Référence :21220

"Dialogue d'une courtisane et d'un sage".

1920 1 Gouache et encre sur papier cartonné, (1920), 13.8 x 11.4 cm.

Léon-Georges-Jean-Baptiste CARRE, (Granville 1878- Alger 1942), peintre et illustrateur orientaliste, fut l'élève à Rennes de Mathurin Méheut puis de Bonnat et de Luc-Olivier Merson. Il exposa au salon des Artistes Français (1900), au salon des Indépendants, au salon d'Automne et fut pensionnaire de la villa Abdel-Tif (Alger). "L'amour des voyages l'entraîne vers le Sud ; le goût du réel, la soif d'humanité, l'inclinent vers l'étude des milieux et des races. Son exotisme n'a rien de la turquerie traditionnelle (...)" (in "L'Art et les Artistes" N°108, mars 1914). Ses eouvres sont exposées au Musée National des Beaux-Arts d'Alger, au Musée d'Orsay, au Musée du Luxembourg. Léon Carré s'inspire des miniatures islamiques pour exprimer les splendeurs exotiques des décors. La végétation joue un rôle à part entière, elle apparaît ici comme protectrice. Une jeune-femme agenouillée cache de ses mains sa poitrine, pendant que face à elle un vieillard lui tend une main. S'agit-il d'une gouache préparatoire pour l'illustration du Jardin des Caresses de Franz Toussain ? Infimes griffures.

400.00 €