tombant en bas du dos. Elle est allongée sur les genoux de ses deux camarades qui lui administrent une fessée, sa première ?. Milo MANARA né en 1945, est un auteur de bandes dessinées. Ses premières planches professionnelles, des récits érotiques, datent de 1968 puis il publie Genius, pour les éditions Vanio. En 1976, Le Singe, son premier récit ambitieux, paraît dans Alter-Linus puis dans Charlie Mensuel. En 1983, sa carrière prend une nouvelle direction avec "Le Déclic" qui fait instantanément de lui un des maîtres de la bande dessinée érotique. En 1987, Hugo Pratt devient son scénariste pour "Un été indien", expérience qu'ils rééditeront sept ans plus tard avec "El Gaucho". Aujourd'hui, Milo Manara continue une production régulière d'histoires érotiques aux éditions Casterman, mais il participe également à des projets plus originaux comme l'illustration de portfolios divers ou comme un nouveau projet avec le scénariste Alexandro Jodorowsky. Signes et numéros marginaux de repères.

"Courts métrages".

1988 Dessin sur papier à l'encre noire et au feutre, 1988, 19.5 x 45.5 cm., référence de la page en bas à gauche, encadré.

Strip original d'une scène de la page 2 S. 6 de l'album "Courts-Métrages". Né en 1945, en Italie, Milo Manara est un auteur de bandes dessinées reconnu. Ses premières planches professionnelles, des récits érotiques, datent de 1968 puis il publie Genius, pour les Editions Vanio. En 1976, Le Singe, son premier récit ambitieux, paraît dans Alter-Linus puis dans Charlie Mensuel. En 1983, sa carrière prend une nouvelle direction avec "Le Déclic" qui fait instantanément de lui un des maîtres de la bande dessinée érotique. En 1987, Hugo Pratt devient son scénariste pour "Un été indien", expérience qu'ils rééditeront sept ans plus tard avec "El Gaucho". Aujourd'hui, Milo Manara continue une production régulière d'histoires érotiques aux Editions Casterman, mais il participe également à des projets plus originaux comme l'illustration de portfolios divers ou comme un nouveau projet avec le scénariste Alexandro Jodorowsky.

"Oh Lou".

1 Gouache, (1950), 65 X4 9.6 cm.

Une jeune-femme à la longue chevelure blonde, et en dessous Lou, regarde au loin en se protégeant les yeux avec sa main droite et l'autre main sur ses cheveux. Déchirures en haut au milieu et en bas, large mouillure sur toute la largeur en bas du dessin.

MENU

"Patchwork".

PARIS MOURLOT 1953 1 Lithographie en couleurs signée et datée dans la planche, en bas à droite. Paris, imprimerie Mourlot, 1953, in-folio.

Composition abstraite à la façon d'un patchwork d'éléments aux couleurs chaudes et soutenues allant du orange, au vert et bleu et passant par le gris.

DE LA BRETONNE (Restif).

Louise et Thérèse.

Paris LIBRAIRIE DES BIBLIOPHILES 1881 1 Paris, Librairie des Bibliophiles, 1881, in-12, demi-toile bleue à coins, dos lisse, pièce de titre en maroquin rouge, fer floral estampé doré au centre, tête dorée, non rogné, 3 ff. VIII-46 pp., 3 ff. (V. Champs).

Tirage limité à 40 exemplaires. Frontispice à l'eau forte de Adolphe LALAUZE (1838-1906), très connu pour son talent de vignettiste il s'illustra dans différents salons. Reliure postérieure, infimes piqûres et très légers reports internes.

MAC ORLAN (Pierre). A LA GRANDE MAISON DE BLANC.

Sous le signe du blanc. Variations sur le blanc.

TOLMER 1930 1 Illustrations de Manolo REINOSO. Paris, A La Grande Maison de Blanc, Tolmer, (1932), in-8, broché couverture rempliée illustrée

Impression sépia en deux tons. Édition publicitaire raffinée de La Grande Maison de Blanc sur un texte de Pierre MAC ORLAN. C'était "la première fois qu'on faisait appel à des gens de lettres pour un objectif commercial" (Tolmer, 60 ans de création graphique dans l'Île Saint-Louis, p .12). Salissures à la couverture, petites piqûres internes.

WIRTH (Albrecht, Dr.).

Im Wandel der Jahrtausende. Eine weltgeshichte in wort un bild.

Berlin 1890 1890, in-4 Berlin, 1890, grand in-4 épais, couverture toilée, plat supérieur estampé illustré d'une représentation de la muse de l'Histoire, Clio, avec sa tablette et son stylet, parcourant la voie lactée, gardes noires avec une représentation de la galaxie, dos orné, plat inférieur avec le logo de l'éditeur en noir, 472 pp.

Le titre évoque "Au changement de millénaire, une histoire du monde en mots et en images". Histoire abondamment illustrée du XIXe siècle, avec des photographies ou des reproductions d'illustrations sur les grands événements de ce monde, hauts personnages, grandes familles européennes, batailles... Belle reliure "Art Nouveau". Infimes usures.

"Soleil noir et lune rouge".

Estampe lithographiée, carte d'invitation signée "CALDER" en bas à droite 21,3 x 20,8 cm (1950-1960)

Très belle estampe de CALDER en bon état. Elle représente un soleil d'un noir profond, ayant des yeux, un nez, une bouche et souriant, ainsi qu'une lune rouge, en haut à gauche.Alexander CALDER (1898-1976) est un artiste américain. Fils de deux artistes, il entre à la Art Students League en 1923. Il est principalement connu pour ses sculptures et plus particulièrement pour son oeuvre "Le cirque de Calder" qui est un spectacle avec des personnages faits de fils de fers. CALDER commandait les mécanismes lui même et intervenait dans ce spectacle. Il réalisa cependant des illustrations, des mobiles ainsi que des peintures. Après un séjour à Paris en 1926, il abandonne la sculpture figurative pour entrer dans un style abstrait.Pliure centrale.

DRUILLET (Philippe).

Delirium, autoportrait.

2014 Paris, Les Arènes, 2014, broché, in-8, couverture illustrée d'une sphère estampée d'un dessin à froid, 280 pages.

Bel envoi dessiné, au stylo, de l'artiste sur la page de garde. Philippe Druillet, dans son autobiographie, se livre sans concession.

MADONNA.

Sex.

1992 1 Sans lieu ni éditeur, (Madonna), 1992, reliure métallique spiralée, Titre frappé à froid sur le plat supérieur, X gravé entre ( ) sur le quatrième plat avec en bordure numérotation, sous emballage scellé.

Édition originale de cet ouvrage sulfureux dans lequel Madonna, sous le pseudonyme de Dita, évoque des scènes à caractères sexuels mettant en scène Madonna, Naomi Campbell, Isabella Rossellini, Big Daddy, Joe Stefano, Tatiana Von Fürstenberg, Big Daddy Kane, Vanilla Ice... Des photographies des extraits d'un film en Super 8 de Fabien Baron, des illustrations, des collages, en couleurs, en sépia ou en noir et blanc illustrent ce livre. Une petite bande dessinée et un CD incluant le titre Erotic, une version modifiée du titre Erotica accompagnent cet album. Marques sur l'emballage, rappelant le travail d'Andy Warhol, petits accrocs, manque le préservatif.

MENU-LES CENT BIBLIOPHILE.

"Lire nue sous un pommier".

1921 1 Gravure sur bois en couleurs, Paris, Les Cent Bibliophiles, 1921, in-8, 25.1 x 16.2 cm..

Couverture du menu du 15 Juin 1921 pour les Cent Bibliophiles. Une femme nue lit dans une prairie tout en dégustant un pique-nique. Manque le menu.

OBJET PUBLICITAIRE-PROTEGE LIVRE.

Merveilleuse.

1 Protège livre en maroquin grenat, le plat supérieur est orné d'une plaque en métal argenté découpé, (début du XXè siècle), 20.7 x 14.2 cm.

Une Merveilleuse s'évente délicatement. Très légères usures à la couverture et petite oxydation à la plaque.

OBJET PUBLICITAIRE-CADUM .

Bébé Cadum.

1 P.L.V. cartonné, 22 x 24 cm.

Petites usures et plis.

OBJET PUBLICITAIRE-COSMETIQUE-SERGY

"Poudre billet doux".

1 Petite boîte cartonnée ronde bleue et verte (6.5 x 3 cm), avec inscription dorée "poudre billet doux".

La poudre y est bien présente ! Petits accidents et légères griffures à la boîte.

OBJET PUBLICITAIRE-CHEVALIER D'ORSAY.

"Chevalier d'Orsay" (1925), 12.5 cm de diamètre.

1925 1 Cartonnage en relief imitant un camée, (1925), 12.5 cm de diamètre.

Macaron publicitaire en carton et en relief, bleu et blanc, représentant le buste du Chevalier d'Orsay pour le parfum "Chevalier d'Orsay". Très légers plis et infimes taches.

YRIARTE (Charles).

Histoire de Paris, ses transformations successives, avec vignettes, chromo et eaux-fortes. Souvenir de l'inauguration de l'hôtel de ville le 13 juillet 1882.

Paris J. ROTHSCHILD 1882 1 Paris, J. Rotschild, 1882, in-4, broché, couverture sous chemise calque illustrée d'un cadre orné d'inscriptions et d'ornements allégoriques, 70 pages.

Ex. partiellement non coupé. Les textes rassemblés par Rothschild éditeur traitent de "Paris, son histoire, la Seine, la rue, les promenades, les monuments, la vie, les administrations, l'instruction, les arts, les lettres, le commerce et le dessous de Paris". Des auteurs comme Philippe de Chennevières, directeur des Beaux-Arts, ou le photographe Nadar ont prêté leur plume, et des artistes comme Edouard Detaille, Gustave Doré ou Goeneutte leur pinceau. Cet ouvrage a été rédigé sous la direction de M. Alphand, directeur des travaux de Paris, M. Ballu, architecte en chef de l'Hôtel de Ville, et M. Desperhes, architecte de l'Hôtel de Ville. Marque au calque du plat sup. à l'angle sup. gauche, reports, quelq. pages débrochées et inf. coupures à la rel.

LA VARENDE (Jean de).

La dernière fête. P., Flammarion, 1953, in-12, br., couv. imp.

FLAMMARION 1953 1

Edition originale. Tirage limité à 1.530 ex. num., partiellement non coupé. Envoi de l'auteur.

"Jeune fille au piano".

1 Huile sur bois signée et datée en haut à droite, 1884, 12.7 x 9.5 cm.

Peintre de genre et aquafortiste appartenant à l'Ecole Hollandaise, né à Zaandam le 9 octobre 1836, mort à Amsterdam le 2 avril 1923. Elève de Greive. Le musée de La Haye conserve une de ses oeuvres (Bénézit). Une toute jeune fille aux longs cheveux blond-vénitien en robe sombre ornée de dentelles joue du piano. Son visage de trois-quart présente un regard interrogateur semblant guetter l'approbation de son public. La technique très fine, toute en glacis, joue savamment sur le monochrome dans la tradition de l'école Hollandaise. Légères griffures et marques marginales.

PANDORA - REVUE.

"Les Rêves noirs".

1918 1 Encre, mine de plomb et rehauts d'or, gouache, signée en bas à gauche, 1918, 33 x 17.5 cm., encadrée.

Décorateur (Maison Dominique), caricaturiste et illustrateur, André DOMIN (Caen 1883-1962) collabore aux "Feuillets dart", à "Fantasio" et illustre des ouvrages comme "Les Litanies de la rose" ou "Les Fleurs du mal" de Baudelaire, dans un style à la fois riche et épuré. Artiste éclectique, il entame une carrière de décorateur en créant la maison "Dominique". Monod, I, 1075. Arbres d'or, vagues de pourpre et ciel noir, où se perd la blancheur de la belle endormie. Couverture de la revue "Pandora", janvier 1918, N°8.

WAGNER (Richard). ROLLESTONE (T.- W.).

Parsifal or the Legend of the Holy Grail retold from Ancient Sources, with acknoledgement to the Parsifal of Richard Wagner.

London, New-York HARRAP & CO 1912 1 IN-8 Dessins et mise en page de Will POGANY. Londres, Harrap & Co, 1912, grand in-8, plein vélin blanc estampé doré, dos titré doré, tête dorée.

Cet ouvrage, qui s'inspire de la Légende du Graal telle que Wagner la présente dans son opéra, fait l'objet d'une merveilleuse édition réalisée intégralement par Willy POGANY (1882-1955). Cet artiste d'origine hongroise étudia à Budapest, Munich et Paris. Il travailla à Paris et Londres, illustrant des légendes et des mythes dans un style Art-Déco, avant de s'installer à New-York où il s'occupa notamment de mise en scène pour le cinéma. Parsifal est l'une des quatre oeuvres majeures de sa période londonnienne (avec The Rime of the Ancient Mariner de Coleridge (1910), Tannhauser (1911) et Lohengrin (1913) de Wagner). Il en compose les couvertures, toute l'illustration et les lettrines ainsi que la mise en page. La typographie du texte est extrêmement soignée avec des lettrines historiées, chaque page est illustrée, en couleurs ou dans des teintes brunes et or, le texte encadré par des dessins. On compte 8 planches en couleurs, et 16 planches avec des illustrations contrecollées en couleurs. Les illustrations réalisées à l'aquarelle rendent sensible l'atmosphère merveilleuse ou fantastique du texte. Couverture légèrement insolée et salie, infime usure aux coins et aux mors, plats légèrement gondolés, infimes piqûres internes.

"Bon électeur".

1928 Eau-forte, 1928, signée dans la planche, 26.5 x 17.5 cm.

Une des vingt-deux eaux-fortes originales accompagnant le texte d'Ambroise VOLLARD "Les Réincarnations du Père Ubu". Georges ROUAULT (1871-1958), est un artiste aux talents multiples. Il entre à l'Ecole Nationale Supérieur des Beaux-Arts en 1891 et expose au Salon des Artistes Français de de 1895 à 1901, puis au Salon des Indépendants . Ambroise VOLLARD lui achète son atelier en 1913 et le pousse à pratiquer davantage la gravure. "Désormais la gravure consiste, parallèrement à la peinture en l'objet essentiel de son activité et il y donnera quelques-uns de ses plus beaux chefs-d'oeuvre". Bénézit, IX, 125. Légère insolation et marques.

LA VIE PARISIENNE.

"L'Amour rattrapé".

1930 1 Gouache et mine de plomb signée en bas à gauche, (1930), 30,5 x 23.5 cm. Sous verre.

Armand VALLEE (Paris 1884-1960), membre des Humoristes, décorateur à l'Opéra de Paris, dessinateur de mode, de livres, de publicités et d'affiches... Il collabora à de nombreuses revues "Le Témoin", "Le Sourire", "Le Journal des Dames des Modes", "L'Image", "La Gazette du Bon Ton", "Le Rire", "La Vie Parisienne"... L'artiste réalise ce dessin plein de vie pour la revue "La Vie Parisienne". Fines taches sur le dessin. Mention à la mine de plomb, en marge du dessin, indiquant que le titre doit être jaune.

MONSAVON-L'OREAL.

"Une des deux grâces pour Monsavon".

1935 1 Mine de plomb, fusain et crayons de couleur, titrée "Monsavon au lait" crayon bleu, signée en bas à droite du cachet de l'artiste, sur papier calque, (1935), 50 x 18,5 cm., encadrée.

Maquette d'une affiche publicitaire pour les shampoings Monsavon où Georges LEPAPE met en scènes une femmes de rêves, offerte, telle Andromède, blonde, en tenue d'Eve, donnant des effets à sa magnifique chevelure grâce aux vertus du shampoing Monsavon. Georges LEPAPE (Paris 1887- Bonneval 1971), l'un des maîtres de l'Art-déco, l'un des premiers artistes collaborateurs de Paul POIRET et pilier de la Gazette du Bon Ton, ainsi que Vogue, France et U.S.A, dont il réalise de nombreuses couvertures. Petits accrocs et taches et plis marginaux supérieures et inférieures.

HANSI.

Mon village - Ceux qui n'oublient pas.

Paris FLOURY 1900 1 Paris, H. Floury, (1900), in-8 oblong, toile éditeur bleue illustrée, garde ornée d'un motif "papier peint" du coq gaulois, titre et auteur imprimés en doré, 33 pages.

Page d'histoire patriotique sensible au moment où l'Alsace était allemande. L'édition originale a été tirée à 100 ex. sur papier de Chine. Le ton à la fois nostalgique et patriotique fait ressortir les travers de l'occupant tout en idéalisant la France, loin des yeux mais chère au coeur. Un témoignage au langage aujourd'hui daté, mais historique. Les dessins, simples et colorés, tendres et vifs, ont quant à eux traversé le temps sans prendre une ride. Bel exemplaire à la reliure d'une grande fraîcheur.

Arts