Référence :14169

"Une vieille maîtresse".

BARBEY D'AUREVILLY (Jules).

1906 10 Onze lavis signés ou monogrammés, pour la plupart, et titrés, 1906, dont six lavis de 35 x 24 cm., quatre lavis de 20 x 17 cm., et un lavis de 24 x 31 cm.

Georges CONRAD (Aubervilliers 1874-Rouen 1936), après les Beaux-Arts de Paris, se lance dans une carrière d'illustrateur et de croquiste de théâtre. Nous présentons les maquettes originales, des lavis traités à l'aquarelle, pour le livre "Une vieille maîtresse" de Barbey d'Aurevilly qui paraît aux éditions Tallandier, dans la collection "Lisez-moi" entre 1906 et 1908. Le premier lavis représente le manoir de Carteret, où la jeune épousée Hermangarde de Polastron, à moitié allongée, est tremblante et terrifiée par les révélations de son époux Ryno de Marigny celui-ci, présent à ses côtés, guette sur le havre le passage de la Véllini, sa maîtresse. Le commentaire manuscrit de l'artiste explique parfaitement la scène : "Un cri perçant vibra dans le vaste silence...". Le deuxième campe un portrait en pied de Ryno de Marigny, parfait dandy. Le troisième saisit la Véllini "couchée à terre sur une magnifique peau de tigre". Le quatrième représente Ryno de Marigny chassant sur la plage avec Hermangarde. Les cinquième, sixième, septième, huitième et neuvième lavis représentent des scènes d'intérieurs, où la passion éclate, et des extérieurs de plage et d'équipées à cheval. Le dixième est une observation de la Véllini assise sur le pont d'un navire, tel un vigile flairant le vent, et humant une cigarette. Le onzième concentre l'intensité dramatique de Ryno pratiquement aux pieds de la Véllini avec cette anotation " Il y avait en elle les redoutables séductions qu'on peut supposer à un démon...". Infimes taches et plis marginaux.

5,000.00 €