Référence :21067

"La Princesse lointaine-Le vitrail est fermé, te dis-je, plus d'effrois ! ".

ROSTAND (Edmond).

1910 Huile sur carton, 60 x 39 cm, (1910), cadre XIXème en bois de loupe.

Luc-Olivier MERSON (Paris 1846- 1920), élève de Isidore Pils (1813-1875), est un peintre se revendiquant du classicisme, qui s'est illustré dans différentes techniques artistiques et remporte le 1er Prix de Rome en 1869. Son séjour à la Villa Médicis lui révèle les grands maîtres italiens. Au Salon de 1873, il se fait remarquer avec un envoi obligatoire "Vision" légende du XIVe siècle (scène dune sainte en extase devant le christ crucifié) qui remporte une médaille de première classe. A son retour en France, il travaille pour des commandes publiques, participe aux décors du Panthéon et du Palais de Justice, du Sacré-Coeur (mosaïque) et de l'Opéra-Comique à Paris, participe à l'Exposition Universelle de 1889 ; Il travaille pour des cartons de vitraux et de tapisserie pour les Gobelins, des modèles démaux et de faïence ; il est également un illustrateur de magasines et douvrages tels que le Notre Dame de Paris dHugo, les Trophées dHérédia, les Nuits de Musset, lhistoire de St Martin de Tours par Lecoy de la Marche.... Enfin, il dessine des billets pour la Banque de France. . Les musées de Chantilly, Lille, Mulhouse, Nantes, Roubaix, Troyes ainsi que le Musée d'Orsay exposent ses oeuvres.Ce tableau, traité façon grisaille, illustre la scène VII de l'ouvrage d'Edmond Rostand "La Princesse lointaine", il est reproduit en noir et blanc dans une planche hors-texte. Cette scène illustre le moment ou Mélissinde, assise auprès de Bertand son bien-aimé, le rassure et lui confirme que le vitrail est bien fermé. Au verso du dessin le cachet de la collection "J. et G. Hollander". Superbe réalisation dans laquelle, ce peintre passionné d'histoire et de légende, réinterprête merveilleusement l'esprit médiéval.

3,200.00 €