Référence :19383

Balalaïka.

LEHMANN (Maurice), MASCHWITZ (Eric).

1938 22 aquarelles pour le spectacle-opérette de Mogador, sur papier cartonné beige, 21 signées en bas à droite, 4 datées (1938), rehauts d'or et de blanc, mine de plomb, feuilles de 32 x 25 environ, dessins de 30 x 15 cm. environ.

Umberto BRUNELLESCHI (Toscane-Italie-1849-1949 Paris), peintre, portraitiste, illustrateur, artisre de la mode, publicitaire, affichiste, décorateur italien. Influencé par la Comedia dell'Arte, mais également les créations de la troupe de DIAGHILEV, il crée des costumes pour les Folies Bergère, le Casino de Paris, le théâtre du Châtelet, des théâtres new-yorkais, italiens et allemands... Il commence sa carrière de costumier en 1914, avec une revue de scène aux "Bouffes parisiennes", montée par Madame RASIMI pour laquelle il crée des costumes sur les masques vénitiens. Il travaille ensuite à Florence au théâtre de la Pergola pour deux pièces (1915), puis, toujours pendant la guerre, à la Scala de Milan. A son retour à Paris, il travaille pour le music-hall : les années 1925-1938 sont celles de ses plus grands succès. Sa renommée est telle qu'en 1924, Giacomo PUCCINI lui écrit après avoir composé "Turandot" : "Cher Brunelleschi, Turandot est quasiment terminé. Je pense à vous pour les figures". L'opéra, qui se donne à la Scala en 1925, est un succès. En 1928, il travaille à New-York, sur l'invitation du danseur Léonide MASSINE. Son style se modifie et devient plus structuré et graphique : il met au point sa fameuse silhouette oblongue. Ses motifs décoratifs s'attachent à de nouvelles sources, notamment grâce à la danseuse Joséphine BAKER dans l'opérette d'OFFENBACH, "Créole", en 1934. Les années suivantes voient sa participation intensive aux revues des Folies Bergères et des théâtres du Châtelet ("Au Soleil du Mexique") et de Mogador ("Balalaïka") et enfin le "Turandot" de PUCCINI, mis en scène en 1940 (Cristina Nuzzi, Umberto Brunelleschi, Illustrazione, moda et teatro (1879-1949), F.M.R., 1979, p. 22). Études de costume pour "Balalaïka", l'opérette en 3 actes et 12 tableaux dEric Maschwitz inspirée par la Révolution Russe de 1917. Créée à Londres en 1936, Balalaïka est remarquée par Maurice Lehmann, le directeur du Châtelet, qui loue le théâtre de Mogador pour l'occasion. Ce spectacle avec couplets dHenri Wernert, musique de Georges Posford et Bernard Grün, airs additionnels de Robert Stolz est joué pour la première fois le 24 septembre 1938. Infimes déchirures, petites rousseurs, forte brunissure sur le dernier dessin.

14,000.00 €