Référence :20242

Khadra, la danseuse des Ouled Naïl.

SLIMAN BEN IBRAHIM.

Paris PIAZZA 1926 1 Illustrations de Etienne Dinet, décoration de Mohammed Racim. Paris, Piazza éditeur, 1926, in-8, broché, couverture rempliée, titre en lettres dorées, plats aux décors orientalistes, sous emboîtage, 178 pages.

Alphonse-Etienne DINET (1861-1929) découvre l'Algérie en 1883 et se convertira à l'Islam en 1913. Peintre orientaliste il s'installera définitivement en Algérie à Bou Saâda "la Cité du bonheur de vivre" en 1905. Plus connu pour sa carrière de peintre il cosigna, pourtant, avec son ami Sliman Ben Ibrahim pusieurs ouvrages dont "Khadra, danseuse des Ouled Naïl". Ce roman "d'errance, d'amour, de vengeance, de mort et de fidélité" peut être qualifié d'ethnographique car l'histoire d'amour entre l'héroïne Khadra Bent Thaous et Ben Ali de la tribu de Sidi Ziane, sert de prétexte à décrire la vie socioculturelle du sud algérien et notamment de l'oasis de Bou Saâda. Ce roman est principalement destiné au lectorat français de la métropole "O voyageurs européens qui accourez en rangs serrés vers notre merveilleuse oasis de Bou Saâda". Jean Dejeux, spécialiste de la littérature maghrébine de langue française, considère Dinet et Sliman Ben Ibrahim comme "les précurseurs enracinés de la littérature algérienne d'expression française (...) Leur appartenance à l'Islam leur a permis de mieux comprendre l'algérie profonde". La biographie établie par le musée national Dinet de Bou Saâda date la première édition de ce roman en 1910, suivie d'une réédition plus luxueuse illustrée par DINET (Piazza, 1926) et décorée par RACIM. Notre exemplaire est établi sur vélin d'un tirage de 800 exemplaires ("Orientalisme et Africanisme" Gros et Delettrez 10 et 11 décembre 2007, et Saïd Khatibi). Insolation et infimes usures à l'étui, infimes usures à la couverture.

450.00 €